Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 26
Équipe de gestion
· Maschoune
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 02:04:01
Paris: 20 sept 08:04:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sur l'aloni Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 30 sept 2016 à 03:47
Modifié:  30 sept 2016 à 03:56 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page



À Marion Auffray
amoureuse des petits chevaux de Skyros



Sur l'aloni *


Dessous les sabots nus des chevaux de Skyros,
l'airée de gesse attend le premier coup de fouet.
Le soleil chauffe à blanc, le temps est à l'arrêt
quand tonne l'air cinglé comme un claquement d'os.

Les bêtes vont ensemble et tournent tout en rond,
la poussière s'élève et la paille s'envole.
Le moulin animal d'un seul pas caracole,
écalant sur le sol mille cosses d'or blond.

La récolte est bien maigre et quand même l'œil brille
de l'immense plaisir de battre ainsi le grain
et revivre l'instant qui nourrit les anciens.

La terre fait tenir tradition et famille,
et les petits chevaux en bruyant équipage
entretiennent l'espoir sur l'aire de battage.



Écrit à Skyros, le 12 septembre 2016

* L'aloni ( το αλώνι ) est le nom Grec de l'aire de battage.




  La vie commence à chaque instant.
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 30 sept 2016 à 04:44 Citer     Aller en bas de page

Bonjour JB,
Après un mois de septembre passé ailleurs tu reviens et nous enchantes avec ce superbe poème
Amitiés

  Poésie, la vie entière
Adria d'Orances


“L'érotisme est l'une des bases de la connaissance de soi, aussi indispensable que la poésie.”
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
681 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 30 sept 2016 à 08:49 Citer     Aller en bas de page


Un poème plein d'images et de terroir et où le travail de l'alexandrin ne m'échappe pas.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 30 sept 2016 à 11:37 Citer     Aller en bas de page

@ Tristanic, Ulm47 et Adria d'Orances
Merci de votre visite et de votre commenataire.

Tristanic... est-ce Tristan ?

Jean-Louis, ce poème ne m'enchante pas plus que Skyros, qui m’envoûte...

Adria, si on sent l'alexandrin, c'est que c'est mal écrit... LOL

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Adria d'Orances


“L'érotisme est l'une des bases de la connaissance de soi, aussi indispensable que la poésie.”
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
681 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 30 sept 2016 à 15:35 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie

Adria, si on sent l'alexandrin, c'est que c'est mal écrit... LOL

Désolée, je me suis mal exprimée. Je veux simplement faire ressortir le travail effectué, mais je sais que vous l'aviez compris.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 30 sept 2016 à 18:08 Citer     Aller en bas de page

@ Adria

J'avais bien compris, mais comme je suis un rien taquin...

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 1er oct 2016 à 10:07 Citer     Aller en bas de page

On ne sent que peu le "pas cadencé" des alexandrins mais cela tient, pour beaucoup je pense, également à la manière de lire les poèmes.
JL

  Poésie, la vie entière
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 10 jan 2017 à 01:30 Citer     Aller en bas de page

Je note le passage de ULM 47 à Jean-Louis... Aurais-tu atterri et choisi de descendre de ton cheval céleste ?

Oui, je pense que tout est lié à la lecture. Pour ma part je choisis de ne pas accentuer la douzième syllabe et donc l'alexandrin n'est pas ressenti. Et s'il l'était... eh bien ! personne n'en est mort.

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 691
Réponses: 7
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0282] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.