Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 14
13165 membres inscrits

Montréal: 20 août 19:08:53
Paris: 21 août 01:08:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: La Mort ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8448 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 août
  Publié: 7 juin 2015 à 02:57
Modifié:  7 juin 2015 à 03:35 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Ce texte est une reprise d’un invisible.
L’innovation étant refusée,
Les soulignés, sont-ils compréhensibles ?
En MP (messages personnels) ils seront explicités.

J’ai accepté l’incinération,
Pour vivre une notion de raccourci,
En choisissant d’être libre partout ici.
Hors des ADN, dans les suspicions.

Plutôt qu’habiter un lieu précis.
Un cimetière, en coûteuses concessions.
En obligeant ceux qui restent en vie,
En états des lieux, et obligations.
(L’illusion d’un mort-vivant en dessous)

Dans une autre considération,
Les archéologues sont-ils utiles ?
En profanant des lieux sacrés,
Prétendant faire revivre des subtiles,
Qui souhaiteraient être oubliés.
À l’histoire, doit-on ces concessions ?
(Autorisés à bouleverser des choix,
« Des dernières volontés », ma foi)

Les cimetières, sont-ils des prisons ?
Gardant ces tombes idoles visitées,
Niant les cycles de vies, des disparitions ?
Que les religions, voudraient déifier ?

Ces notions de mort, dans tout cela ?
Sont-ce musées ? Formes d’espérance ? Autres données ?
Sachant que le défunt ne revient pas.
(Jésus (l’homme) ? Ou le christ l’éternel vivant ?)
Sont-ce recyclages ? Et non ressuscités ?
(Sont-ce dogmes ? Ou états évoluant ?)

Ce texte est-il une forme de blasphème ?
Ou parallèle à la nature que j’aime ?
Je joue en mots avec la mort ?
Je ne blasphème pas avec elle.
De ces imageries, aurai-je tort ?
Une décence serait plus naturelle ?

Une vie bien remplie, doit faire naître des vestiges.
Nous avons fait des réalisations
Nous devons en laisser, certains prestiges.
Il n’est pas trop tard pour ces donations.

Une fois disparue, viendra l’oubli.
Inhumé ? Ou incinéré ? Quelle importance ?
Les passages ? Les apprentissages aussi ?
Auraient-ils des reconnaissances ?

Nos descendances avec nos transmissions.
Certaines sagas seront notre persistance.
Faisant oublier notre disparition,
À ces inconforts de non présences ?

Parler de la mort serait indécent ?
Osez réagir maintenant.
Le fait de mourir et de ne plus être vu.
Ça ne dérange seulement que les vivants.
Par contre, ça permet à d’autres d’être connu.
En sachant que leur tour viendra, évidemment.

Que faire de ces départs sans retours ?
Des commémorations de tristesse ?
Des édifices qui vaudront le détour ?
Vérités d’historiens, les seules sans promesses ?

Qu’est-ce tous ces propos d’infamies ?
Qui ne font rire, que les non concernés ?
Que des dits comiques rendront comme tels admis ?
En voulant simplement amuser ?

Incinéré pour être comme un nuage ?
Dans un étui, par les vers, consommé ?
Ou disparu, sans savoir dans quels parages ?
Ou certains vivants, morts, oubliés ?

C’est un sujet pour poétiser.
Créateur de voyages des pensées.
Desquels plein de langues vont se délier.
Médités, contestés, ou vécus à commenter ?

Dires des pompes funèbres ? En mots et en gestes,
« Vous vous mourrez, nous nous faisons le reste. »

Des vivants ont des apparences,
De morts de par leurs non présences,
Qui sont dues à de l’indifférence,
Obligeant à l’exil certaines présences.

Ces morts, sont-elles des morts définitives ?
Non bien sûr, ces apparences peuvent changer.
Quand certaines contraintes deviennent relatives,
Aux réveils de vérités confisquées.

Alors pour terminer, qu’est-ce que la mort ?
Un passage de vie, pour d’autres essors ?
Un texte intitulé « souffle » existe ?
Merci à ACTUAIRE, MAX-LOUIS et les autres.

 
Vénusia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
135 poèmes Liste
3587 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 7 juin 2015 à 08:44 Citer     Aller en bas de page

Parler de la mort serait indécent ?
Osez réagir maintenant.
Le fait de mourir et de ne plus être vu.
Ça ne dérange seulement que les vivants.
Par contre, ça permet à d’autres d’être connu.
En sachant que leur tour viendra, évidemment.

je me risque à commenter, sans savoir si j'ai bien saisi la quintessence de ce texte.
je trouve que tu assènes des vérités comme celle de profiter de la mort, des vivants qui restent , chagrin en poche.

la strophe copier collé est celle qui me semble la plus forte, la plus introduite en cette matière.

voilà et si comme d'habitude, sous tes textes je suis à coté de la plaque,excuse moi, encore.

bonne journée

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 7 juin 2015 à 15:21 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Samamuse,

Je me souviens de ce que tu avais écrit au sujet du coma...
Ta poésie est très profonde. La mort est un sujet assez sombre qui fait pourtant parti de la vie.
Merci de ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8448 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 août
  Publié: 8 juin 2015 à 02:15 Citer     Aller en bas de page

merci à VENUSIA et SYBILLA.
la mort est un sujet plus vaste que ce texte.
elle n'existe pas que chez les humains.
les autres règnes la vivent aussi;
(gaz, minéraux, végétaux, animaux,
humains, énergétiques, et un dernier difficile à formuler.)
ça semble être comme une fin d'un cycle,
et le début d'un autre, (sans vie mais utile pour les autres vies)
(les bouteilles consignées en étaient un exemple)
pour envisager des continuités ou de nouveaux horizons.
mes textes ont souvent des textes de développements.
et vos interventions me font évoluer
sur les aspects non traités.
n'hésitez pas à formuler vos ressentis.
merci d'avance.

 
Sonate


Un homme a soif de mille aventures. Il les veut toutes mais il en suffit d'une.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
569 commentaires
Membre depuis
27 avril 2004
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 12 juin 2015 à 13:21 Citer     Aller en bas de page

Coucou Sam,

Texte bien sympathique, mais au delà... il m'a fait me questionner.

Bien à toi,

Sonate

  La mort viendra, et elle aura tes yeux.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8448 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 août
  Publié: 14 juin 2015 à 02:51 Citer     Aller en bas de page

c'est l'intention recherchée.
je cherche sur LPDP;
le bon endroit,
le bon cheminement,
les bonnes formulations
pour que vous ayez envie de poser vos questions.
mes réponses sont très limités, mais seront toujours présentes.
de vos textes de commentaires j'aimerais pouvoir lire;
de quoi répondre,
de quoi m'instruire.
et surtout pouvoir évoluer vers d'autres horizons.
je vis de nombreuses morts,
ces morts ont des préambules, pour un début et une fin.
la notion de mort, n'est jamais définitive,
sauf pour certaines apparences physiques de ce cycle de vie pour ces regards qui me connaissent ainsi.

 
Rosi

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
143 poèmes Liste
1381 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2014
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 15 juin 2015 à 10:15 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Samamuse,

J'aime que tu traites de ce sujet si délicat, que beaucoup de gens fuient, et pourtant comme dis si bien Sybilla, il fait partie de la vie.
J'ai aimé voyager au travers de tes mots, et y découvrir toutes leurs nuances...Chapeau bas, et merci pour ce sublime partage que tu as su si bien mettre en valeur
Amitiés

  L'écriture est le chemin, vers l'espoir et la sagesse
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8448 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 août
  Publié: 16 juin 2015 à 10:53 Citer     Aller en bas de page

merci, te sais-tu être pour moi une renaissance ?
d'une mort qui est morte comme un feu de paille.
cette paille vient de mourir,
elle vient de renaître en cendres,
pour démarrer d'autres formes de vies,
qui vont devoir mourir à leurs tours.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 893
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0401] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.