Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 341
Invisible : 0
Total : 342
· kiss.girl
12924 membres inscrits

Montréal: 18 oct 18:05:42
Paris: 19 oct 00:05:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Fièvre nocturne Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
242 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 17 mars à 19:35 Citer     Aller en bas de page

Fièvre nocturne


J'allais d'un pas serein dans la ville fuyante
En frappant le pavé de la rue qui serpente ;
Au fond des rêves creux de la nuit lancinante,
S'élevait une voix : l'étrangère qui chante.

La fille aux hanches nues qui marche devant moi
Offre à mon corps meurtri son parfum en émoi ;
J'entends le rythme fou d'un cœur qui bat, qui bat,
Comme un petit oiseau qui meurt et se débat.

Et je suis le chemin qu'un labyrinthe invente,
Quand à ma lèvre enfin, la jeune effrontée boit.
J'aurais bien pu mourir au sombre enfer de Dante,
Mais j'ai choisi la vie, allez savoir pourquoi.

 
De Margotin


savoir bien faire! être pauvre est un don du ciel (Marguerite Voltaire)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
1956 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 17 mars à 21:55 Citer     Aller en bas de page

Température très élevée

Texte trés apprécié!
Douce nuit

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1551 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 18 mars à 02:40 Citer     Aller en bas de page

Si c'est un rêve il est très bien écrit.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1355 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 18 mars à 03:17 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Authilie....

J'ai aimé votre texte... j'entendais les pas et je voyais son regard sur ces hanches i et j'imaginais ses pensées... Très beau moment décrit...

Merci beaucoup...

V

 
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
2111 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 18 mars à 04:56 Citer     Aller en bas de page

 
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
8043 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 mars à 05:13 Citer     Aller en bas de page

Belle écriture, comme d'habitude

Merci à toi

  ISABELLE
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
2683 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 18 mars à 07:03
Modifié:  18 mars à 15:48 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

pour la déambulation d'un rêve dans un rêve...et cette ambiance feutrée et onirique. Tout un univers qui me plaît infiniment...C'est en tous cas ce que ton texte m'inspire....



Amicalement
Riaga....
(le com' en entier avait été effacé...; sorry...)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
2090 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 18 mars à 14:31
Modifié:  19 mars à 18:12 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Y'a des mots qui nous parlent plus que d'autres. Tes mots sont de ceux là.
Bonne journée
Christophe

Ps c'est ta manière de décrire et de vivre cet instant qui me plait dans ce poème. Un bon ressenti donc

 
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
2993 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 mars à 14:32 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
Voilà un poème à l'emporte-pièce, une fièvre subite " allez savoir pourquoi"
Amicalement

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 209
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0470] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.