Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 33
· Camelia · Rosanna · Hubix-Jeee
12907 membres inscrits

Montréal: 23 avr 09:46:36
Paris: 23 avr 15:46:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Tard le soir (et vive le Gin Tonic) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
olivia
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
76 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2016
Dernière connexion
21 avril
  Publié: Avant-hier à 05:26
Modifié:  Avant-hier à 07:33 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Tard le soir (et vive le Gin Tonic)

Tard, le soir,
Le gin tonic est mon meilleur allié,
Mieux qu'un barbiturique il accompagne chacune de mes soirées.
Et les réveils sont tendus,
Quand à 8h j'en suis à mon quatrième ter*,
Et que je décolle vers un ailleurs sous une cage de verre,
A l'abri du vent et de mes propres vers.
Tard, le soir,
J'absorbe tout ce qui m'entoure comme une éponge,
Je ne trouve aucun mot juste,
Arrivée au carrefour de mes songes,
Je m'adresse à Francis Ponge.
L'amour du mot et la signification, doivent-ils se renforcer
Au travers de ce que l'on en fait et de notre imagination ?
Tard, dans le noir,
J'ai renoncé à la terre bleue comme une orange,
Trop réaliste encore une fois, ça me dérange.
Tard, dans le noir,
Je ne sais plus calmer mes tirades,
Quand l'alcool fait tomber mon esprit en désuétude,
Je me rends compte que le vrai miracle,
Reste la solitude.


*ter: joint

  Affligeant monde réel.
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
494 poèmes Liste
2735 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
23 avril
  Publié: Avant-hier à 06:40 Citer     Aller en bas de page

Un texte bien agréable â lire

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
298 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
22 avril
  Publié: Avant-hier à 07:26 Citer     Aller en bas de page


Non ce texte n'est pas agréable à lire (excuse-moi mido ben) mais il inquiète.

Bonjour Olivia,
Je pense que mido ben voulait dire que ce texte est beau par la grandeur simple des sentiments exprimés: La souffrance très intime; l'errance choisie comme une perdition.
Ce texte est un monolithe sur lequel sont gravés les signes sous-jacents d'une belle écriture parce qu'elle est spontanée et dont certains mots posés parmi les lignes comme des "cartouches" anciens recèlent des richesses archéologiques à découvrir.

Amitiés.
JMJ

 
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2530 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
23 avril
  Publié: Hier à 12:42 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
Eh bien ! Olivia voilà des avueux directs et sans fard.
Avec Francis Ponge c'est la rage de l'expression mais vous renoncez bien vite à Paul Eluard semble-t-il ?
amicalement

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 50
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0357] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.