Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 744
Invisible : 0
Total : 745
Équipe de gestion
· Maschoune
13162 membres inscrits

Montréal: 12 déc 07:10:00
Paris: 12 déc 13:10:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Dans l'horror Show Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 20 févr 2015 à 04:53
Modifié:  21 févr 2015 à 05:23 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Nom du site


Quand je vivais à l'étranger, je ne regardais pas la télé.
Je ressentais le besoin de facer mes difficultés dues à la distance de ma famille, et je concentrais mes énergies pour mon job, les amis que je fréquentais.

De retour en Italie j'ai repris la routine familiale, avec la vision de quelques bons films, les talk-show incentrés sur l'actualité et...la politique. (Si on regarde les programmes italiens, on pourrait avoir la trompeuse sensation que tous les habitants de le péninsule sont des experts politiciens et qu'ils se questionnent constamment pour être de parfaits citoyens...)

Les news...
Maintenant elles passent 24h sur 24h et quand arrive l'évènement on reste -s'en s'en apercevoir- connectés avec la disgrâce
On active notre cordon ombilical avec le centre de distribution générale de tristesse, pessimisme, rage et conséquence, visible, besoin d'exploser pour éliminer le MAL qui encombre sur nos têtes.

Ces jours, ici, en Sicile, nous avons tous la sensation d'avoir l'ISIS derrière notre c...
Partout les émissions montrent les pauvres coptes sur la plage habillés dans la nouvelle couleur de la mort atroce et injustifiée ...et après les vagues de la Méditerranée qui ont la couleur du sang des décapités.

Le bulletin des disgrâces est planétaire.

Des milliers de victimes ornent les sous-titres des news, presqu'un indice visible que nous agissons, nous bougeons, peu importe si c'est pour nous embrasser ou nous éliminer complètement.

La perfusion quotidienne d'images, violentes, de villages détruits par la folie de Saints du diable, de discours agressifs ou faussement polis des gérants des fortunes et de la misère du globe, nous rendent froncés, imprégnés de la couleur livide du désespoir et de l'impuissance.

Athées, indifférents ou croyants on est tous habitants d'une réalité mystérieuse.

Nous sommes partie d'un tout inexploré, immense qui nous charme et unit ou laisse à la dérive seulement de notre animalité, de notre besoin de vivre l'instant et la satisfaction, immédiate, de notre peau, des nos sens plus obtus.

On naît avec des traits communs qui nous font définir humains.

Notre apparition dans un lieu plutôt que dans un autre nous fait devenir poètes, riches de surplus d'émotions et partages ou...cibles, qui sait combien éveillés, épouvantails sans histoire ni futur, à abattre, brûler dans l'expansion de vagues de haine, de brutalité et d'imposition d'une humanité sans la sève de l'amour.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
8757 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 21 févr 2015 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Chère Lilia,

J'apprécie cette phrase :
Le bulletin des disgrâces est planétaire.
qui résume à elle-seule ce que nous pouvons ressentir face à la violence des images télévisées. Parfois, au contraire on s'habitue car elles sont trop fréquentes. Une fois la caméra balaie une atrocité en Afrique, une autre fois, une affaire de mœurs en Europe, une fois encore, une étrange corruption en Amérique du Sud. Tout cela est suspect et finalement peut-être qu'on a l'âme sensible d'un poète ou d'un rebelle et peut-être que d'autres y sont indifférents. Dans les cas, nous sommes bien impuissants face à ces crimes.

Bises,
Cath

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 21 févr 2015 à 06:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Chère Lilia,

J'apprécie cette phrase :
Le bulletin des disgrâces est planétaire.
qui résume à elle-seule ce que nous pouvons ressentir face à la violence des images télévisées. Parfois, au contraire on s'habitue car elles sont trop fréquentes. Une fois la caméra balaie une atrocité en Afrique, une autre fois, une affaire de mœurs en Europe, une fois encore, une étrange corruption en Amérique du Sud. Tout cela est suspect et finalement peut-être qu'on a l'âme sensible d'un poète ou d'un rebelle et peut-être que d'autres y sont indifférents. Dans les cas, nous sommes bien impuissants face à ces crimes.

Bises,
Cath


Oui Cath... et je trouve souvent difficile quelle position, attitude choisir
pour ne pas devenir insensible et vivre- également- assez bien mes journées .



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre
  Publié: 21 févr 2015 à 06:08 Citer     Aller en bas de page

Je trouve un peu triste que tu qualifies de : "à l'étranger" en parlant de la Belgique (je suppose que c'est bien de la Belgique que tu parles?)

Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 21 févr 2015 à 06:12
Modifié:  21 févr 2015 à 06:12 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de Philippe
Je trouve un peu triste que tu qualifies de : "à l'étranger" en parlant de la Belgique (je suppose que c'est bien de la Belgique que tu parles?)

Philippe


Phlippe je n'ai pas vécu seulement en Belgique...et donc je n'ai jamais eu le devoir, possibilité de devenir autre qu'une italienne...

Je m'appelle ici Galatea belga ...ça signifie quelque chose.

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 21 févr 2015 à 17:16 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir chère Lilia,

Bravo pour tes pensées pleines de sensibilité que j'ai adoré lire !


Toutes mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 26 févr 2015 à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de sybilla


Bonsoir chère Lilia,

Bravo pour tes pensées pleines de sensibilité que j'ai adoré lire !


Toutes mes amitiés

Sybilla



Merci Sybilla !





lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1281
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0412] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.