Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 258
Invisible : 0
Total : 261
· Akim · Fried
Équipe de gestion
· Maschoune
13177 membres inscrits

Montréal: 26 août 01:26:37
Paris: 26 août 07:26:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Comme ça vient. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 7 jan 2012 à 15:54
Modifié:  8 jan 2012 à 03:20 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Quand la planète
est rentrée dans ma tête
par les trous de mes yeux
j'ai vu mon ventre
se creuser
pour le Mississipi
et mes bras
s'étirer jusqu'à la cordillère des Andes
et ma queue
se balader, nonchalante,
dans le bois de Boulogne.

Un marin se faisait tatoué l'omoplate
sur le capot de son trois mats
une amphore avec des ailes
et un hippocampe à hélices.

j'ai appelé un taxi,
par son prénom.
"Joe ?"
il est venu tout de suite
et je suis parti avec lui
jusqu'au Trocadéro
qui était a 658 kilomètres de ma table de nuit
et j'avais tellement envie de dormir
que j'ai rêvé qu'une amphétamine se branlait
dans le creux de mon coude...

Après cette nuit blanche
comme la robe de mariée d'une fantôme
qui va épouser le prince du donjon,
j'ai trouvé un petit bistrot,
échoué entre deux lampadaires et une poignée de clodo
avec un serveur élégant et décontracte
qui précédait une queue de pie
et devançait mes mots.

Lorsque le café est arrivé
il était chaud
et noir
sûrement l'oeil d'un grillon de Colombie
à l'entrée d'un igloo de porcelaine.

J'ai enfin regardé ma montre
car elle me regardait aussi
avec son tic-tac oculaire.
Le sexe du temps
ressemble à un rendez vous manqué.

Il y avait de la buée sur mon doigt.
Celui qui pénètre par la serrure de ton corps
comme un clef d'amour.
tu es ma poupée givrée.

La planète vient de sortir de mon oeil
comme un navire hanté
sur la mer que je viens de pleurer
et tous les astronautes de tes seins
dessine la lune
dans la paume de ma main...

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 8 jan 2012 à 09:20 Citer     Aller en bas de page

Avez vous remarqué, lorsque vous étiez dans ce bar, cet homme accoudé au comptoir près de vous ? non ? avec son nez mal embouché et swinguant grave du tabouret, et oui, c'était Boris Vian. Il en est resté comme un petit air de jazz dans votre poème.
Bien cordialement,
Marcel.

  Marcel
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 8 jan 2012 à 13:20 Citer     Aller en bas de page

boris Evian ?
il devait pas boire que de l'eau celui là !
je l'ai pas remarqué,non,mais cela ne signifie pas qu'il n'était pas remarquable.
Juste que j'étais en train de marquer une pause et de faire une remarque a la serveuse a propos de son fiancée qui comme vous l'avez comprit s'appel....marc.

mandrinmodern

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9803 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 août
  Publié: 8 jan 2012 à 13:43 Citer     Aller en bas de page

mandrinmodern


Une élucubration qui vaut son pesant d'marrons à l'eau ou pas ça sent bon le déjanté

Sélénaé

 
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 9 jan 2012 à 12:17 Citer     Aller en bas de page

Génial !
Avant même de voir "Joe le taxi" je me suis dit que c'était bien lui...
C'était pas du café c'était de la coke, faut ralentir !
Bises

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 9 jan 2012 à 14:05 Citer     Aller en bas de page

Manifestement mon auditoire s'accorde pour noter des interférences flagrantes,chronique et maladives dans mon CERVEAU !!!!!
Et comme je suis de nature masochiste,je me saisis du fouet brandit et m'aveugle la cécité d'un châtiment belliqueux.
(Comme si les châtiments pouvaient être dociles.)

Mandrinmodern(qui vois ce que vous voulez dire,malgré ses yeux fraichement crevé).

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 10 jan 2012 à 10:28 Citer     Aller en bas de page

Pas glop ! pas glop !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 855
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0271] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.