Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 38
· Rosanna · valise
12930 membres inscrits

Montréal: 23 sept 17:44:51
Paris: 23 sept 23:44:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: je suis debout... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 14 avr à 06:10
Modifié:  14 avr à 07:13 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

Je suis debout…

Je suis debout devant la fenêtre.
Alangui par la tristesse de mon être,
J’écarte le rideau de tulle et ainsi semble lire,
Sur la vitre salie, d’antiques souvenirs.
Il pleut sur le jardin et je songe à celui
Que la terre m’a repris au déclin d’un été.
Oui, je songe à toi petit poète aux grands yeux clairs,
A toi qui avais dans tes pupilles de la gravité douce ;
Et quel étrange infini au fond de ces yeux-là.
Je songe à toi, céleste ami, qui aimais tant les fleurs
Que du bout de ton nez tu buvais leur parfum.
Mais tout cela la terre l’a repris. Repris. Pourquoi ?
Elle a repris ton poil, repris ta chair, tes os,
Ton petit nez de cuir rose et tes ronrons chantants.
O, inoubliable ami, mon humble confident,
Tu avais tant d’amour, toi qui me l’a donné
Et moi qui l’ai gardé, qu’il t’a fallu mourir.
Est-ce parce que tu étais doux qu’il t’a fallu souffrir ?

Je suis debout devant la fenêtre.
La pluie, peu à peu, détricote ses mailles nostalgiques.
Un soleil cru, réapparu, plante des aiguilles d'argent dans les vitres.
Le jardin goutte à goutte, glauque, s’égoutte où tu dors sans soupir.
Le rosier sauvage arrondi son grand fouillis de ronces
Noires au berceau bleu des myosotis,
Où, dans la chaleur trembleuse des étés,
Tu te lovais dans l’ombre légère des églantines.
Tu reposes, à présent, sous la paix des épines.
Et, quand reviennent, au ciel, les arabesques irisées des arondes
A chaque aube naissante, les frêles roses matutinales,
Les frêles roses, alourdies de rosée, épanchent sur ta tombe
Les notes cristallines d’une céleste mélodie triomphale
Portée par les sublimes voix de blanches cavatines.

 
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
7883 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 14 avr à 07:59 Citer     Aller en bas de page

Superbe JMJ

Ce petit chat cher à ton cœur restera vivant dans tes souvenirs ... Pensées pour lui

  ISABELLE
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 14 avr à 08:15 Citer     Aller en bas de page


Merci Isa-belle, noble cœur.

Amicalement.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
208 poèmes Liste
12567 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 14 avr à 11:20 Citer     Aller en bas de page

excellent
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
1353 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 14 avr à 13:11 Citer     Aller en bas de page

Il existe des compagnons à 4 pattes dont l'amour et la complicité nous marqueront bien plus que certains bipèdes. ..
En votre compagnie je suis certaine que sa vie n'était qu'amour et bonheur.... Oui derrière la vitre les heures peuvent devenir tristes et mélancoliques. ..
Deux magnifiques poèmes pour votre félin ami...

Avec ma sincère amitié
V

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
2927 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 14 avr à 14:04 Citer     Aller en bas de page

Sublime !

Je sors ému de ce poème où tant de beauté apparaît,
dans des circonstances bien tristes.

Mais ce céleste ami repose en paix, au coeur de cette beauté que le poète lui consacre...

Amitiés



  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
119 poèmes Liste
2913 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 14 avr à 17:06 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
Magnifique et mélancolique méditation sur la mort de son ami chat ; comme l'a écrit Baudelaire, le chat...
"C'est l'esprit familier du lieu
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ? "
Poème remarquable.
amicalement

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
De Margotin


savoir bien faire!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
226 poèmes Liste
1911 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 14 avr à 17:12 Citer     Aller en bas de page

Très beau

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 15 avr à 08:20 Citer     Aller en bas de page

Je ne peux être qu'ému par les réponses que vous avez apportées à mon poème. C'était il y a bien longtemps, mais l'amour n'a pas de rides.

Je vous remercie toutes et tous: mido ben, Varh, Le Poète Masqué, Jean-Louis et Margo. de votre présence chaleureuse.

Amitiés.
JMJ

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
2629 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 16 avr à 04:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jacques-Marie JAHEL
C'était il y a bien longtemps, mais l'amour n'a pas de rides.


Bonjour Jacques-Marie,
Oui, il est plus jeune que jamais cet amour...et j'ai hésité à répondre parce que ce texte me remuait beaucoup...Debout toujours en regardant ce chat gambader, toujours présent et pas au passé. C'est une belle façon de le faire vivre encore longtemps...Beau texte sur le re-vivre dans un fouillis d'herbes folles et de fleurs...

Toutes mes amitiés...
Riaga....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
338 poèmes Liste
18845 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 16 avr à 04:47 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui ne fait que remuer des souvenirs attristés et un fait récent, huit mois après la mort de Minette, on a enterré Isis la chatte des petits voisins, inconsolables ils sont.
Ton poème est superbe, les mots sont un hommage à ton petit ami et à tous nos êtres si précieux dans notre vie.
Parfois ils sont les seuls à nous comprendre et leur présence nous manque terriblement quand ils disparaissent
Un grand merci à toi pour cet écrit sublime
Un coup de coeur
ODE 31 - 17

  OM
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 17 avr à 05:03 Citer     Aller en bas de page


Merci Riaga et Ode pour vos chaleureuses appréciations.

Mes sincères amitiés.
JMJ

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
2057 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 17 avr à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jmj
Voilà une sublime écriture pour nous décrire la solitude.
Un texte merveilleusement poétique.
J'adore, je te souhaite tout le meilleur.
Bonne journée
Christophe

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 17 avr à 11:25 Citer     Aller en bas de page


Merci à toi Christophe pour tes mots encourageants.
Je te souhaite une bonne soirée.

Amitiés.
JMJ

 
olivia
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
85 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2016
Dernière connexion
18 août
  Publié: 18 avr à 04:40 Citer     Aller en bas de page

La perte soin être cher est toujours éprouvante, cela dit elle permet aussi de toucher dû doigts des sentiments très profonds et très purs.
Ce poème m'a beaucoup plu.
Bien à vous,
Olivia.

  Affligeant monde réel.
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 18 avr à 11:35 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Olivia,

Votre raisonnement est juste. C'est souvent par le truchement de la douleur (avec du recul, car la douleur peut submerger la raison et nous conduire à l'égarement) que nous touchons à de nobles sentiments.

Merci, Olivia de votre passage.
Amicalement.
JMJ

 
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
238 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 19 avr à 08:47 Citer     Aller en bas de page

Vous ne pouvez imaginer comme votre poème me touche.
... si, bien sûr, vous pouvez l'imaginer...
Il ravive tant de peines passées, de douleurs à venir.

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 19 avr à 09:37 Citer     Aller en bas de page


"...il ravive tant de peines passées, de douleurs à venir..."

Bonjour Authilie,

J'en déduit que vous avez toujours, auprès de vous, des animaux, choyés, qui transcendent votre existence.
J' en ai aussi et, même si parfois en les regardant vivre et s'acheminer plus rapidement que nous autres humains vers leur fin, je me dis qu'il faut prendre, pendant qu'il en est temps encore, tout ce qu'il y a de beau et de bon en eux et d'enfermer ces doux sentiments et les leçons d'humilité qu'ils nous prodiguent dans la petite boîte secrète de notre cœur.

Merci Authilie d 'être passée dans ma cabane.
Amitiés.
JMJ

 
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
238 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 19 avr à 13:14 Citer     Aller en bas de page

J'ai toujours des animaux et chaque matin, je remercie le ciel qu'ils soient encore là.
Je passerai toujours dans votre cabane, Jacques-Marie. Elle est bien accueillante.

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 20 avr à 09:04 Citer     Aller en bas de page


Merci Authilie ! et vous savez que ma porte n'a pas de clé.

Toute mon amitié.
JMJ

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 239
Réponses: 19
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0564] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.