Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 264
Invisible : 1
Total : 265
13167 membres inscrits

Montréal: 31 mai 06:09:28
Paris: 31 mai 12:09:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: A peine ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 22 oct 2016 à 16:51 Citer     Aller en bas de page




Les ablutions d'aurores
transpirent avant novembre,
le mois des mutations
et des hibernations
qui écorne la page
des illuminations

Les tous premiers frimas
d'une lumière avare
en décalcomanies
se plaquent sur le hasard

Fera-t-il beau demain
sur les moissons nouvelles,
sortiras-tu enfin
de ton trop long sommeil ?

Seras-tu consolée
des pertes et des départs,
reverrai-je ta main,
une feuille envolée
entre terre et marée
chuchotant l'"au-revoir" ?


A peine l'on reçoit
que déjà on nous vole,
à peine on se retrouve
que l'on nous désunit
dans les obscurités
qui s'installent à demeure
sur le seuil de nos vies


Une nuée de silences
embrume nos esprits,
ils ne sont pas ailleurs,
simplement engourdis
tels des voyageurs
somnolents et transis
guettant une lueur,
un avion, un navire...


Le panache enneigé
d'une locomotive
ou d'une cheminée,
les sillons d'une luge
sur la plaine de céruse
des champs de nos aïeux
suffisent à s'évader
dans le printemps rieur
de nos adolescences,
au risque de les perdre,
à peine on les caresse,
à peine on les effleure...



Riagal, le 22 octobre 2016 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maria Magdalena.


Aime la poésie, le ciel t'aidera...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2016
Dernière connexion
9 mars 2017
  Publié: 22 oct 2016 à 18:23 Citer     Aller en bas de page

Les ablutions d'aurores
transpirent avant novembre,
le mois des mutations
et des hibernations
qui écorne la page
des illuminations

Le panache enneigé
d'une locomotive
ou d'une cheminée,
les sillons d'une luge
sur la plaine de céruse
des champs de nos aïeux
suffisent à s'évader
dans le printemps rieur
de nos adolescences,
au risque de les perdre,
à peine on les caresse,
à peine on les effleure...



Riagal, le 22 octobre 2016 -



Bonsoir RA

Aurore on parle de moi, j'accours (sourire) voilà le premier et la fin de ton poème qui me parle le plus, merci du partage, j'ai beaucoup aimé ce poème.



Amicalement

Aurore


 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
2718 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 02:53 Citer     Aller en bas de page

Il est le voyage de tes pensées



Marché

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
12255 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 03:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem



...
Les tous premiers frimas
d'une lumière avare
en décalcomanies
se plaquent sur le hasard

...

Le panache enneigé
d'une locomotive
ou d'une cheminée,
les sillons d'une luge
sur la plaine de céruse
des champs de nos aïeux
suffisent à s'évader
dans le printemps rieur
de nos adolescences,
au risque de les perdre,
à peine on les caresse,
à peine on les effleure...



Riagal, le 22 octobre 2016 -



Moi aussi j'aime beaucoup RIAGA cette façon bien à toi de nous faire avancer dans le cheminement de ton poème, à travers tes mots et tes images ... riches ...

Merci à toi

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 04:11 Citer     Aller en bas de page


Un coup de coeur pour ce magnifique poème...

Comme la vie avance vite, Riaga.... comme les saisons,
avec ses beaux moments
" à peine on les caresse,
à peine on les effleure..."
Ils sont déjà partis...
Restent les souvenirs ... et tes écrits.

Merci Riaga

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
441 poèmes Liste
14057 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 07:37 Citer     Aller en bas de page

Un automne qui appelle à la mélancolie... Un très beau poème.
Merci.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
484 poèmes Liste
22874 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 10:25
Modifié:  23 oct 2016 à 10:29 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Un très beau poème cher RIAGA, j'en suis toute émue, de merveilleuses sensations à ces images,.
" A peine on les caresse,
A peine on les effleure "
Tout se disperse si vite que j'ai l'impression que tout meure.
Mais tu es là pour nous faire revivre de très beaux instants
Bisous de CIGOGNE
A bientôt
Un coup de coeur
A écouter une chanson de Jacques Bertin " Le temps de vivre "
" A peine a t - on le temps de vivre, que l'on se retrouve cendre et givre "...

  OM
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16342 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 11:12 Citer     Aller en bas de page

très beau poème

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9400 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 13:26 Citer     Aller en bas de page

Paka mon Joulik,

J'aime le rythme de ces rimes. Ton écriture en tout cas n'est ni endormie, ni tarie.

J'aime aussi le paragraphe le panache enneigé de la locomotive enneigée, ayé, je suis à Nijni sur le traîneau. Voyage-voyage.


Moi, je me demande si des acariens ne sont pas en train de me seruser la peau. Aïe aïe aïe ouille.

Kiss frérot

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 13:36
Modifié:  23 oct 2016 à 13:44 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de ][/citation
[citation=Aurore]Les ablutions d'aurores
transpirent avant novembre,
le mois des mutations
et des hibernationsBonsoir RA

Aurore on parle de moi, j'accours (sourire) voilà le premier et la fin de ton poème qui me parle le plus, merci du partage, j'ai beaucoup aimé ce poème.



Amicalement


Comment ça ? ^^ Ah oui, il y a des aurores qui en ont appelé une autre ce soir ; -)...Merci pour ta venue et ce ressenti sur passages...

Citation de Marchepascal
Il est le voyage de tes pensées



Marché



Il l'est Marché...en voyage, toujours...c'est sobrement et bien dit ! merci et

Citation de Maschoune

Moi aussi j'aime beaucoup RIAGA cette façon bien à toi de nous faire avancer dans le cheminement de ton poème, à travers tes mots et tes images ... riches ...

Merci à toi

Amicales pensées



Fidèlité, sincérité et bienveillance, tels sont les adjectifs de tes com', Isa. C'est moi qui te remercie ! Bien à toi... amicaux...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 13:46
Modifié:  23 oct 2016 à 13:55 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie

Un coup de coeur pour ce magnifique poème...

Comme la vie avance vite, Riaga.... comme les saisons,
avec ses beaux moments
" à peine on les caresse,
à peine on les effleure..."
Ils sont déjà partis...
Restent les souvenirs ... et tes écrits.

Merci Riaga


Tu me combles là ; -) ..., Sidonie,
Bisouxx...

Citation de ][/citation
[citation=Adamantine]Un automne qui appelle à la mélancolie... Un très beau poème.
Merci.


...Merci à toi : -)...


Citation de ode3117
Un très beau poème cher RIAGA, j'en suis toute émue, de merveilleuses sensations à ces images,.
" A peine on les caresse,
A peine on les effleure "
Tout se disperse si vite que j'ai l'impression que tout meure.
Mais tu es là pour nous faire revivre de très beaux instants
Bisous de CIGOGNE
A bientôt
Un coup de coeur
A écouter une chanson de Jacques Bertin " Le temps de vivre "
" A peine a t - on le temps de vivre, que l'on se retrouve cendre et givre "...


C'est un des plus beaux compliments que j'ai reçu ma Cigogne...Je le prends, je le garde, mérité ou pas ^^. Qt à J. Bertin, je ne connaissais pas mais grâce à toi j'ai découvert un parolier de grand talent. Passe une douce soirée, et à bientôt, oui ! : -)




  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4575 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 16:14 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Riaga,
Je pense que faire alliance avec ta poésie, c'est-à-dire penser que nul ténèbre ne peut s'intercaler entre le poète et ce qu'il dit, c'est accepter
que tu nous montres l'intuition secrète des choses sous les mots. Merci pour ce beau poème.
Amicalement

  Poésie, la vie entière
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
711 poèmes Liste
15165 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 23 oct 2016 à 17:49 Citer     Aller en bas de page

A peine l'on reçoit
que déjà on nous vole,
à peine on se retrouve
que l'on nous désunit
dans les obscurités
qui s'installent à demeure
sur le seuil de nos vies


Une nuée de silences
embrume nos esprits,
ils ne sont pas ailleurs,
simplement engourdis
tels des voyageurs
somnolents et transis
guettant une lueur,
un avion, un navire...


[font=Comic Sans Plusieurs fois, dans ma vie, j'ai eu la sensation d'être expose à des vents impossible à contrôler et que à rien sert de vouloir quelque chose ou de la chérir. Rien est immuable dans notre dimension d'humains et , peut-être c'est déjà a lot..se reconnaître , même si pour un instant

Tout ça pour te dire combien tes vers , ton inspiration me parle et me touche, cher Regal !



lilia[/font]

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4073 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 24 oct 2016 à 00:49 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,
plein de belle images dans ce poème quelque peu mélancolique.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 24 oct 2016 à 12:53
Modifié:  24 oct 2016 à 13:14 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
très beau poème


Merci beaucoup Mido ! : -)

Citation de Catwoman
Paka mon Joulik,

J'aime le rythme de ces rimes. Ton écriture en tout cas n'est ni endormie, ni tarie.

J'aime aussi le paragraphe le panache enneigé de la locomotive enneigée, ayé, je suis à Nijni sur le traîneau. Voyage-voyage.


Moi, je me demande si des acariens ne sont pas en train de me seruser la peau. Aïe aïe aïe ouille.

Kiss frérot


Priviet, Sister...je me doutais que tu me parlerais de Nijini-Novgorod, mon berceau ^^...on finira bien par le prendre un jour, ce transibérien, hein ?...
Spassibo bolchoi pour tout ! Kisses Daragaïa (et pt'êt que les acariens sont allergiques au froid, qui sait ^^ ?) Paka !


Citation de ][/citation

Citation de Ulm47
Bonsoir Riaga,
Je pense que faire alliance avec ta poésie, c'est-à-dire penser que nul ténèbre ne peut s'intercaler entre le poète et ce qu'il dit, c'est accepter
que tu nous montres l'intuition secrète des choses sous les mots. Merci pour ce beau poème.
Amicalement


Tu penses bien, Jean-louis ; -)...merci pour la finesse de ta lecture...Amitiés...

Citation de Galatea belga

Sans Plusieurs fois, dans ma vie, j'ai eu la sensation d'être expose à des vents impossible à contrôler et que à rien sert de vouloir quelque chose ou de la chérir. Rien est immuable dans notre dimension d'humains et , peut-être c'est déjà a lot..se reconnaître , même si pour un instant

Tout ça pour te dire combien tes vers , ton inspiration me parle et me touche, cher Regal !



lilia[/font]


Dans ton langage galatéen, je me retrouve toujours Cara ^^ Et te savoir touchée, c'est plus que j'espérais...Grazie tante !



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18140 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 24 oct 2016 à 18:04 Citer     Aller en bas de page

Touchée coulée

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 25 oct 2016 à 07:36 Citer     Aller en bas de page

A peine l'on reçoit
que déjà on nous vole,
à peine on se retrouve
que l'on nous désunit
dans les obscurités
qui s'installent à demeure
sur le seuil de nos vies


Ces mots me touchent en plein coeur.....

Alexandra

 
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 novembre 2019
  Publié: 26 oct 2016 à 12:17 Citer     Aller en bas de page

magnifique poème, tellement réaliste! les bons moments de la vie s'estompent avec le temps, restent les merveilleux souvenirs, heureusement!

merci RIAGA, pour ce splendide et talentueux partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
2957 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 29 oct 2016 à 03:53
Modifié:  5 nov 2016 à 09:00 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riagal
J'ai bien aimé ces souvenirs racontés autour de belles formules et de belles images.
Bonne journée
Christophe

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6611 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
13 mars
  Publié: 29 oct 2016 à 15:39 Citer     Aller en bas de page


Rien n'est éternel ici bas, reste les souvenirs, les mots gravés sur le vieux parchemin du temps, les tiens sont très beaux.

Amitiés.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 15 nov 2016 à 09:05 Citer     Aller en bas de page

Faute de temps -encore et toujours-, j'ai un "peu" tardé à répondre...Un grand merci pour vos coms, ressentis et "empreintes" laissées ( Pichardin, Lil', Jiçé, Vinie, Alex, Josette, Christophe, Patrick dabard)...

Riaga...
Hâte d'avoir quelques plages horaires plus calmes pour vous lire et être plus présent...(là je cours encore...)
Bye !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1540
Réponses: 20
Réponses uniques: 17
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La chambre du corps de Lewy (Tristes)
Auteur : ladysatin
Sur un piano (Poèmes par thèmes)
Auteur : Bibenja
(Autres)
Auteur :
Novembre (Autres)
Auteur : Xenia
L'ecchymose... d'un été 44 (Autres)
Auteur : Cidnos
Osmose... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Comme l'aube est triste et belle. (Tristes)
Auteur : cristalia01
Printemps aride (Autres)
Auteur : bekrimation
Gardien de la paix (Autres)
Auteur : marchepascal
Entre Rilke et Rimbaud (Autres)
Auteur : Marcel42
Une naissance inattendue! (fable) (Autres)
Auteur : josette
Les mots du temps (Poèmes par thèmes)
Auteur : Adamantine
Amis, amours (Citations personnelles)
Auteur : Galatea belga
(Autres)
Auteur :
L' Yerres aujourd'hui (Amour)
Auteur : Jeanne

 

 
Cette page a été générée en [0,1304] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.