Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 231
Invisible : 0
Total : 235
· freeman · NathLover · Tristamourir · valise
12919 membres inscrits

Montréal: 16 oct 19:45:02
Paris: 17 oct 01:45:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Préludes naïfs 5: Quand je vis la tristesse... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 15 mai à 09:19 Citer     Aller en bas de page


Quand je vis la tristesse...

Quand je vis la tristesse couvrir ton visage
De son aile d’oiseau malade, mon cœur
S’attendrit, mon âme se défit, et mes prunelles
Glauques abattirent leurs larmes sur ta joue
De petite fille. Je te demandai pardon
Pour la peine que je te causai, et,
Tu m’as pardonné…, après un peu d’hésitation.

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
2934 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
8 octobre
  Publié: 15 mai à 10:25 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jahel.

Un moment poétique très poignant...

On ne sait pas ce qui s'est passé mais cela finit bien, heureusement.

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
12682 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 15 mai à 11:23 Citer     Aller en bas de page

très poignant

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 15 mai à 13:13
Modifié:  15 mai à 13:13 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

Très honoré par vos appréciations, merci à vous Le Poète Masqué, merci à toi mido ben.

Amitiés.
JMJ

 
De Margotin


savoir bien faire! être pauvre est un don du ciel (Marguerite Voltaire)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
1954 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 15 mai à 23:48 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 16 mai à 04:30 Citer     Aller en bas de page


Merci Margo pour ton compliment.
Bonne nuit sous les étoiles.

Amicalement.
JMJ

 
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
8030 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 16 mai à 07:07 Citer     Aller en bas de page

Moi aussi j'aime ...

Merci à toi

  ISABELLE
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 16 mai à 11:49 Citer     Aller en bas de page


Non pas à moi, à toi merci Isabelle d'avoir aimé ce petit texte.

Amitiés.
JMJ

 
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
2990 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 16 mai à 16:46 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jacques-Marie,
J'aime également ce cinquième écrit ainsi que l'usage littéraire que vous faites de l'adjectif glauque.
Amitiés

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1551 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 17 mai à 03:21 Citer     Aller en bas de page

Cette petite série qui commence me plait beaucoup, en particulier cette strophe, empreinte de pudeur et de sensibilité.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 17 mai à 06:26 Citer     Aller en bas de page


Merci Jean-Baptiste pour votre enthousiasme quant à ce court poème et pour la série des "Préludes naïfs" en général.

Amitiés.
JMJ

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1355 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 18 mai à 16:21 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir JMJ,

Toujours dans l'attente de vos lire... et votre 5ième Prélude naïf atteint ma sensibilité de manière si douce que je pourrais à la fois sourire et sentir les préludes d'une larme au coin de mes yeux..
C'est magnifique....

Ma sincère amitié
V

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 19 mai à 07:13 Citer     Aller en bas de page


Jean-Louis, merci de souvent apprécier mes mots. L'adjectif "glauque" a retenu votre attention dans sa définition au sens propre et je m'en trouve réjoui. Glauque étant tout bonnement une couleur d'un vert tirant sur le bleu et qui me correspond, c'eut été dommage d'en faire abstraction.

Amitiés.
JMJ

Valérie, dites-moi quelle douce sensibilité vous berce. Cette larme qui coule sur l'aile de votre nez, permettez-moi de l'essuyer d'un geste bien amical. Là, maintenant vous pouvez sourire !

Amitiés.
JMJ

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 251
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0796] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.