Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 420
Invisible : 0
Total : 425
· Émile · Filiquier · et puis les fleuves · Anticrépuscule · Elisa
13156 membres inscrits

Montréal: 25 mai 08:11:41
Paris: 25 mai 14:11:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Nous ne sommes qu'un Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 20 mai 2009 à 17:54
Modifié:  21 mai 2009 à 06:36 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page


Nous ne sommes qu'un


J'ai posé les mains sur son corps

parcouru mes doigts sur sa peau

je me suis imprégnée de son odeur

jusqu'en perdre la raison, perdre les mots.

J'ai embrassé ses lèvres sur une impulsion

j'ai joué du violon avec son cœur

je me suis mise à nue devant son nom

et j'ai fermé les yeux pour étreindre la peur.

J'ai chuchoté des phrases sans penser

quand nos sentiments s'emparent de notre bouche

j'ai laissé parler le destin, j'ai couru sans m'essouffler

je l'ai charmé sans même qu'il me touche

Ses yeux m'ont laissé ce souvenir inoubliable

j'étais aux prises avec un état-âme

aussi pur qu'il en est inévitable

de se résoudre à tout lui donner

sans chercher à recevoir

j'ai cru pouvoir

vivre sans sentiments

être aimée sans donner

puisque la vie m'a menti

trop de fois

puisque mes chances se sont enfuies

trop souvent

j'étais hier, la gamine sans rien

je suis aujourd'hui une femme enfin

mon chéri, reste ici tout près

entre mes bras, mes hanches

fais-moi rire et pleurer

Fais-moi l'amour ou baise-moi

tendrement, sensuellement

éclate mes os sur les tiens

Jouis

dans tous les sens du terme

de notre amour vrai

sans hypocrisie

sans mensonge

tu es

celui que je ne quitterai jamais

l'unique à travers mon regard

le seul dans mon lit, mon souhait

jusqu'à ce que le destin nous sépare

reste ici, tout près de moi

pas de je t'aime bien

seulement je t'aime

tout court.

un spécial pour toi

darlin'




20 mai
Désinvolture

 
Lunabelle


Quand la nuit habite ton cœur, tu poursuis son ombre ... clovis 67
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
2298 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2008
Dernière connexion
26 septembre 2018
  Publié: 21 mai 2009 à 03:15 Citer     Aller en bas de page

bonjour Darlin'

c'est magnifique, un texte puissant
qui retient le souffle..

Une très belle déclaration

J'ai beaucoup aimé

Tendrement

Luna

 
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
2826 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
28 février 2019
  Publié: 21 mai 2009 à 05:27 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas corrigé "sensuellement" mais je doute que ce mot existe... Je pense que l'on dirait plutôt "de façon/manière sensuelle".



Huslium

 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16128 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 22 mai 2009 à 11:50 Citer     Aller en bas de page

Voila qui ne laisse pas la place à la demie mesure

de l'amour entier, j'aime....

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 27 mai 2009 à 20:08 Citer     Aller en bas de page

Derien et merci à toi, à vous.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 628
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0366] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.