Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 21
· Margo1668
12878 membres inscrits

Montréal: 27 juin 23:39:27
Paris: 28 juin 05:39:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Reste de l'enfance Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pontbriand

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
18 mars
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 18 mars à 16:46 Citer     Aller en bas de page

Jamais la mer ne reste immobile
Elle lance par-dessus l’épaule
une floconnade d’écume.
Le rocher jaunâtre
où se meuvent des bribes d’algues
des bataillons de crabes
des huées de mouettes
enfin le reste de l’enfance.
Un tronc d’arbre se perd
à la dérive
loin de la terre revêtue d’hivers
où se tiennent des murs de briques
des toitures ennéagonales
des maisons écarlates.

J’étais à l’âge pubère
où les nuées de rêves grandiloquents
creusent en moi
ô la confusion impératrice des âmes -
qui s’entremêlent comme une certitude
qu’on regarde s’envoler.
Dans le mouvement de l’eau
où se terrait le souvenir
entre les colonnades de roseaux
la chanson du vent
me rappelait à l’oreille
que j’avais seize ans.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
1162 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 18 mars à 17:49 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pontbriand,

Je suis stupéfaite de ma maturité de votre beau poème ... et j'attends les prochains avec impatience.
votre écriture induit un rythme particulier qui s'associe à merveille aux mots employés...
Bravo

V

 
Lipstick Cindy


L'homosexualité n'est pas une alternative à l'hétérosexualité mais une autre forme d'amour (Nina B).
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
705 commentaires
Membre depuis
2 mars
Dernière connexion
28 juin
  Publié: 18 mars à 19:53 Citer     Aller en bas de page

J'aime

  «Si une femme a du génie, on dit qu’elle est folle. Si un homme est fou, on dit qu’il a du génie. (Louky Bersianik 14.11.1930 - 3.12. 2011 auteure de L’Euguélionne l’un des premiers livres féministes au Québec)
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
2541 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 18 mars à 22:02 Citer     Aller en bas de page

Je découvre quelques pépites cette nuit. Ce n'est pas ce que l'on voit qui compte, mais ce qui est suscité par ce que le regard capte, en rélexions, en émotions...Il faudra que je relise encore...

Paka !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Pontbriand

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
18 mars
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 19 mars à 05:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour à vous trois,

Varh : Merci de votre commentaire, je compte continuer de publier d'autres poèmes au fil du temps, et j'espère qu'ils vous transporteront également vers un univers poétique.

Cindy : Merci bien.

Riagalen : "L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur", j'espère que la relecture vous sera toujours agréable. Merci de votre commentaire.

 
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
14 mars
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 19 mars à 06:17 Citer     Aller en bas de page

Une belle promesse que ce délicat poème.

  Vive la poésie et le canon de 75
Xenia


(cc & ) Je dis « je » en pensant à vous, je dis « nous » en pensant à moi
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
1334 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 19 mars à 06:51 Citer     Aller en bas de page

Bonjour et bienvenue
un beau moment d'intimité avec la nature, j'aime beaucoup

  ( cc& ) Je dis « je » en pensant à vous, je dis « nous » en pensant à moi
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
1944 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 19 mars à 08:56
Modifié:  20 mars à 08:14 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour
Bienvenu sur Lpdp
J'ai lu de très belles images de la mer dans ce poème.
Dans tes mots je regarde, profite, respire la nature et j'ai encore quelques frissons de jeunesse qui me parcourent l'esprit.
Merci à toi pour ce partage.
Bonne journée
Cidnos

PS : J'ajoute ! J'aime le discours poétique de ton texte (Ta manière d'écrire). Cela rend ton poème fort joli

 
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
7277 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 19 mars à 09:02 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue sur LPDP

Tu fais une belle entrée avec une écriture magnifique, merci à toi

Au plaisir de te lire

  ISABELLE
Pontbriand

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
18 mars
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 19 mars à 09:42 Citer     Aller en bas de page

Je suis surpris par tant d'avis, merci beaucoup.

Charlentoine : Merci bien.

Xenia : Merci de l'accueil, j'espère que vous avez bien profité de cette intimité avec la nature.

Cidnos : Merci du commentaire, je suis touché, j'espère que mes mots ont su te donner un peu de frisson.

Maschoune : Merci, au plaisir de te lire aussi.

Bien cordialement.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
12170 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 19 mars à 11:11 Citer     Aller en bas de page

bienvenue
une très plaisante
lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 19 mars à 20:48
Modifié:  19 mars à 20:53 par libellules
Citer     Aller en bas de page

Très beau poème aux images évocatrices
Comme le tronc d'arbre, on a l'impression que le reste de l'enfance "se perd à la dérive loin de la terre revêtue d'hivers"

Amitiés

  Libellules
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
174 poèmes Liste
2931 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 20 mars à 00:50 Citer     Aller en bas de page

Tout d'abord bienvenue parmi nous

Et ensuite quel superbe écrit ! Ça promet pour la suite..

C'est avec attention que je suivrai ta petite plume qui m'apparaît en réalité si grande.

  "Écrivez ce qui vous gêne, en particuliers si cela ne gêne que vous."
Margo1668


savoir bien faire! " On s'en va avec le vent, pour rattraper le temps. " MVoltaire
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
196 poèmes Liste
1649 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
28 juin
  Publié: 20 mars à 06:49 Citer     Aller en bas de page

J'aime

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonerre. ”
Pontbriand

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
18 mars
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 20 mars à 11:34 Citer     Aller en bas de page

mido ben : Merci bien.

libellules : Merci, oui, j'ai trouvé le reste de l'enfance semblable à ce fameux tronc d'arbre.

Colombe : Merci, je suivrais également la tienne avec attention.

Margo : Merci bien.

 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
330 commentaires
Membre depuis
12 février
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 20 mars à 13:19 Citer     Aller en bas de page


Un entrée sur ce site avec une poésie digne plébiscitée à juste raison. Digne par les ressentis qui transpirent de ma lecture.
j'ai l'impression de regarder une peinture marine qui s'anime.
Bienvenue Pontbriand.

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
290 poèmes Liste
17055 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 juin
  Publié: 22 mars à 05:30 Citer     Aller en bas de page

"
Jamais la mer ne reste immobile"

Rien que le 1er vers est un poème à lui tout seul
Puissent tes 16 ans résonner longtemps longtemps avec la même intensité

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 197
Réponses: 16
Réponses uniques: 14
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Ce Visage À Déchirer (Tristes)
Auteur : La Brune Colombe
Dérive (Autres)
Auteur : Drôle d'oiseau
Voyage solitaire (Autres)
Auteur : Xenia

 

 
Cette page a été générée en [0,0939] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.