Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 459
Invisible : 0
Total : 460
· Lachésis (Moirae)
13244 membres inscrits

Montréal: 2 déc 16:25:26
Paris: 2 déc 22:25:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le trésor de nos égarements Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 29 août 2016 à 13:03
Modifié:  31 août 2016 à 11:22 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page



A qui le rencontre,
qu'il le salue
-mais sans bruit,
Il s'effraie d'un rien...

Un souffle,
un effleurement,
une crispation des traits,
un nuage de tabac,
un craquement de châtaigne
dans une cheminée,
une feuille de marronnier
qui tache sa rousseur
sur le vert de pommier
du gazon qui s'allonge,
comme une paume ouverte
prête à se refermer,
prête à serrer si fort
au point de le détruire,
ce fabuleux trésor
qui est de ce métal
dont on fait peu d'enchères...


Il n'est pas poinçonné
aux marchés des orfèvres
qui valide le faussaire,
pèse sur les balances,
commerce et vend,
achète au rabais
l'once de sa valeur...


Il est tout piqueté
d'inclusions et de bruines
et de larmes enchâssées
dans son orbe oculaire
qui n'a pas son pareil
pour cerner l'Important
sur le lai des vétilles
jetées dans les poubelles
alors qu'elles ont un sens...


Elles ne sont pas futiles,
et si on les délaisse,
et si on les dédaigne,
c'est passer à côté
de ce qu'elles recèlent
dans leurs peaux chiffonnées...



En lisser la surface
-d'une main légère-
pour lire dans leur usure
ce qu'elles ont à nous dire
mais que l'on n'entend pas,
assourdis que nous sommes
par les bruits de la foule,
où l'on n'a pas appris
à mettre ses lunettes,
à faire la mise au point,
happés par des breloques
qui en mettent plein les yeux,
qui attirent le chaland,
dans leurs rets d'illusions
qui sont déjà perdues,
qui sont déjà noyées
dans la vase d'alluvions
aux boues des caniveaux...


La lunule d'un ongle
ne pourrait contenir
les trésors éméchés
qui vont comme des marins
balançant de la hanche
sur les détritus
qui coulent d'évidences
en ces révélations
jetées dans les égouts
par les ingratitudes
et la peur de cet autre
qui nous regarde en face
-Nous le fuyons en vain...


Il n'est pas complaisant,
débusquant chaque ruse
sur la ride d'une bouche,
dans le tressaillement
des mâchoires crispées,
et nous glace d'effroi
dans son reflet moqueur
qui nous révèle tout
et qui nous démaquille
des fards usurpateurs...


Il illumine aussi
les bontés quotidiennes
aux contours des paupières
qui cillent en silence
leurs générosités
et qui ne craignent pas
la lumière aveuglante
qui perce les abysses
de ce que l'on redoute
en nos Egarements...





Riagal, le 29 août 2016-

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
671 poèmes Liste
18624 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 29 août 2016 à 15:14 Citer     Aller en bas de page

Décidément ce soir... Je tombe sur des textes qui me causent à mes petites oreilles et pas que...

J'ai juste quelques vers qui me semblent un peu "dissonant" ou, disons, qui dénote un peu du reste mais vraiment au sens "son"...

"qui valide le faussaire,
qui pèse sur les balances,
qui commerce
et qui vend,
qui achète au rabais "

la répétition du "qui" dont j'entends bien l'importance pour le côté "martelage", je la trouve pas très élégante à l'oreille.. Après, je vais être honnête, j'ai essayé trouver un truc à suggérer pour faire autrement en vain... Mais il y a peut-être un moyen en laissant le truc "mariner" quelque temps, de trouver une manière de rendre le même effet en fichant le "qui-qui-qui" dehors... Je ne sais pas...


Bref^^ ... et dernier vers qui me sonne bizarrement. Et là, je sais que c'est "aye" qui m'embête... Juste parce que je ne sais pas pourquoi, j'ai tendance à délier le "a"-"i" et du coup, chui à l'ouest au niveau du rythme... Bon après... voilà... c'est un blocage sûrement très personnel de ma part... Mais bon... Peut-être que... Non ?

En tout cas, merci pour ce texte... Il m'a bien bercé du début à la fin... Et ça... j'aime bien^^

Amicalement

Tilou


  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 29 août 2016 à 16:04 Citer     Aller en bas de page

Merci Tilou pour l'appréciation...et surtt pr avoir signalé les "qui qui" qui crissent aussi à mes oreilles....^^ J'm bien qd on me lance des "critiques" (suis pas maso ; -) ms bon, c'est "Choeur d'Impro"...)
J'ai viré les ki-ki.... (oui pr le martèlement assumé, t'as raison, je l'avais "senti comme ça; ms ça sonnait pas bô, je trouve, pareil que ton ressenti)....ça nuit à la musicalité de ma petite partition intérieure....au soir de cet écrit.

Alors, j'ai fait des modif's, sur le fil en funambule aux yeux broyés....

En revanche, j'ai pas capté pour le "ayé du dernier vers...

Et aller au bout de ce texte, lire entre les lignes pr le sens, ben Chapô !

Amitiés...
Riaga....



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
671 poèmes Liste
18624 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 29 août 2016 à 16:15 Citer     Aller en bas de page

Re

... J'aime mieux cette version sans le "ki-ki"

Pour le "aille"... En fait, c'est juste que comme à délier le "a" du "i" du coup, je passe sur un heptas alors que d'une manière générale ce sont des hexas dans ton texte (pas tout le temps, c'est vrai) mais du coup, ça fait un sorte de vers qui sait pas ce qu'il est : "hepta, or not hepta, hexa or not hexa"...

Enfin... c'est juste ça qui m'ennuie sur ce vers.. ce "aille" qui fait que ça trouble ton rythme et ta métrique "de fond"

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 29 août 2016 à 16:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de Tilou8897
Re

... J'aime mieux cette version sans le "ki-ki"

Pour le "aille"... En fait, c'est juste que comme à délier le "a" du "i" du coup, je passe sur un heptas alors que d'une manière générale ce sont des hexas dans ton texte (pas tout le temps, c'est vrai) mais du coup, ça fait un sorte de vers qui sait pas ce qu'il est : "hepta, or not hepta, hexa or not hexa"...

Enfin... c'est juste ça qui m'ennuie sur ce vers.. ce "aille" qui fait que ça trouble ton rythme et ta métrique "de fond"



Ayé....pigé...et réctifié à la méthode Rouault ; - )....

.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
31 décembre 2019
  Publié: 30 août 2016 à 04:34 Citer     Aller en bas de page

Un sacré filon ces "moments d'égarements".
Le plaisir est toujours aussi intense que l'envie (de lecture).

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Naej

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 30 août 2016 à 06:51 Citer     Aller en bas de page

Je laisse les spécialistes en poésie analyser finement ton texte...
Moi je dis simplement que ton écriture est belle et que c'est
un vrai plaisir de lecture...
Amicalement
Naej

  Carpe diem...
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16727 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 30 août 2016 à 11:12 Citer     Aller en bas de page

très agréable lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
321 poèmes Liste
5797 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 30 août 2016 à 11:19 Citer     Aller en bas de page

et je fais un copie coller du commentaire de Naej

Amitiés poétiques

Yvon

  YD
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12649 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 30 août 2016 à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Superbe ! Te lire est toujours gage d'un plaisir indicible

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 30 août 2016 à 11:39 Citer     Aller en bas de page

Idem
Naej
Mido
Yvon
Isabelle


Merci de vos retours si sympas !
Amitiés....et
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Aline
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
244 commentaires
Membre depuis
29 août 2016
Dernière connexion
4 décembre 2017
  Publié: 30 août 2016 à 14:50 Citer     Aller en bas de page

Alors que nos égarements nous bercent vers un monde propre à chacun il en résulte une suite coquine qui peux très vite être contagieuse.

Me m'y suis prise au jeu et je n'ose dire ohhhhh, ô, combien d'égarements j'ai pu faire

Vous m'amusez

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
90 poèmes Liste
3953 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 31 août 2016 à 03:57 Citer     Aller en bas de page

J'aime toujours ton écriture, tes mots mystères...
sans rimes, sans débordements
Des égarements ? ... des souvenirs, le temps, un souffle, un effleurement ...

J'aime toujours autant

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
494 poèmes Liste
9872 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 31 août 2016 à 06:04 Citer     Aller en bas de page

Hello you,

Quand je dis que le talent sans talon d'A-chill est là...

On s'égare, on peau-étise en cadence, entre illusion, prescience, conscience - jusqu'à la transcendance qui évite l'évitement, justement ?

J'aime celui-ci :

Citation de Mon Raga
Il n'est pas poinçonné
aux marché des orfèvres
qui valide le faussaire,
pèse sur les balances,
commerce et vend,
achète au rabais
l'once de sa valeur...



Love & Kiss

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 1er sept 2016 à 17:02 Citer     Aller en bas de page

Citation de aline
Alors que nos égarements nous bercent vers un monde propre à chacun il en résulte une suite coquine qui peux très vite être contagieuse.

Me m'y suis prise au jeu et je n'ose dire ohhhhh, ô, combien d'égarements j'ai pu faire

Vous m'amusez


Qui "vous" ? ^^ Ns tous avec nos "re-bondissements" ? Merci d'être entrée dans cette bulle sans l'avoir faite exploser ; -)...Pis se "prendre au jeu", ça me plaît bien comme formulation...
(t'égare pas trop qd "maime"...)

Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 1er sept 2016 à 17:09 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie
J'aime toujours ton écriture, tes mots mystères...
sans rimes, sans débordements
Des égarements ? ... des souvenirs, le temps, un souffle, un effleurement ...

J'aime toujours autant


Et moi, Sidonie, j'm qd tu aimes te perdre ou te retrouver en mes "mots" mystères...^^
"des souvenirs, le temps, un souffle, un effleurement .."...y'a de ça...; --)
Merci pour ta présence...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 1er sept 2016 à 17:16
Modifié:  1er sept 2016 à 19:49 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Hello you,

Quand je dis que le talent sans talon d'A-chill est là...

On s'égare, on peau-étise en cadence, entre illusion, prescience, conscience - jusqu'à la transcendance qui évite l'évitement, justement ?

J'aime celui-ci :

Citation de Mon Raga
Il n'est pas poinçonné
aux marchés des orfèvres
qui valide le faussaire,
pèse sur les balances,
commerce et vend,
achète au rabais
l'once de sa valeur...



Love & Kiss


Si...le talon est là, pas celui d'Hâche-il...ms tu sais bien ce que j'en pense...; -).
Ton commentaire cible le tendon si justement. Un grand Spassibo pour ça.
Dobryï vetcher, моя сестра ....Kisses&Hugs...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1486
Réponses: 16
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Mal entier (Tristes)
Auteur : ballandine
Salvador Da Bahia-fête de Jemanja (Autres)
Auteur : vinicius
L'art de se vendre (Autres)
Auteur : Adamantine
Carte postale (Autres)
Auteur : Lacase
Adieu, mes enfantillages (Autres)
Auteur : Xenia
(Autres)
Auteur :
Les Parieurs de vie (Tristes)
Auteur : Coeur Noir
Une triste fin (Autres)
Auteur : Xenia
(Collectifs)
Auteur :
Un jour je serai vieille ... (Amour)
Auteur : Maschoune
Les Décembristes (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
Ce matin, au jardin (zadjal) (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman
Viens sur ma balançoire (Autres)
Auteur : Xenia
À fleurs d'orages... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Gazon anglais (Textes érotiques)
Auteur : Maschoune

 

 
Cette page a été générée en [0,0507] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.