Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 340
Invisible : 0
Total : 341
· kiss.girl
12924 membres inscrits

Montréal: 18 oct 17:56:36
Paris: 18 oct 23:56:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: En toute innocence... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
2683 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 18 mars à 08:52
Modifié:  18 mars à 09:07 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page



Le singulier des mes pluriels
a pris ses vacances estivales,
j'ai dix ans et je veux aller
te retrouver où que tu sois


Je me demande si j'aurais pu
te sauver et courir plus vite,
t'attraper avant que tu glisses
dans la gueule de la Camarde


On jouait à cache-cache dans les champs,
tu es tombée de la falaise,
j'me pardonne pas ma négligence,
depuis je suis en quarantaine


De toi, il ne reste pas de trace ?
Ils le croient tous mais je sais bien
qu'un matin sur deux tu reviens
et que tu poses tes deux mains
sur ma joue creusée par la fièvre


J'essaye de te retenir
mais tu as refermé la porte
en laissant sur la table basse
un verre de thé qui fume encore


Il y a une feuille déchirée
dans mon cahier de collégien
où tu as écrit dans un coin
"A la même heure, après-demain..."


Je sens l'odeur de ta peau,
sur mon pull-over préféré
qui traîne sur le canapé
où tu as laissé ton empreinte


L'enfance menée à la potence
a de ces rires que rien n'étrangle,
la nôtre n'est pas évanescente,
elle a refusé de franchir
le seuil des vos adolescences
et les laideurs qu'elles engendrent
quand l'adulte viole l'innocence...







Riagal -le 18 mars 2017 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
210 poèmes Liste
12693 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 mars à 11:15 Citer     Aller en bas de page

que des souvenirs
un très beau texte
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
8043 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 mars à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Texte superbe (comme d'habitude ) que j'aurais bien vu figurer dans les poèmes d'amour

Merci à toi

  ISABELLE
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
105 commentaires
Membre depuis
17 janvier
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 18 mars à 11:59 Citer     Aller en bas de page

Je me suis appropriée ton texte, je l'ai emmené dans mon petit univers... je ne sais pas trop ce qu'il dit ou représente pour toi (j'espère que tu me pardonnera), mais il me frissonne d'écho... il me bouleverse et me raconte tellement de choses de ma propre histoire. Et ce qui suis est si effrayant pour une petite fille que je connais personnellement...


L'enfance menée à la potence
a de ces rires que rien n'étrangle,
la nôtre n'est pas évanescente,
elle a refusé de franchir
le seuil des vos adolescences
et les laideurs qu'elles engendrent
quand l'adulte viole l'innocence...


Merci !!!

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
2683 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 18 mars à 12:17
Modifié:  18 mars à 12:25 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Merci à vous deux, pour vos coms, Mido et Isa, tu mets : ...
"Texte superbe que j'aurais bien vu figurer dans les poèmes d'amour"...
....je l'ai écrit dans un souffle à main levée ms il trottait dans ma tête depuis que j'ai relu "The Catcher in the Rye" (sorti en France sous le nom de l'Attrape-coeurs) de Jerome David Salinger.
J'ai hésité à le mettre en catégorie "Amour" parce que toi qui me connais un peu ¨^^, l'Amour pour moi c'est pas forcément charnel, c'est un grand "Tout". C'est précieux et fragile...
Là, il y a une cassure, une blessure d'avoir pas pu "sauver" ceux qu'on aime et un refus clair et net de grandir dans un monde étranger, qui met tout en case et "en cage"...et aboutit à un enfermement, mais bon inutile d'en dire plus....; -)...d'autant plus que je réponds sans filet...

Je crois que finalement, je vais le laisser ici, il dit trop de choses de moi...
Amitiés et




  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
2683 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 18 mars à 12:22
Modifié:  18 mars à 12:31 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Saphariel
Je me suis appropriée ton texte, je l'ai emmené dans mon petit univers... je ne sais pas trop ce qu'il dit ou représente pour toi (j'espère que tu me pardonnera), mais il me frissonne d'écho... il me bouleverse et me raconte tellement de choses de ma propre histoire. Et ce qui suis est si effrayant pour une petite fille que je connais personnellement...


L'enfance menée à la potence
a de ces rires que rien n'étrangle,
la nôtre n'est pas évanescente,
elle a refusé de franchir
le seuil des vos adolescences
et les laideurs qu'elles engendrent
quand l'adulte viole l'innocence...


Merci !!!



A toi...mille merciS, Saphariel de te l'approprier...J'en ai dit un peu, juste avant de voir ton passage. Mais c'est si intime que ça ne s'explique pas...y'a pas de hasards.
Bises....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
344 poèmes Liste
19079 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 mars à 12:38 Citer     Aller en bas de page

Comme tu le dis si bien cher RIAGA, l'amour c'est un grand tout, si précieux et fragile et ton écrit me bouleverse intensément et me fait me souvenir de bien des tourments.
Bises RIAGA
ODE 31 - 17

  OM
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
2993 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 mars à 14:24 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Riaga,
Singulier poème comme Saphariel s'en fait l'écho.
"quand l'adulte viole l'innocence.."
Jardin secret, for intérieur, territoires du dedans préservés pour ne pas se plier à l'ordre des....
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
349 commentaires
Membre depuis
12 février
Dernière connexion
2 octobre
  Publié: 18 mars à 15:57 Citer     Aller en bas de page


En première lecture et avant les commentaires je n'avais pas la clef de ce poème. À défaut, je m'en étais fait ma propre peinture …
Quoiqu'il en soit, les enfants qui grandissent ''ne tomberont pas nécessairement de la falaise''
Merci pour cette lecture appréciée.

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
2683 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 18 mars à 16:41
Modifié:  18 mars à 16:58 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Comme tu le dis si bien cher RIAGA, l'amour c'est un grand tout, si précieux et fragile et ton écrit me bouleverse intensément et me fait me souvenir de bien des tourments.
Bises RIAGA
ODE 31 - 17


Merci ma Cigogne mais le but n'étais pas de te peiner...mais sur l'amour en est d'accord...



Citation de Jean-Louis
Bonsoir Riaga,
Singulier poème comme Saphariel s'en fait l'écho.
"quand l'adulte viole l'innocence.."
Jardin secret, for intérieur, territoires du dedans préservés pour ne pas se plier à l'ordre des....
jlouis


Exact Jean-Louis, my secret garden à protéger mais où tu es le bienvenu...le reste de ton comment' le prouve. Tu as capté la substance de ce p'tit écrit -pas évident, je l'admets ; -)...Et je t'en remercie. " territoires du dedans préservés pour ne pas se plier à l'ordre des.......oui...: -)...




Citation de Lucas

En première lecture et avant les commentaires je n'avais pas la clef de ce poème. À défaut, je m'en étais fait ma propre peinture …
Quoiqu'il en soit, les enfants qui grandissent ''ne tomberont pas nécessairement de la falaise''
Merci pour cette lecture appréciée.



De rien, Lucas. Ce que je peux ajouter c'est que ce qui compte, c'est ta "propre peinture", ton impression à toi...La clé est entre tes mains, ce n'est pas à moi d'imposer la mienne...juste "diriger" tout au plus qd on me le demande mais cela ne dois en aucun cas influcer ton ressenti...
Thxs...et merci !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
2090 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 19 mars à 04:36
Modifié:  19 mars à 16:09 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riagal,

J'ai beaucoup aimé ce poème sur l'enfance.
On garde parfois de vieux objets (playmobils pour moi) et quelques images dans nos têtes (vacances a lyon sur mer avec mes grands parents) pour nous rappeler ses doux moments.
Ton poème nous montre au combien la période de l'enfance est essentielle pour chacun de nous. Et quand les gens qu'on aime disparaissent il ne nous reste plus que les souvenirs, des photos, ou l'écriture pour leurs rendre hommage.


Bonne journée
Christophe

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
146 poèmes Liste
3307 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 19 mars à 15:14 Citer     Aller en bas de page

La vie n'est pas toujours tendre avec les rêves légers et les espoirs d'un cœur neuf et sensible ....
Quelque fois, elle nous fait vieillir bien trop vite, bien plus vite que ne le voudraient les années.
Ce plongeon dans une réalité douloureuse laisse des cicatrices...ou pire.

C'est comme cela que je perçois ton écrit... et je le comprends.

Merci du partage
Myo

 
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 19 mars à 19:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de Riaga
L'enfance menée à la potence
a de ces rires que rien n'étrangle,
la nôtre n'est pas évanescente,
elle a refusé de franchir
le seuil des vos adolescences
et les laideurs qu'elles engendrent
quand l'adulte viole l'innocence...



J'ai beaucoup aimé ton poème et tout particulièrement ces lignes qui évoque pour moi le refus clair et net de 'tomber de la falaise' et d'aller rejoindre le monde adulte perverti.
J'ai relu récemment "The Catcher in the Rye". C'est un livre qui m'avait beaucoup marqué mais que je n'avais pas vraiment compris. À ma seconde lecture, j'ai redécouvert et apprécié la complexité et la richesse intérieure de ce gamin fugueur attachant qui, malgré sa bravade nous révèle bien de ses failles.

Amitiés,
Libellules

  Libellules
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1551 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 20 mars à 00:15 Citer     Aller en bas de page

Avec un week-end très occupé j'ai bien failli louper ce bijou.

Monde intime, regrets, blessures profondes, je crois que sont rares les enfances passées à travers les gouttes. Ce qui fait que chacun pourra puiser dans ce texte si fort un petit bout de miroir lui parlant de son histoire. Au-delà de l'interprétation qui est sienne il y a un récit plus large. Et une belle question... Comment l'enfant devenu adulte peut-il rejoindre sereinement le camp de ceux qui l'ont fait souffrir ? Par mimétisme, en reproduisant le même modèle (l'histoire des 40 générations) ? Par la révolte, et les arts en sont remplis ? Ou par la sortie de ce monde auquel il semble impossible de s'adapter ?

Et dire que j'ai failli louper ça !

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
2683 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 20 mars à 04:09
Modifié:  20 mars à 04:18 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Christophe, Myo, Libellules, JB...merci d'avoir pris le temps non slt de lire mais de me laisser vos mots à vous.
Juste un truc sur le bouqin cité, "The Catcher in the Rye" que l'on dit daté, f'in, on voit souvent du grand n'importe quoi et des analyses qui se veulent 'paroles sacrées' sur les livres marquants. Je suis pas de la génération de ceux qui s'y sont reconnus (j'ai pas connu les années 50 et 60). On dit que la rebellion, c'est dépassé...que c'est Mark Twain qui a mieux décrit le monde de l'enfance crevassée. Huckleberry Finn, j'ai une immense symapthie pour lui, il me fait rire et en même temps, il est émouvant, c'est un aventurier, un débrouillard, Holden Caulfield, le personnage de Salinger, il agace, il pérore, et sa gouaille, ses airs "bravache", c'est souvent pour masquer ses peurs, ses "incapacités" d'être et sa "maladie"...On peut pas comparer. fin de la parenthèse...^^

Quel intérêt d'avoir mis ça sous mon texte volontairement "atone" (parce que le cri, il n'avait pas raison d'être, il est resté bloqué...et que le ton monocorde -je m'en aperçois maintenant, c'est exprès. Le langage très (trp) simple ? Pareil...Qd je suis cloué par les "jours blancs", je lis bp, tt ce qui me tombe sous la main...ça fait pas retomber la fièvre mais je ne me nourris que de ça.
Ca fait pas retomber la colère d'être impuissant, mais ça a l'avantage de ne pas se "ressasser". Y'a pas de victime, y'a pas de coupable, y'a plus rien...et de deux choses l'une, soit on se couche, soit on se lève....j'ai fait mon choix mais que sais que je tomberai souvent encore et que je me pardonnerai pas d'avoir pas pu sauver...Reste le champ de seigle, où courent les enfants...vers où ? La chute forcément ? Mais l'image est si belle, elle est toujours dans ma tête.

Et moi qui voulais en dire le moins possible, c'est raté...; -)...Notez que ça reste si confus que je risque pas de me "dévoiler"...pis c'est toujours en mode "brut, de brut" ma réponse...

Mes amitiés....
Riaga....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
2253 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 20 mars à 04:42 Citer     Aller en bas de page

Brut de brut oui ce que nous aimons chez toi !
Ce qui montre bien ta franchise avec le lecteur...
Je vois que tu en inspires plus d'un ! Les plumes se lâchent, elles remplissent les belles feuilles blanches !
Tu dois être un moteur

Une lecture appréciée par son histoire qui ne peut que toucher...

Merci Riaga, que ce lundi t'apporte une merveilleuse joie intense, celle qui se pointe et que l'on arrive pas à savoir d'où elle vient


marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
De Margotin


savoir bien faire! être pauvre est un don du ciel (Marguerite Voltaire)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
1956 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 20 mars à 07:26 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup aimé ce beau souvenir d'enfance

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
424 poèmes Liste
8131 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 20 mars à 15:05 Citer     Aller en bas de page

Hello mon Joulik,

Un p'tit retour en enfance ne fait pas de mal. Je crois que j'ai fait l'inverse : j'ai trop crié. Chacun sa façon, j'imagine de rester debout.
Tes mots sont peut-être moins sophistiqués que d'autres mais qu'importe, l'émotion est là. Pas envie d'en dire plus ici.

Kiss

 
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
424 poèmes Liste
8131 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 20 mars à 15:05 Citer     Aller en bas de page

Hello mon Joulik,

Un p'tit retour en enfance ne fait pas de mal. Je crois que j'ai fait l'inverse : j'ai trop crié. Chacun sa façon, j'imagine de rester debout.
Tes mots sont peut-être moins sophistiqués que d'autres mais qu'importe, l'émotion est là. Pas envie d'en dire plus ici.

Kiss

 
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
2111 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 20 mars à 18:53 Citer     Aller en bas de page

Un plaisir de mots avec l'issue de son choix...
Merci pour ce moment!

Jiçé

 
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
638 poèmes Liste
14105 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 21 mars à 06:21 Citer     Aller en bas de page



Cher Regal, j'ai pris l'habitude de venir plus tard pour apprendre à travers les comments et tes réponses : ainsi je gout tes mots plus.
J'ai dans ma tete la scène d'un film , tu es un merveilleux inspirateur d'images vives et poignantes.
Non enfances sont passées, nous ont crées; chacun a adressée selon ses opportunités et...choix, le reste.
Ce que je peux dire est que ton bagage d'emotions d'antan nous fait trouver de la poèsie.



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 453
Réponses: 22
Réponses uniques: 17
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0709] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.