Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 39
Invisible : 0
Total : 40
· Tychilios
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 12:39:56
Paris: 20 sept 18:39:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Suite de la fontaine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
8561 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 10 oct 2016 à 03:39
Modifié:  10 oct 2016 à 13:48 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Issue de LA FONTAINE
Que je n’ai pas le droit de plagier
Le LION et les AUTRES en scène
Livre « un » fable « six » commentés.
Ma muse ose te proposer, sur 127 textes de « LA FONTAINE » sauvegardés des censures de la religion, qui vont faire l'objet de certains prolongements.

De la génisse
La génisse, se retourna vers la chèvre et la brebis
Demanda à la chèvre de faire valoir ses droits
La chèvre rappela aussitôt les dires du lion sur le quatrième débit
Les trois végétariens ne contestèrent nullement du lion ses choix.

Qu’auraient pu demander comme part ces trois végétariens ?
Les droits de brouter les espaces herbeux que ce cerf dominait
Une part virtuelle, à partager en trois, dont le lion ne convoitait rien
Il est vrai que du cerf, le partage du lion, semblait être bien fait.

La surprise de ces exigences, semble avoir laissé coi, ledit trio.
L’intervention aurait dû être proposée comme choix de la cinquième part.
Devant une importante autorité, prendre la parole fait défaut.

C'est ainsi que les petites représentations se font dominer
En ne sachant pas comment réclamer leur part.
Une médiation l’aurait peut-être envisagé.

Dans des transactions rapides, les temps de réflexion semblent être courts
Les pouvoir peu scrupuleux, évitent certains détours.

Ce sera comme ça.
Nous sommes oubliés ?
Ah ! C’est trop tard.

De la chèvre.
Sire lion, c’est moi qui ai trouvé le cerf, n’est-ce pas ?
Pour nous trois, la viande ne nous intéresse pas,
Mais des herbages nous nous contenterions.
Vous pourriez nous protéger des invasions.

La nature a fait votre grandeur pour ça.
Faire vivre de sa puissance et son autorité,
Nos certitudes sur un protectorat
Qui nous permettrait de mieux vous honorer.

De plus les chairs de ces envahisseurs
Seraient de droit votre propriété.
Et nous voyant gras, il en viendrait plusieurs.

Il est vrai sire lion que vous n’aviez pas prévu
D’entrevoir cette cinquième possibilité
Qui en outre vous enlève rien, de vos obtenus.

D’où l’intérêt de voter, pour ne pas être oublié.
Et ainsi faire reconnaître nos nécessités.

Dites ! Nous sommes là
Nous revendiquons
D’être représentés.

De la brebis.
Les pouvoir m’ont toujours tondu
En mouton je suis les décisions
Les vôtres, et la cinquième, entendu.
Ces cinq choix ont-ils leurs options ?

Le cinquième choix ne vous fait pas tort.
Et cette vitrine pour votre restaurant
Vous demandera peu d’efforts
Et probablement du rendement.

Sommes-nous dans une bonne entente
D’intérêts complémentaires.
Évitant que nos chairs vous tentent.

Nous comptons sur votre bon jugement
Pour sauvegarder votre affaire
Et cela pour très longtemps.

Qui ne demande rien, n’a rien.
En proposant comme ça convient.

[
b]Nous nous permettons
De vous proposer
Des temps meilleurs.[/b]

Du lion.
Je vous remercie d’y avoir pensé
Et de l’avoir ainsi présenté.
Notre union a son importance
Dans le respect des présences.

Devenez gras et attirant
Les demandeurs d’asiles viendront
Nous allégerons leurs rangs
Après le peu qu’ils vous feront.

Les places redeviendront vacantes
Et vous serez adulés
De vos accueils dits cléments

Les disparus seront ailleurs
Prétendus bien hébergés
Donnant à tous du bonheur.

Certaines circonstances semblent utiles
Pour faire naître des subtiles.

En pensant aux autres
On pense aussi à soi-même
Ne l’oublions pas
.

De la proie. (Le cerf)
Il semble vrai que le cerf soit mort.
Mais sans lui cette saga n’aurait pas lieu.
La cinquième part ne faisant pas tort.
Les herbages lui sont loin des yeux.

Dès que le lion l’aura dépecé.
Le cerf n’aura plus rien à leur dire.
Le lion pourra mieux estimer
Que ses choix ne sont pas à contredire.

Imaginons que le cerf puisse parler.
Mon âme est partie, mon corps est à vous
Puis-je me permettre de vous respecter.

Sans vie, je ne peux plus bramer, ni courir.
Puis-je éviter des querelles entre vous
De mes bois, sachez de moi vous souvenir.

Si les victimes pouvaient pardonner
Les vivants nous casseraient moins les pieds.

Que demande le mort
Oubliez vos vengeances
Je n’en veux pas.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
8561 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 12 oct 2016 à 07:40 Citer     Aller en bas de page

je suis désolé d'encombrer les mémoires de ce site.
ces formes d'approches entre le pouvoir et les tiers états
(génisse, chèvre, brebie, qui sont des herbivores femelles,
et donc ne devant pas avoir le droit de formuler d'avis différents
sur leurs réelles besoins, comme c'est le cas aujourd'hui)
que ces présentations puissent n'offrir aucune formulation formulable, par extensions de;
la notion d'amour qui n'est pas assez triviale.
la notion d'amitié légèrement évoquée par du protectionnisme.
la notion de tristesse devenue dans les banalités.
les autres notions non en adéquations avec les attentes habituelles.
je vous pris donc de bien vouloir m'excuser de ne pas retirer
cette présence qui est aussi une forme de politisations.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 729
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0234] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.