Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 40
· et puis les fleuves · Fried
13119 membres inscrits

Montréal: 18 nov 07:35:04
Paris: 18 nov 13:35:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Bague de Gygès Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8750 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 26 déc 2016 à 05:59
Modifié:  26 déc 2016 à 14:15 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Regard accepterais-tu
D’avoir un peu d’imagination ?
Aurais-tu déjà entendu
De mon balourd une invitation ?

« Faut peu de choses pour te rendre heureuse
Vraiment peu de choses pour être heureuse
Sur la nudité de tes doigts
Avec un rêve que je te prévois. »

Pinces coupantes et fer à souder.
Lapidaire et pince à sertir
Boite, fournitures pour décorer.

Du fil de fer barbelé
Un éclat de pare-brise à polir
Cuir, satin, découpés et à coller.

Pour le reste, c’est du boulot.
Fait d’amour des savoir-faire qu’il faut.

Des restes de vies
Réhabilités
Dans des designs ?

Chevaux de frises, appelés barbelés
Clôture de libertés surveillées.
Cisaillée d’une certaine longueur, pour en faire un anneau.
Qui sera soudé pour un doigt d’idéaux.

Éclat de pare-brise accidenté.
De plusieurs carats, taillés au lapidaire
Pour donner d’autres éclats à des lueurs médiatisées
En débats de confrontations de primaires.

D’D'où, cette pierre de luxe, qui sera enchâssée,
Pour orner cette prison de doigt consentant,
En transfert de vécus de riches dissimulés.

Certaines nourritures de bouches sont baguées.
Pour des péremptions dans le temps.
En vécus de présentoirs humanisés.

L’écrin semble être une urne richement décorée
Pour faire passer une pilule empoisonnée.
Récupérations
En joaillerie
De circonstances ?

Merci d’avoir eu l’imagination
Nécessaire pour cette perception
D’une bague de Gygès, des convenances
Qui ne sera jamais une alliance.

Où les esprits dits novateurs
Aimeraient entrevoir des rêves réalisables
Sous des artifices des conditionneurs,
Qui doivent se contenter des moins déshonorables.

Ah oui, cet anneau de Gygès qui sortirait des urnes
Ne peut avoir que les valeurs de certaines promesses
Bourrées d’amnésies, d’apparences, dites diurnes.

Tu comprends ma demande d’imaginations
L’apparence finale peut donner l’ivresse
De toutes sortes de tractations.

Oui regard pourquoi proposer un tel texte
Nos aléas de vie acceptent ces contextes.
Ces apparences
Sont-elles suffisantes
Pour nous rendre heureuses ?

 
Danalore

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
574 commentaires
Membre depuis
15 mai 2016
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 26 déc 2016 à 08:50 Citer     Aller en bas de page


Bonjour Sam
Heureuse de lire vos partages.
Regards qui se posent, interrogent.
L'air de rien, des mots sur la plage
Qui, de vérités transparentes, regorgent

Merci pour ces moments de lecture



 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8750 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 27 déc 2016 à 02:45 Citer     Aller en bas de page

merci DANALORE

 
malouino


Advienne que pourra
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
193 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2016
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 27 déc 2016 à 06:24 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sam,

Je découvre ce qu'est la bague de Gygès, merci de ce partage.
Ton texte produit une étrange impression sur moi, cette alternance de fer, de chair, de verre et matières. Ca bouillonne, ça bouillonne..

Qu'est il arrivé avec ce pare brise ? Un éclat dans la vie ?

J'aime ces images hyper contrastées associant la pince coupante avec le lapidaire et le fer à souder.



  Malouino pour vous servir
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a pas de sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
2418 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 27 déc 2016 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Une invitation?
Bague de gygès,
Je ne comprends?

Salut Sam?

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8750 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 28 déc 2016 à 03:57 Citer     Aller en bas de page

bonjour marguerite, bonjour ODIN, bonjour MALOUINO et DANALORE,
il y a 3 parties à ce texte.
1 - gyges était un mythique berger, qui aurait trouvé l'usage d'un outil pour lui permettre de percevoir sans être perçu, la bague de ce texte. les besoins actuels semblent être nombreux.
- une utilisation rémunérée semble avoir une opportunité de disponibilité.
grâce à l'esprit de la bague, venir voir sans être vu les attentes des éventuels demandeurs, retenir et construire la présentations à formuler en fonctions des usages de l'utilisation constatés comme pouvant être un brouillon déclencheur de formes d'intérêts à mettre dans la demande, être là au dépouillement de la réception du courrier et aux transmissions faites aux futurs intéressés, être en mesure de pouvoir collecter tout ce qui peut devenir des arguments espérés.
- choisir la personne de ses futurs moments de partages.
- prendre conscience de ce qui se dit dans son dos.
- venir voir samamuse quand il est en captations de ses regards décalés, et des moments de ses sauvegardes, pas en voyeurisme, mais pour essayer de comprendre ses délires.
2 - c'est le côté du designer qui refait surface. l'esprit du morceau choisi de barbelé devenant un anneau d'énergie sans fin une fois ses extrémités soudées. un morceau de pare brise, que l'on retrouve encore des années après. dont certains ont ces apparences de "dit amant". et toutes ses récupérations qui ont finies leurs temps, pour être ré habilitées pour habiller d'anciennes vies devenues des joyaux de circonstances.
3 - l'ouverture à des horizons, à d'autres regards, comme le dernier ver de 5 syllabes de chaque haïku, "de maintenant" voir "de main tenant" et peut-être "demain te n'en" plus dificile à saisir sans l'esprit de la bague virtuelle.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21962 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 30 déc 2016 à 02:28 Citer     Aller en bas de page

Je découvre, je m'instruis et avec tes explications cela met des étoiles dans mon regard.
De la sagesse, et un beau travail dans ces mots...
Bises SAM
ODE 31 - 17

  OM
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8750 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 30 déc 2016 à 02:51 Citer     Aller en bas de page

en ces moments de commercialisations des pensées.
voir sans être vu, ça devient tellement tentant.
même s'il faut taire ce qui a été observé
pour éviter certains emmerdements.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 627
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0353] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.