Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 127
Invisible : 0
Total : 129
· Danalore · Cioran
12931 membres inscrits

Montréal: 25 sept 16:38:16
Paris: 25 sept 22:38:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les Décembristes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
2639 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 16 déc 2016 à 08:07
Modifié:  16 déc 2016 à 13:12 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page



Aux clairs d'hiver mordants quand les jours s'amenuisent
sur le trait d'horizon où un rayon avare
damasse sa lumière sous les grands bouleaux noirs
qui referment leurs bras sur le fleuve indolent,
sur le front d'un nuage flottant dans le néant...


Coude à coude, blottis sur un banc circulaire,
fumant dans une pièce - une bulle sans aire -
ils veillent jusqu'à pas d'heure, les visages levés
vers la Folie du Parc que la neige a lavé...


Epaules contre épaules pour se tenir droit,
ils voient clair dans les ombres,
s'aveuglent aux parois lézardés de lueurs
qui brûlent plus qu'elles n'éclairent
les pupilles étrécies de ces chats maraudeurs,
de ces êtres frondeurs qui ne négocient pas,
réfractaires aux mollesses de toutes allégeances,
fragiles et féroces, passionnés, isolés,
fiers et désespérés en leurs têtes fêlées...


Ce n'est pas illusion si tous se rejoignent.
et ce n'est pas mirage cette avancée des bois,
comme des condamnés liés par de lourdes chaînes,
- la toile de l'araignée dont nul ne s'échappe -
ils marchent de travers et pensent de guingois...


La plaine est une marâtre pour l'enfant turbulent
et son ventre aussi plat qu'une couche de glace,
je me gomme, je m'efface, je m'en vais sur la trace
de ces idiots bénis qui croient encore aux anges,
étranges patineurs sur les sillons du temps
dont le disque rayé piqué par un diamant
se brise en mille éclats sur le choeur discordant
des givrés de Décembre...




Riagal - le 16 décembre.


Nota : ce texte fait référence à l'insurrection dite des Décembristes (ou Décabristes), phalange des officiers nobles et libéraux qui, le 14 décembre 1825, tentèrent de soulever la garnison de Saint-Pétersbourg pour obtenir du nouveau tsar, Nicolas Ier, les réformes de structure indispensables dans une Russie rétrograde et aux exécutions et déportations qu'elle engendra.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
208 poèmes Liste
12576 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 16 déc 2016 à 10:14 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture
bonne fêtes

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
119 poèmes Liste
2913 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 16 déc 2016 à 13:28
Modifié:  17 déc 2016 à 04:04 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Riaga,
J'allais justement te parler des décembristes et tu viens apporter cette précision à la compréhension de cet ample et pathétique poème.
C'était pour longtemps un coup d'arrêt donné aux libertés en Russie
amitiés

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Adamantine

Administratrice


Avatar : Aude Doiderose
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
351 poèmes Liste
10959 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 17 déc 2016 à 01:59 Citer     Aller en bas de page

Ce texte est magnifique. Je ne connaissais l'appellation "décembristes". Il y a dans ton poème des images très fortes qui plantent plus qu'un décor : une réalité.
J'aime apprendre au travers des mots.

  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un cœur et mille fois plus encore pour le réconforter.
Trist@nic


Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu es capable...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
2102 commentaires
Membre depuis
26 septembre 2008
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 17 déc 2016 à 02:33
Modifié:  17 déc 2016 à 02:33 par Trist@nic
Citer     Aller en bas de page

Drôle d'époque où les primaires n'existaient pas pour parvenir au pouvoir !

Tu as logé dans ce tableau une foultitude d'images qui créent une atmosphère surréaliste, avec quelques clins d’œil amusants, pour la grandir ou la détendre..
Un régal de Riagal....

Amitiés

  Léo
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
3859 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 17 déc 2016 à 10:00 Citer     Aller en bas de page

Belle inspiration, ton poème est magnifique merci et en plus tu nous apprends des moments d'histoire.

Amitiés

Yvon

  YD
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
424 poèmes Liste
8120 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 17 déc 2016 à 11:35 Citer     Aller en bas de page

Hello m'sieur,

J'avais en tête quelques noms de personnes tombées qui ont perdu leur tête dans une région un peu froide.
Ben oui, la démocratie n'est pas en démo tout à fait partout, pis, en Europe, en ce moment et ailleurs, y'a du mouron à se faire.

Kiss & love,
KissCath

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
2930 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 17 déc 2016 à 14:58
Modifié:  17 déc 2016 à 14:59 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Riaga,

Un texte très fort qui m'a beaucoup impressionné !

Un beau sujet que ces Décembristes !
Une époque trouble, semble-t-il.

Un poème instructif également.
Je vais en lire davantage sur encyclopédie, pour comprendre le fin mot de l'histoire...

Merci beaucoup et à bientôt !

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Xenia


(cc & ) Je dis « je » en pensant à vous, je dis « nous » en pensant à moi
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
1425 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 18 déc 2016 à 02:21
Modifié:  18 déc 2016 à 02:22 par  Xenia
Citer     Aller en bas de page

bonjour Riagal et merci de nous offrir ce beau poème qui traite d'évènements tragiques et romanesques, j'ai beaucoup aimé lire "La lumière des justes" d'Henri Troyat, qui permet de bien comprendre cette époque où a commencé à germer la révolution de 1917
ton poème nous fait bien ressentir l'état d'esprit de ces hommes idéalistes engagés dans un combat perdu d'avance
Amitiés

  ( cc& ) Je dis « je » en pensant à vous, je dis « nous » en pensant à moi
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
2639 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 18 déc 2016 à 04:57
Modifié:  24 déc 2016 à 11:25 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

D'abord merci à tous et pardonnez-moi si j'ai un peu de mal à répondre. Je ne "calcule" pas les mots qui vont suivre parce que...

Citation de mido ben
très plaisante lecture
bonne fêtes


Je pense que tu as lu avant que je ne change le titre et que je mette la "nota". Plaisant, je sais pas...mais c'est venu de mes tripes un jour de "goulag". Je me sens très "loin" en ce moment. Quant à Noël, il n'y en aura pas (même le nôtre, qui selon le calendrier Juilen est célébré le 7 janvier. Mais par souci d'intégration, nous fétions les deux. Là, ce sera une bougie tout au plus...elle brillera pour eux.
Passe de bonnes fêtes...

Citation de Ulm47
Bonsoir Riaga,
J'allais justement te parler des décembristes et tu viens apporter cette précision à la compréhension de cet ample et pathétique poème.
C'était pour longtemps un coup d'arrêt donné aux libertés en Russie
amitiés



Oui Jean-Louis, disons qu'on s'est croisés et que je suis parti avant de lire ton com". Une rectification s'imposait "Les givrés de décembre", ça le faisait pas. Mais j'ai écrit sans y penser sous le coup de quelque chose qui ne s'explique pas. Et puis très vite, c'est devenu une évidence...

Citation de Adamantine
Ce texte est magnifique. Je ne connaissais l'appellation "décembristes". Il y a dans ton poème des images très fortes qui plantent plus qu'un décor : une réalité.
J'aime apprendre au travers des mots.


La réalité de l'instant, c'est ça...pour eux ça n'a duré qu'un jour mais on leur a fait payer leur révolte toute leur vie en leur ôtant tout ce qu'ils possédaient,leurs titres, leurs noms et leur condition d'hommes libres. Certaines de leurs femmes les réjoignirent dans leur exil aux confins de la Sibérie et leurs enfants -car il y en eu, après- furent considérés comme serfs. Et cette histoire s'inscrit dans celle de ma famille...et forcément la mienne. Et celle de bien d'autres...

Citation de Trist@nic
Drôle d'époque où les primaires n'existaient pas pour parvenir au pouvoir !

Tu as logé dans ce tableau une foultitude d'images qui créent une atmosphère surréaliste, avec quelques clins d’œil amusants, pour la grandir ou la détendre..
Un régal de Riagal....

Amitiés


Je l'ai fait parce que je déteste le pathos et que l'humour -même quand on est "dévasté" - est toujours la meilleure arme pour couper court aux "larmes" à l'intérieur (il faudrait pas me secoucer beaucoup pour que j'arrose les pires déserts ^^ )...que je n'avais pas l'intention d'en faire une "saga" (ça ce sera pour plus tard et puis ici c'est pas vraiment le lieu pour "livrer" des romans ; -)...Et si tu t'es régalé, c'est le cerise sur la Koutia (gâteau à base de blé, de noix et de fruits secs préparé durant le carême et servi pour le réveillon)...


Citation de Y.D
Belle inspiration, ton poème est magnifique merci et en plus tu nous apprends des moments d'histoire.

Amitiés

Yvon


Ca m'a fait plaisir Yvon...après j'ai pas joué de pédagogie, c'était pas le but. Je mettrai plus bas quelques sources...une au moins.


Citation de Catwoman
Hello m'sieur,

J'avais en tête quelques noms de personnes tombées qui ont perdu leur tête dans une région un peu froide.
Ben oui, la démocratie n'est pas en démo tout à fait partout, pis, en Europe, en ce moment et ailleurs, y'a du mouron à se faire.

Kiss & love,
KissCath


Des noms ? Lesquels ? Bah, j'ai une petite idée quand même...qt à la démocratie, dans son sens originel de gouvernement par le peuple -sans discrimination de sexe, de richesse, etc...- elle n'a jamais existé. Mais c'est le "moindre mal" on va dire. Cette "démocratie" est évolutive, elle n'a pas de sens si on l'ampute du droit international. Bref, t'as d'excellents liens sur ce vaste sujet et ton propre jugement pour te débrouiller...hé oui Sister, y'a quelque chose de pourri (pas seulement au royaume du Danemark) mais ici et partout...et ça va pas s'arranger.
Kisses...

Citation de Le Poète Masqué
Bonsoir Riaga,

Un texte très fort qui m'a beaucoup impressionné !

Un beau sujet que ces Décembristes !
Une époque trouble, semble-t-il.

Un poème instructif également.
Je vais en lire davantage sur encyclopédie, pour comprendre le fin mot de l'histoire...

Merci beaucoup et à bientôt !



Trouble, c'est le moins qu'on puisse dire. Là encore, je suis hereux de constater que le sujet d'intéresse. Y'a pleins d'écrits sur le sujet mais si je n'avais qu'un ouvrage à recommander et c'est valable pour tous c'est Le Soleil d'Alexandre d'André Markowicz qui a rassemblé autour de la figure de Pouchkine -celui qui reste le plus grand poète russe- les poèmes écrits et souvent échangés par ses amis.
"Bon nombre d’entre eux, emprisonnés et exilés, peu à peu conduits à la mort – comme Pouchkine lui-même – après le complot des décembristes (14 décembre 1825) contre le tsar Nicolas Ier, ont résisté à la tyrannie par la poésie.
Ce volume n’est pas seulement le roman vrai d’une génération, mais une manière nouvelle de faire émerger le continent perdu du romantisme russe. Si différent du romantisme français, il se caractérise précisément par cette lutte du poète contre le pouvoir, lutte qui a commencé de faire luire en Russie ce qu’au XXe siècle le poète Ossip Mandelstam (qui devait lui-même mourir en déportation) appela le “Soleil d’Alexandre”."

Avec cette critique de Jean-Claude Pirotte (Lire) que j'apprécie :
« Cette somme considérable, qui retrace l’aventure des décembristes, et la terrible répression tsariste, digne du futur régime stalinien, qui en a écrasé la plupart des protagonistes, cette somme doit être entre toutes les mains des amateurs de poésie et d’histoire de la pensée russe.  »

Citation de Xenia
bonjour Riagal et merci de nous offrir ce beau poème qui traite d'évènements tragiques et romanesques, j'ai beaucoup aimé lire "La lumière des justes" d'Henri Troyat, qui permet de bien comprendre cette époque où a commencé à germer la révolution de 1917
ton poème nous fait bien ressentir l'état d'esprit de ces hommes idéalistes engagés dans un combat perdu d'avance
Amitiés


De rien Xenia...je l'ai lu tout p'tit et difficile de s'arracher de ces pages et de ces personnages attachants. Un combat perdu d'avance ? Si on ne combat pas on n'obtient rien et maintenant -ce que je suis bavard au final^^-, je laisse le dernier mot à Pouchkine dont tout russe connait au moins un vers :
"Dans tout l'univers il n'y a pas de bonheur /Mais il y a une quiétude et une liberté sans limites ».

Mes amitiés...des , C Pождеством Xристовом !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 18 déc 2016 à 08:49 Citer     Aller en bas de page

Salut mon Riga
D'abord je l'avais lu sous le titre '' les givrés de décembre '' et j'ai cru que tu évoquais l'ambiance dans un hôpital communément dénommé asile, puis j'ai vu que tu avais modifié le titre et rajouté un nota bene qui pour moi ne change rien à l'affaire, je veux dire par là que notre ressenti de lecteur ne pourra jamais arrivé à la cheville de ton propre ressenti puisque tu es indirectement partie prenante de ce fait historique que j'ignorais d'ailleurs!
Çà se passait au temps des tsars mais peu de temps après exécutions sommaires exils en Sibérie etc ne furent pas mieux
Bonne année , meilleurs voeux
JC

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
338 poèmes Liste
18856 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 18 déc 2016 à 10:06 Citer     Aller en bas de page

Merci RIAGA , pour ces moments d'histoire, des instants douloureux, les poètes russes me passionnent.
J'ai beaucoup appris dans tous les commentaires, surtout tes explications que tu nous a donné.
Je vais essayer de confectionner le koutia et réussi ou pas j'aurai une pensée pour toi.
Bises de cigogne
J'apprécie beaucoup tes poèmes, tu nous fais vivre des moments qui nous mènent en des lieus inconnus et de découvertes intéressantes.

  OM
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
637 poèmes Liste
14072 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 18 déc 2016 à 17:25 Citer     Aller en bas de page

La plaine est une marâtre pour l'enfant turbulent
et son ventre aussi plat qu'une couche de glace,
je me gomme, je m'efface, je m'en vais sur la trace
de ces idiots bénis qui croient encore aux anges,
étranges patineurs sur les sillons du temps
dont le disque rayé piqué par un diamant
se brise en mille éclats sur le choeur discordant
des givrés de Décembre...



Si on ne combat pas on n'obtient rien

Cher Regal, les batailles de l'homme sont infinies et parfois sont dures aussi celles qu'on doit combattre avec nous mêmes.
Les marâtres de l'oppression et le froid de la solitude arrivent partout et pas seulement pour ces généreux russes décembriste sur lequel arrive la lumière de tes mots.

Merci pour tout ce que tu éclaires ici et dans plusieurs coeurs.



lilia



  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
2639 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 24 déc 2016 à 11:20
Modifié:  24 déc 2016 à 14:18 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

@ Bien vu mon Jc...on dit HP maintenant. J'avoue...ensuite il y a eu comme un lien avec ces idiots si attachants, "Dourak" de Dostoïevski ; j'ai l'esprit d'escalier...; -). Pour revenir à l'"histoire", oui, les révolutions n'augurent pas de la liberté, de l'égalitarisme ou d'un monde meilleur. En Urss mais pas slt, ce fut le pic de l'autocratisme et de l'horreur...pis les murs, toujours les murs. A toi aussi tous mes voeux un peu en avance...

@ Ces moments sont toujours d'actualités...disons que c'était une inspiration qui est venue se loger là où je ne l'attendais pas...Et pour la Koutia, c'est gentil, ma cigogne. C'est beau comme un palais mais j'aime pas le sucre, c'est juste symbolique. J'espère que tu te régaleras. Bisous...

@ Des batailles infinies; Lilia...bien sûr qu'elles sont partout, autour de nous, en nous pour un ultime bras de fer, my friend. Grazie tante d'avoir cité une des mes réponses "si on ne combat pas, on n'obtient rien". Et si on combat (si on se combat), on n'obtient souvent pas grand chose non plus, mais au moins, on ne pourra pas dire qu'on n'aura pas essayé.
J'éclaire dans plusieurs coeurs ? Pas vraiment, hélas...et je suis sincère. Baci...

Merci à vous trois...: -)

(j'ai "coquillé comme jamais, je vais réparer un peu les dégâts mais je tape trop vite et sur le "vif")

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
2253 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 26 déc 2016 à 04:26
Modifié:  26 déc 2016 à 04:30 par marchepascal
Citer     Aller en bas de page

L'histoire Russe, je l'écoute souvent avec Tchaikovsky, Prokofiev, Rachmaninov, Chostakovitch...
Ils transportent avec eux toute sa tragédie !
Et bien sûr avec toi cher Riagal, un écrit très puissant, nous y ressentons l'atmosphère, et surtout ton adoration du pays!

Des événements ils s'en passent tellement

La terre, un lieu de souffrance, il faut être fort, en attendant sa prochaine destination


Je te souhaite une très bonne fin d'année!!!


Que la chaleur t'habite, ainsi que l'amour du prochain...
Ce que je ne doute pas


A bientôt cher ami


marché

Nom du site

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3742 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
18 avril
  Publié: 26 déc 2016 à 05:02 Citer     Aller en bas de page


Je ne connaissais pas ce mot ... décembristes...

J'admire que par ta belle écriture, et par les commentaires qui ont suivis, on puisse apprendre autant...

" les révolutions n'augurent pas de la liberté, de l'égalitarisme ou d'un monde meilleur." Je n'en suis pas sûre, car sans opposition, sans révolution = zéro liberté...

Si je n'ai pas l'occasion de te lire à nouveau, bonnes fêtes de fin d'année Riaga...

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
3784 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 27 déc 2016 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

magnifique et poignant poème, qui nous transporte dans ces moments atroces de la pauvre Russie!

merci RIAGA, pour ces pathétiques moments d'histoire.

délicieuse soirée,

Sincères amitiés,

Josette



BONNES FÊTES DE FIN D'ANNEE!

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
2060 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 1er jan à 17:40 Citer     Aller en bas de page

Un belle écriture et de tres belles images ... J'aime beaucoup
Bonne année
Christophe

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
2639 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 16 mars à 20:44 Citer     Aller en bas de page

Marché, Sidonie (cf. ce que j'ai mis en filigrane...un peu avant ton com'), Josette; Christophe. Merci à vous...et sorry pour le délai mais je crois que j'étais parti avec "eux" ; -)....pour un très long voyage.

Amitiés, Paka
et

Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 516
Réponses: 18
Réponses uniques: 16
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Le vagabond (Autres)
Auteur : Maschoune
Du bleu, bon dieu ! (Autres)
Auteur : Jeanne
Miroir au Bleu noir (Poèmes par thèmes)
Auteur : ballandine
Si j'avais su.... (Autres)
Auteur : Pieds-enVERS
Virtuel (Citations personnelles)
Auteur : mido ben
Mélopée (Poèmes par thèmes)
Auteur : Celle qui rêve
Résurrection (Autres)
Auteur : Drôle d'oiseau
Le complexe du ventilateur (Citations personnelles)
Auteur : Pichardin
De l'air, de l'air ! (Citations personnelles)
Auteur : Pichardin
Godzilla ou ma minute de perfidie. (Loufoques)
Auteur : Adamantine
Chaumières (Autres)
Auteur : Galatea belga
Oyez ....oyez (Autres)
Auteur : Pieds-enVERS
Quatre lettres plus une (Autres)
Auteur : Adamantine
Viens Léon (Textes érotiques)
Auteur : Pieds-enVERS
Sirène (Autres)
Auteur : Drôle d'oiseau

 

 
Cette page a été générée en [0,0711] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.