Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 34
· Chevalier Liqueur · EmikoLian · thomelie 50
13078 membres inscrits

Montréal: 25 mai 05:32:47
Paris: 25 mai 11:32:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Demains Possibles ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 25 oct 2016 à 09:15
Modifié:  29 oct 2016 à 08:12 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Cette nuit j’ai été visité
Par mes êtres de lumières
Dans ces temps, que j’aurais quittés
De cette enveloppe qui me sert.

J’ai eu le droit à deux sortes de parcours
Le pessimiste et l’optimiste, en même temps.
Les changements existeront un jour.
Ou les privilégiés auront nos votes pour longtemps.

Les changements m’ont beaucoup intéressé.
Ils paraissent être d’une évidence
Avec des morts, chez les privilégiés.

Et l’autre sans aucun changement
Si ! Les différences tuant les consciences.
Lamentations, conflits, et cloisonnements.

J’ai eu une pause, puis de nouveaux parcours.
À lire dans des suites qui offrent des détours.

Un vote pile ou face ?
Un désir de changement ?
C’est bien comme ça ?

Parmi les détours que j’ai cette nuit rêvés
Je vous évoquerai que celui des changements
L’autre vous vous y êtes habitué
Et nous n’en voulons plus tellement.

Les élus qui ont fait un mandat
Ne peuvent pas en monopoliser un autre
Mais doivent soutenir le nouveau candidat
Pour que les espoirs puissent devenir les nôtres.

Le candidat cite ses accompagnants
Détaille ses échelonnements
Et les aides que de nous il attend.

Une fois élu (le candidat) nous aurons des contraintes.
Des états des progressions périodiquement.
Notre positionnement mondialisé en toutes teintes.

Les choix, et les divergences politiques
Seront respectés dans de communes logiques.
Laïcisé
Ce sera l’élu de tous
Pour le bien de tous.

Penser aux plus (+) d’administrés
Tenant compte des intérêts et points de vue.
Ce que les clans ne veulent pas essayer.
Les influences étant comme des sangsues.

Les apprentissages scolaires aux civismes
Médiatisant les apprentissages au vivre ensemble.
Handicapés, victimes de sévices, et d’autres ismes.
Ne doivent jamais être exclus de l’ensemble.

Dans les échanges verbaux, nous devons écouter
La prise de parole autorisée
Pour ne pas se sentir être débouté.

Les jeunesses doivent être encouragées
Aux obéissances pour réaliser
Les soutenances qui seront ouvragées.

Les anciens devenant des conseillers,
Les jeunes pensant à leur tour, sauront les respecter.
De nouveaux regards
D’apprentissages respectés
Pour des vivre ensemble.

Oui regard, tu trouves cela ridicule
Il y a trop d’habitudes à changer
Les voies ou voix des médias qui circulent
Devront aux recherches citoyennes s’adapter.

Sinon certains médias seront nationalisés
Pour préserver certaines libertés de penser.
Les crédits seront garantis sans abus,
Contrôlés pour des bien-être voulus.

Si, si, cela est envisageable
En volontés citoyennes en deux ou trois décennies
Les élus politiques seront par nous soutenables.

Puisque ce sera nous qui les aurons choisis.
Et non les médias qui les auront finis.
Pour commercialiser nos vies.

Oui regard, tu seras peut-être seul à me lire.
Ces mots seront pris pour des délires.
Oui, c’est possible
Et agréable à vivre
Si tu le veux.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
230 poèmes Liste
15287 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 26 oct 2016 à 11:15 Citer     Aller en bas de page

un très beau poème

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Lamoroso
Impossible d'afficher l'image
Il a vécu ce qu'il y avait à vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
2 octobre 2016
Dernière connexion
22 novembre 2016
  Publié: 27 oct 2016 à 03:21 Citer     Aller en bas de page

tu n'as rien à craindre, le regard n'appartient à personne, là où il se pose il voit le tout et le jeu de la vie fera en sorte que ce que tu crois sera vrai...
Ce que l'on vit actuellement est un délire, mais tes mots sont sensés...

Ami calmant

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 27 oct 2016 à 04:06 Citer     Aller en bas de page

cette formulation fait partie d'un long cheminement philosophique, sociologique, psychologique d'ingérences, et peu de pédagogues (ceux qui cheminent à côté de nous, sans faire pour nous, nous conseillant toute fois, et nous laissant libres de nos choix, même si ceux-ci sont différents des leurs) sont autorisés à évoquer sur les médias, parce que ces apprentissages ne seront que peu polémiques, ou non dans des conditionnements de commercialités.
merci de vos regards, je dois fantasmer, en croyant pouvoir lire "des désapprobations", ou des "comment faire ?", ou des "ça existe déjà ?".
le mari de ma femme sera peut-être le seul à me comprendre.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 762
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0251] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.