Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 339
Invisible : 0
Total : 340
· Léora Kah
12945 membres inscrits

Montréal: 18 déc 11:35:24
Paris: 18 déc 17:35:24
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Hurle Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 19 mars à 15:07 Citer     Aller en bas de page

Au creux du silence elle hurle
Malgré la science elle hurle
Malgré l’Humain qui la jugule
La Liberté s’épand, pullule

Ebréchant le divin calice
La liberté se dresse, novice
Méprisée de l’Ange et du Dieu
Arrogants, fous et envieux
La liberté se propage
Au gré du monde au fil de l’ âge
Le cancer de la religion
Vecteur de la division
Est submergé par son flot
Il se noie dans un cri dévot

Façonnée par la main humaine
Noble, puissante et pérenne
Elle s’extirpe du sol terreux
Contemple le ciel hargneux
Ses fondations millénaires
Sont enracinées dans la Terre

Je la sens dans mon coeur
Je la sens qui affleure
Dans mon âme
Dans la femme
Je la sens qui se dévoile
Sur les haubans
Sous la voile
Sur le Temps
Sous la toile


Elle est là,
Là.


Se dressant tel un obélisque
Défiant la Loi et le Fisc
Elle piétine la censure
Qui vacille, s’éteint, se fissure

Immolée au creux de sa flamme
La dictature, elle, se crame
Dans sa fumée nauséabonde
Le vice et le fric y succombent

Entre les bandes de Gaza
Sous les rancoeurs, le choléra
Entre les frontières arbitraires
Sculptées à grands traits linéaires

Dans le crâne du politique
Elle est inutile, on l’abdique
On la cite dans le discours
Pour mieux la prendre de court


Elle danse, en transe, on l’opprime
Elle chante, ardente, on la confine

On la brime
On l’abîme

Elle crache tous ses désarrois
Elle crache au visage des rois
Elle déverse son espérance
Elle déverse sa déshérence
Elle taraude
Les espérances
Elle taraude
Toutes les chances
Elle jaillit, bribe dérisoire
Elle fait trembler les fausses gloires


Elle est là
Elle est là
Elle palpite
Elle danse
En transe
Elle chante / Elle tente
Elle se révèle/ Elle appelle.



  Pierre-Emmanuel
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
641 poèmes Liste
14189 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 20 mars à 00:14 Citer     Aller en bas de page



.J' aime tes mots, leur force.

Galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
De Margotin


savoir bien faire! être pauvre est un don du ciel (Marguerite Voltaire)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
2010 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 20 mars à 06:43 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
2185 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 20 mars à 07:46
Modifié:  22 mars à 15:14 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Doux,
J'aime l'engagement de ton discours à défendre la Liberté et à la placer au dessus de tout
La liberté n'abdique jamais, oui, même quand on la matraque, il y a toujours des gens prêt à la défendre à leur manière.

Très bonne journée
Cidnos

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1383 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 20 mars à 19:26 Citer     Aller en bas de page

La Liberté...

Un mot pour lequel des individus, des peuples se sont soulevés... Plus qu'un mot, un concept... qui se retrouve dans tous les domaines des sciences humaines aux sciences physiques... Liberté de penser, liberté d'expressions, liberté d'action, degré de liberté etc...

Votre texte est superbe de puissance puisqu'il hurle ce besoin en postillonnant sur les oppresseurs de tous bords... Où il y a de la chaîne il n'y a pas de liberté... alors elle est tapie lorsqu'elle sera prête ... elle brisera la chaîne

Elle est là
Elle est là
Elle palpite
Elle danse
En transe
Elle chante / Elle tente
Elle se révèle/ Elle appelle.

Merci de ce cri

Avec ma sincère amitié

V

 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
352 commentaires
Membre depuis
12 février
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 21 mars à 18:13 Citer     Aller en bas de page


Nous n'avons probablement qu'une seule liberté : celle de penser ... encore que cette notion reste très relative si on considère que nous ne sommes maîtres de notre propre entendement qu'assez tard puisqu'influencés, dès notre enfance, par nos proches qui nous inculquent certaines vérités que nous ne sommes capables de réfuter que l'âge adulte atteint.
La Liberté ne serait donc qu'une notion abstraite puisqu'au delà de la pensée elle se heurte nécessairement à des obligations, des restrictions, nécessaires à une vie en communauté.

Un poème revendicatif qui amène belle réflexion.

 
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 22 mars à 15:04
Modifié:  25 mars à 03:22 par doux18
Citer     Aller en bas de page

Merci à vous pour vos traces laissées sous mon texte, Lipstick Cindy, Galatea, Margo, Cidnos, Varh et Lucas...



"La France est toujours la même. Semez-y de la liberté, il y poussera de l'arbitraire"
"Faudra t-il donc toujours, en France, que la liberté paye pour les fautes du pouvoir ?"

Emile de Girardin

  Pierre-Emmanuel
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 25 mars à 02:32
Modifié:  25 mars à 03:25 par doux18
Citer     Aller en bas de page

Né en 1806 à Paris‚ Émile de Girardin était homme politique‚ auteur et éditeur tout à la fois. Conservateur de la classe moyenne, il a cependant émis à de nombreuses reprises des idées progressistes.

Inventeur de la presse moderne‚ il a en outre persuadé aux côtés de Thiers ou encore Gambetta, Louis-Philippe d’abdiquer‚ et conseillé la Régence avant de soutenir la République (sources : "encyclopedia universalis" et "wikipedia").

Il sait donc de quoi il parle et ses déclarations sont toujours bonnes à prendre au pays des Lumières.

  Pierre-Emmanuel
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
245 poèmes Liste
4047 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 29 mars à 12:36 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé le passage sur la religion, je te rejoins à 100%, la liberté est la seule base pour l'épanouissement de l'humain, mais beaucoup l'utilise comme une arme de pouvoir. Au nom de la liberté peut-on tout dire et surtout tout faire - la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.

Yvon

  YD
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 31 mars à 16:57 Citer     Aller en bas de page

Merci Yvon

René Char a écrit de superbes textes sur la Liberté. J'aime particulièrement celui-ci, dans "Seuls demeurent" :

"Elle est venue par cette ligne blanche pouvant tout aussi bien signifier l’issue de l’aube que le bougeoir du crépuscule.
Elle passa les grèves machinales;
Elle passa les cimes éventrées.
Prenaient fin la renonciation à visage de lâche , la sainteté du mensonge , l’alcool du bourreau.
Son verbe ne fut pas un aveugle bélier mais la toile où s’inscrivit mon souffle.
D’un pas à ne se mal guider que derrière l’absence, elle est venue , cygne sur la blessure par cette ligne blanche".

  Pierre-Emmanuel
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 275
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0391] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.