Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 47
Invisible : 0
Total : 50
· Le Poète Masqué · Searyl · Joliemome
13297 membres inscrits

Montréal: 23 jan 06:13:04
Paris: 23 jan 12:13:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Le bar volant Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
K.O

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
20 décembre 2016
Dernière connexion
24 septembre 2020
  Publié: 11 févr 2017 à 16:19
Modifié:  12 févr 2017 à 02:28 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Ryan Adams-Barfly


je rêve de désert à chaque lèvre
que je plante
sur l'arc de mon verre.



Accoudés sous les cils, mes sacs
de bar en bar
s'éventrent
m'allégeant du poids d'être consciente.


Je fais le papillon dans une mer
d'alcools,
les bras de ma gorge à force de s'agiter
oublient l'air
que mes poumons ont fugué.



A l'heure de rentrer
dans le silence de mes verbes,
des caniveaux puants se traînent à mes orteils.


La ville aux pavés de chandelles,
s'éteint du souffle titubant
de mes narines aux effluves d'orge
et de houblon.


Tremble le muscle de ma solitude.


Et quand l'aube déploie ses premières
déceptions,
mes doigts caressent la peau de ma bouteille
où à ma bouche,
s'enivrent,
les plus belles fellations.



je rêve de désert à chaque lèvre
que je plante
sur l'arc de mon verre.




photo perso


2007

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4890 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 12 févr 2017 à 08:14
Modifié:  12 févr 2017 à 12:35 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Une errance alcoolisée, une brutale, celle qu'on ne sent qu'avec les lèvres et les yeux, au plus prés.
Ecriture abrasive pour sujet titubant.
jlouis

  Poésie, la vie entière
Big Lebowski


- Il se fout de tout, c'est un nihiliste. - Ca doit être épuisant comme activité !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2016
Dernière connexion
3 novembre 2019
  Publié: 12 févr 2017 à 09:08 Citer     Aller en bas de page

si le goulot est aussi aiguisé que les mots
faut pas s'étonner d'avoir la tête à l'homme qui rit (ou au joker !)

ça coupe comme du verre
et ça coule comme de l'acide

  Big comme gros Lebowski comme polak
K.O

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
20 décembre 2016
Dernière connexion
24 septembre 2020
  Publié: 16 févr 2017 à 10:22 Citer     Aller en bas de page

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 971
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0226] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.