Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 42
· Mawringhe · Tychilios · Andesine · QUOIQOUIJE
13267 membres inscrits

Montréal: 19 oct 16:46:04
Paris: 19 oct 22:46:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Humeurs du Temps... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 21 août 2016 à 06:25
Modifié:  23 août 2016 à 10:30 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page



Voilà que tout se glace, au-dessus des feuillages,
Voilà venir la faux qui se hâte à la tâche,
Voilà que tout s'embrouille dans la myopie des jours,
Que ne s'arrêtent-ils sur ces moments parfaits ?
Immobilisez-les, dans le cadre de pourpre de l'horizon blessé
qui se cogne à l'armure du soc des années d'où ne filtre rien d'autre
que des éclats brisés.

Retenez pour une heure, une poussière de secondes,
la roue de la fileuse, travailleuses des ombres,
et aussi celle qui coupe la gorge à nos bonheurs,
Trompez, trompez les heures !

Voilà que tout s'immole sur les marches d'un temple
que l'on croyait solide, doté d'une puissance
à jamais égalée, pétri dans les mains blanches
des serments de la chance...

Jamais ! Qu'est-ce que "jamais" sinon une imposture,
une interpellation aux échos étouffés par le bâillon brûlant
des hivernaux étés qui sanglent les élans dans leurs serres acérées
comme de longs couteaux glissant sur la trachée
des agneaux et des loups, des chevaux que l'on crève
et des ailes arrachées à cette libellule sur le sable mouillé
qui ne demandait rien, sinon d’être admirée.

Voilà que tout se fane, se moissonne et se broie
dans la poignée d'acier
de celui qui se fiche
dans ce qui a germé,
de ce qui a poussé,
offerts à cet iris qu'inonde la rosée
dans cet instant magique qui déjà disparaît...

Fumée d'une allumette qui grésille sur les toits
de ce petit village qui nous a vu grandir,
cabane de fumerolles, de toi, que reste-t-il ?
Des nuits d'extravagances, de ces lancers de brise
en marques délébiles, estampes d'Hokusai sur les ciels de Turner
qui ne s'inventent pas...

A la pierre de lune qu'adamante l'étoile
enclose sur la quiétude des sommeils en éveils,
pour prolonger ces aubes aux humeurs citronnelles,
à la saveur salée et sucrée à la fois du suc d'orge perlé
de cet inattendu qui nous a tant gâtés, qui nous a tant donné...

Pourquoi nous punit-il en se disparaissant ?
L'avons-nous épuisé d'un trop-plein d'insouciance ?
Comme s'il nous était dû, sans même le remercier,
Ce trésor de fortunes qu'on n'a pas su garder ?

Voici que le souci se veine sur les tempes,
Voilà que l’inquiétude se cerne sous les yeux
de l'enfant capricieux,
pour qui le merveilleux
était une évidence...




Riagal - le 21 aôut 2016 - (Impro de l'aube...)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
206 poèmes Liste
11345 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 21 août 2016 à 06:43 Citer     Aller en bas de page

RIAGA ... il n'y a que toi pour essaimer tes mots au gré d'une page blanche, et nous régaler d'odeurs, de couleurs, d'images ...

Coup de cœur pour moi que ces magnifiques humeurs

Merci à toi

  ISABELLE
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
3443 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 21 août 2016 à 09:39 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,

Merci de nous confier toutes ces impressions poétiques,
toutes plus étonnantes les unes que les autres...

Une poésie qui nous entraîne dans une sorte de vertige impalpable, mais aussi dans une méditation sur la vie.

Un grand bravo !
Une composition de toute beauté !

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 21 août 2016 à 10:42
Modifié:  21 août 2016 à 11:41 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,
Un grand pessimisme, presque une parole nous prévenant contre de futurs désastres à combattre.
"Infinis brefs avec leurs ombres", je pense à Philippe Delaveau.
Du souffle et du style.
Amitiés

  Poésie, la vie entière
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 21 août 2016 à 10:59 Citer     Aller en bas de page

A la pierre de lune qu'adamante l'étoile
enclose sur la quiétude des sommeils en éveils,
pour prolonger ces aubes aux humeurs citronnelles,
à la saveur salée et sucrée à la fois du suc d'orge perlé
de cet inattendu qui nous a tant gâtés, qui nous a tant donné...

Pourquoi nous punit-il en se disparaissant ?
L'avons nous épuisé d'un trop-plein d'insouciance ?
Comme s'il nous était dû, sans même le remercier,
Ce trésor de fortunes qu'on n'a pas su garder ?

Voici que le souci se veine sur les tempes,
Voilà que l’inquiétude se cerne sous les yeux
de l'enfant capricieux,
pour qui le merveilleux
était une évidence...


Un poème hymne à la beauté de la vie, et à sa caducité qui la rend si merveilleuse...

Avec toi , mes yeux serrés pour figer l'instant de magie...




  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15666 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 21 août 2016 à 11:13 Citer     Aller en bas de page

magnifique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17762 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 21 août 2016 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Quel souffle ! Il faudra que je revienne le relire alors je l'ajoute à mes colliers

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 21 août 2016 à 16:07 Citer     Aller en bas de page

Moi qui aime tant les ciels de Turner, je me joins à tes inquiétudes, à tout ce que tu ressens, à ces images superbement décrites façonnées à tes ressentis, un poème que je relierai pour bien m'en imprégner et partager ta sensibilité.
Bises de cigogne
ODE 31 - 17
Des mots que je découvre

  OM
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 21 août 2016 à 17:11 Citer     Aller en bas de page

Impressionant ce texte poétique per la profondeur de ses mots !
Bravo !!!
Amicalement
Naej

  Carpe diem...
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
410 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
25 juillet
  Publié: 22 août 2016 à 07:11 Citer     Aller en bas de page

Il faudrait habiter le monde en poète comme le préconisait Heidegger (qui hélàs manqua parfois d'esprit poétique dans sa carrière...) et retrouver la vision merveilleuse de l'enfance, on est emporté par vos images "Retenez pour une heure une poussière de secondes..."et que cette seconde dure éternellement!

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
2580 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 22 août 2016 à 07:24 Citer     Aller en bas de page

Il se peut que ces mots soient d'une présence hors norme?
Il se peut que nous lisions avec l'envie de découvrir la suite?
Il se peut que tu ne saches pas quoi répondre?(Peut-être juste, il se peut...)
Ce qui est sûr Riagal, ton écriture embarque au-delà des mots!
Un univers qui t'appartient, une histoire profonde d'émotions, de réflexions...
Merci de m'avoir embarqué dans ces lieux extrêmement artistiques.


À très bientôt, là-haut la lumière fuse!



Marché

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 23 août 2016 à 10:30
Modifié:  23 août 2016 à 10:34 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Hello toi,

Très bel hommage faite en référence à Hokuai et Turner entre vague-à-lame et ambiances brumeuses doucement Tamis(é)e(s). Il n'est plus, il reste des embruns de joy-hauts précieux.
Elle ne t'oubliera pas.

Ch'tembrasse tout plein,
KissCath


 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5084 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 23 août 2016 à 15:32 Citer     Aller en bas de page

Pour une impro de l'aube - tout simplement bravo ! il fallait l'écrire et tu l'as fait...

Amitiés poétiques

Yvon

  YD
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1750 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 25 août 2016 à 01:51 Citer     Aller en bas de page

une poésie qui me parle à l'oreille et au cœur
Amicalement

  Critiques acceptées
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 25 août 2016 à 07:09
Modifié:  25 août 2016 à 07:12 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

- Isabelle : Code couleurs . ;-)...j'essaime, j'essaye...


- Jiçé : MercI..Le plaisir de la présence d'un drôle d'oiseau posé ici...


- LPM : Vertiges de la vie...en méditation ou lévitation ? ^^ Toujours heureux de tes signes....


- Jean-Louis : Pessimse "optimisant"...quand l'Infini s'allonge. Et Delaveau, rien qu'ça ...wouf...


- Mido : Tes retours sont tjrs plus qu'appréciés...:- )


- Bestiole/Vinie : "quel souffle"...j'ai un peu l'asthme étique à cause des coups d'soleil :D...ms je me perds dans les glaçons pour une respiration...Un collier d'argent ? c'est déjà pas mal^^..

- Ma cigogne : J'm tes ressentis et tes envols sous les cieux de Turner, ms pas slt... Bisouxxx....


- Naej : Et moi, j'apprécie ta venue...: -)

- Banniange : Belle citation que tu as ajoutée, oui...L'enfance ne meurt pas....

- Marché : Il se peut que...tu aies raison mon ami et que répondre soit un exercice périlleux. J'ai pas dit ennuyeux...; -). Que la Lux "soie"...ms il est certain que tes mots ont frappé à ma porte....


- CatSister : De l'ambre-brun tamisé, tu l'as bien trouvé de world-game as always^^. Pr le reste, je l'espère...from all my soul. Kisses&Hugs...Paka.


- Yvon : parfois l'aube jette ses rayons sur la page...c'est sa magie, pas la mienne...

- Xenia : Si elle te "parle", tu en es l'écho ; -)...

Des "mercis" à ToutesetTous.

Amitiés (rafraîchissantes ms pas gelées ;- ))....et


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 25 août 2016 à 07:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga
A la pierre de lune qu'adamante l'étoile
enclose sur la quiétude des sommeils en éveils,
pour prolonger ces aubes aux humeurs citronnelles,
à la saveur salée et sucrée à la fois du suc d'orge perlé
de cet inattendu qui nous a tant gâtés, qui nous a tant donné...

Pourquoi nous punit-il en se disparaissant ?
L'avons nous épuisé d'un trop-plein d'insouciance ?
Comme s'il nous était dû, sans même le remercier,
Ce trésor de fortunes qu'on n'a pas su garder ?

Voici que le souci se veine sur les tempes,
Voilà que l’inquiétude se cerne sous les yeux
de l'enfant capricieux,
pour qui le merveilleux
était une évidence...


Un poème hymne à la beauté de la vie, et à sa caducité qui la rend si merveilleuse...

Avec toi , mes yeux serrés pour figer l'instant de magie...





J'avais "omis" ton comment' my friend. S'pas pardonnable...
Avec toi aussi...You know it...
Grazie...
Baci...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1218
Réponses: 15
Réponses uniques: 14
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

(Tristes)
Auteur :
Ecris moi (Autres)
Auteur : Xenia
Events (Autres)
Auteur : Adamantine
Une naissance inattendue! (fable) (Autres)
Auteur : josette
Les Décembristes (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
(Tristes)
Auteur :
Tes silences (Autres)
Auteur : Jean-Claude Glissant
Tout s'efface (Tristes)
Auteur : Adamantine
Le chemin des saisons (Autres)
Auteur : Maman Luciole
Un temps fragile (Autres)
Auteur : Xenia
Sous les astres, l'amour... (Amour)
Auteur : pyc
(Autres)
Auteur :
Quoi ? (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
Slam régional (Autres)
Auteur : Y.D
Les migrants (Tristes)
Auteur : Cidnos

 

 
Cette page a été générée en [0,0690] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.