Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 28
· Elisa
13258 membres inscrits

Montréal: 16 oct 02:09:02
Paris: 16 oct 08:09:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Femmes libres Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 8 jan 2017 à 15:11
Modifié:  10 jan 2017 à 00:53 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Arrivée au temple, je saute de ma monture.
Tandis qu’elle s’éloigne vers sa verte pâture,
Je m’agenouille un instant, remerciant Arès.
Par son sang, je les ai envoyés ad patres.

Rude combat et certaines amies ne sont plus.
De longues steppes arides, ils avaient parcourues
Pour soumettre des femmes et les enchaîner
Mal informés, ils voyaient en nous la beauté.

Belle ascendance que notre mère Harmonia.
Dans un brun pays, notre blondeur est paria
Judicieuse idée, de nous avoir isolées
Notre instinct de survie nous a émancipées

De nos mains, un village nous avons construit.
A plusieurs reprises, les hommes l’ont détruit,
Amenant nos sœurs comme butin pour les leurs.
Nous savons apprendre de toutes nos erreurs

Les plus désirables ont usé de leurs charmes
Un seul objectif, devenir experte en armes.
Ils ont succombé ces solitaires voyageurs
Dans notre clan, ils sont devenus éleveurs

Des assyriens ont parfait notre éducation
Nous enseignant un embryon d’équitation ;
L’alliance chevaux et armes coula de source,
Nous combattîmes arc et lames en pleine course.

Là, je jette mon épée, mon bouclier, mon cuir ;
Nue, je me présente au bain pour luire et séduire.
Si parfois, nous accordons aux hommes nos lits
Nous gardons notre méfiance ; nous avons appris.

 
malouino


Advienne que pourra
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
193 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2016
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 8 jan 2017 à 16:27
Modifié:  8 jan 2017 à 16:28 par malouino
Citer     Aller en bas de page

Ah ah, une belle ode au courage des femmes, combatives et déterminées.
Est ce qu'il y a un message à en tirer ?
Belle écriture à la conclusion limpide.

  Malouino pour vous servir
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 8 jan 2017 à 17:05
Modifié:  8 jan 2017 à 17:07 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Malouino,

Je ne suis pas féministe cependant je ne me leurre pas, pour obtenir une certaine liberté, il est nécessaire de se battre... et la confiance n'est pas à semer à tous vents....:

Merci beaucoup....

V

 
Maria Magdalena.


Aime la poésie, le ciel t'aidera...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2016
Dernière connexion
9 mars 2017
  Publié: 8 jan 2017 à 17:13 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Varh


Merci pour le partage, j'aime, et moi je rajouterai ce poème de Charles Baudelaire


Sisina

Imaginez Diane en galant équipage,
Parcourant les forêts ou battant les halliers,
Cheveux et gorge au vent, s'enivrant de tapage,
Superbe et défiant les meilleurs cavaliers!

Avez-vous vu Théroigne, amante du carnage,
Excitant à l'assaut un peuple sans souliers,
La joue et l'oeil en feu, jouant son personnage,
Et montant, sabre au poing, les royaux escaliers?

Telle la Sisina! Mais la douce guerrière
À l'âme charitable autant que meurtrière;
Son courage, affolé de poudre et de tambours,

Devant les suppliants sait mettre bas les armes,
Et son coeur, ravagé par la flamme, a toujours,
Pour qui s'en montre digne, un réservoir de larmes.


Bonne nuit

Amitiés poétiques

 
Atome

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2016
Dernière connexion
23 mars 2018
  Publié: 9 jan 2017 à 03:36 Citer     Aller en bas de page

Bravo Varh pour cet agréable poème.
Comme semble l'avoir remarqué Maria Magdalena ce poème est baudelairien dans sa sensibilité.

Bonne journée.

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 9 jan 2017 à 04:07 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Valérie,
Je rejoins Malouino et Maria et votre poème fait peut-être référence à une période particulière de l'histoire ?

Les femmes n'ont jamais été " des éternelles soumises" et dans le haut moyen-âge par exemple la situation de la femme dans la société était plus enviable que dans certaines périodes ultérieures. Trop souvent, devant l'évidence de leurs talents les faisant les égales des hommes, on leur concèdera qu'elles possèdent où sont parées d'attributs masculins...

J'adore le dernier quatrain. A lui seul il condense le poème.

amitiés

  Poésie, la vie entière
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
206 poèmes Liste
11343 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 9 jan 2017 à 05:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de Varh
...
Là, je jette mon épée, mon bouclier, mon cuir ;
Nue, je me présente au bain pour luire et séduire.
Si parfois, nous accordons aux hommes nos lits
Nous gardons notre méfiance ; nous avons appris.



J'aime beaucoup cette strophe finale qui en dit long sur ce que sont les femmes ...

Merci à toi

  ISABELLE
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 9 jan 2017 à 13:34 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Maria
Double merci.... pour ton commentaire mais surtout pour le poème de Baudelaire que je ne connaissais pas....

Merci, Amitié sincère

V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 9 jan 2017 à 13:38 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Atome

Merci beaucoup... un peu trop d'honneur pour ma sensibilité ... peut-être que la mienne est un tantinet plus féminine...

Bonne soirée et Amitié

V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 9 jan 2017 à 13:52 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jean-Louis,

Effectivement, la source référentielle de ce poème est l'histoire plus ou moins mythique des amazones... Cependant, il peut s'appliquer à toute(s) femme(s) combative(s);

Vous avez entièrement raison sur cette époque du moyen-âge où les femmes pouvaient prétendre à des postes détenus jusque là par les hommes... Liberté et émancipation dont elles ont payé un lourd tribu via l'inquisition et sa chasse aux sorcières....

Merci beaucoup
Amitié

V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 9 jan 2017 à 13:55 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Isabelle,

Merci beaucoup de votre commentaire.... J'ai eu crainte que les femmes ne m'en veuillent de dévoiler une certaine facette voire un secret ...

Bonne soirée
Amitié

V

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
3443 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 10 jan 2017 à 14:21 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Vous avez su nous dépeindre cette nature combative avec brio !

Une poésie que j'apprécie beaucoup !

On éprouve du respect à l'égard de ces femmes, qui tentent de survivre en un monde cruel, avec "arc et lames"...

Un coup de cœur !

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
PA... Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 10 jan 2017 à 16:52 Citer     Aller en bas de page

Combien d’hommes ont oublié
La première femme qui les a embrassait
La première femme qui les a aimait
La première femme qui les a protégeait

Maman


PA...

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 10 jan 2017 à 17:03 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir PLM

Merci beaucoup de votre commentaire.... une admiration pour les femmes qui au cours des siècles ont résisté à une pression incessante...

Merci encore

Et toute mon amitié

V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 10 jan 2017 à 17:08 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir PA


Merci de rappeler la source de la vie et de l'amour... c'est pour cette source que la femme et la mère seront tjs prêtes à combattre...

Mon Amitié

V


 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
495 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 21 févr 2017 à 06:15 Citer     Aller en bas de page


Sans femme je n'existerais point ! Ce n'est pas hasard si Terre, Mère et Vie sont féminins.
Un très beau poème.
Merci

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 21 févr 2017 à 08:02
Modifié:  21 févr 2017 à 08:03 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Cette Trinité féminine pourrait peut être se résumer en un seul prénom. .. Gaïa. ..
Merci

Ps... je ne crois pas au hasard...

 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
495 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 21 févr 2017 à 13:09 Citer     Aller en bas de page

Citation de Varh
Ps... je ne crois pas au hasard...

Moi j'y crois, mais tout dépend la définition qu'on lui donne. Il y a le libre-arbitre, le hasard et le destin. Grand sujet !

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 28 févr 2017 à 07:30 Citer     Aller en bas de page

Un sujet effectivement très vaste ...
Mais nous pouvons en débattre. ..

Mon Amitié sincère

V.v

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
252 poèmes Liste
8621 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 29 avr 2017 à 03:54 Citer     Aller en bas de page

je t'aurais préféré dans la guerrière des 1000 et une nuit, surtout pour la dernière.
le moyen âge que nous connaissons des historiens, oublie certaines réalités qui me feraient passer pour un menteur (en ce que je crois savoir des tolérances masculines par rapport aux reconnaissances des presences féminines). ton texte est très agréable à lire. j'apprécierais certains débats non virtuels, en face à face, les yeux dans les yeux, avec des sourires qui donnent des sens aux non dits. mais ici, notre terrains d'échanges est virtuel, et nous acceptons de nous en contenter. du moins sous les regards qui cherchent à comprendre. ah oui ! nous avons les possibilités des MP pour préparer certains cheminements de pensées.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 29 avr 2017 à 04:38 Citer     Aller en bas de page

Cher Sam,

Pour rencontrer et échanger, j'ai bien souvent traversé la France et même sauté quelques frontières... et même appris une langue juste pour converser un minimum avec une personne qui est devenue ma grande amie...
Lorsque je monterai à nouveau en Bretagne, je ferai encore quelques arrêts d'échanges chez des personnes que j'apprécie tout particulièrement et me ferai une joie de passer quelques heures avec toi... je pense que nous trouverons matière à débattre ....

Bises
Avec toute mon amitié
VV

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 788
Réponses: 26
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0591] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.