Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 10
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 35
· tinasara · Trist@nic · Evana · Margo1668 · NicoNavel · coeursolitaire62 · Lachésis (Moirae) · Joker · Lina-Hune · suri
12883 membres inscrits

Montréal: 29 mai 11:07:24
Paris: 29 mai 17:07:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: J'ai rencontré Dracula Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
2939 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 28 juil 2015 à 06:25
Modifié:  29 juil 2015 à 03:48 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

J'ai rencontré Dracula

De mon séjour en Transylvanie, je garde quelques mémorables souvenirs. Le plus original est, sans aucun doute, d'avoir rencontré le fameux Dracula.
Je marchais tranquillement dans les rues pittoresques du vieux Sighisoara quand, au détour d'une rue, je tombais sur une maison ancienne aux couleurs vives et sur laquelle était fixée une plaque qui indiquait, écrit en lettres gothiques "Ici a vécu Dracula".
Un peu sceptique, quand même, je me décidais d'entrer dans cette demeure. Hésitant, je longeais un long couloir sombre qui me conduisit au pied d'un escalier étroit. Je tendais l'oreille à l'écoute du moindre bruit, seul un silence religieux se faisait entendre.
Je montais, une à une, les marches qui craquaient sous mes pas et j'accédais au palier. Face à moi se trouvait une épaisse porte en bois au bas de laquelle filtrait, à peine perceptible, un léger trait de lumière.
J'attendais un long moment avant d'entreprendre de l'ouvrir. Je posais mes doigts sur la poignée et l'abaissait lentement. Je poussais doucement mais cela n'empêcha pas un grincement sinistre.
Je demeurais figé sur le seuil, à la vue d'un cercueil posé au milieu d'une chambre faiblement éclairée par quelques bougies éparpillées ça et là. La caisse capitonnée était légèrement inclinée en avant et le couvercle reposait par terre.
Je m'avançais, avec une certaine appréhension, jusqu'à me trouver au-dessus du catafalque. À l'intérieur, je distinguais une silhouette immobile allongée dont le visage était d'un blanc cadavérique, avec de grands yeux ouverts, des oreilles en pointe et des cheveux gras lissés en arrière. Le corps était vêtu d'un pantalon sombre et d'une chemise blanche à jabot. Une cape noire recouvrait les épaules.
Je m'attardais, un instant, à contempler ce spectacle lorsque qu'une musique lugubre se fit entendre, rendant l'atmosphère encore plus macabre.
A ma grande frayeur, le mort, du moins c'est moi qui le présumais, se redressa d'un coup en poussant un cri strident et en ouvrant grande une bouche qui laissait apparaître deux canines proéminentes qui ne demandaient qu'à mordre dans la chair fraîche.
Apeuré, je reculais d'un bond et m'apprêtais à faire demi tour à toute vitesse lorsqu'un rire sonore résonna dans toute la pièce et je vis alors le faux trépassé se lever, sortir de la caisse et se planter devant moi.
Ravi de son effet, il retira son dentier et ses fausses oreilles. Ce qui, immédiatement, lui redonna un visage humain. Il me serra vigoureusement la main avec un large sourire.
Tant en me laissant reprendre mes esprits, il m'expliqua qu'il faisait Dracula pour gagner sa vie et qu'il n'y avait pas de sot métier, surtout pour attirer les touristes.
Remis de mes émotions, je l'invitais à prendre un verre. Au bar, je pris un whisky et lui un Bloody Mary, évidemment !
Comme je lui annonçais que je devais le quitter dans l'intention de continuer la visite de la vieille cité médiévale, il tint absolument à me raccompagner à l'extérieur. Une fois dehors, il me salua chaleureusement et resta là à me regarder partir.
Je me remis en route, tout en souriant intérieurement à cette bonne farce, et je me retournais pour lui faire un dernier signe d'adieu mais il avait déjà disparu. Sa cape noire traînait par terre et j'eus juste le temps de voir une chauve souris virevolter et disparaître, dans une brèche, sous le toit de la vieille bâtisse.

Pichardin

  Pichardin
Ale

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1146 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2015
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 28 juil 2015 à 07:29 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pichardin,

J'aime bien ce mélange de frissons et d'humour. On se laisse bien porter par ton récit.
Amitiés,
Alexandre

 
Vénusia Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
3529 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 28 juil 2015 à 10:57 Citer     Aller en bas de page

je t'ai suivi pas à pas des frissons courant sur ma peau, j'adore ça
merci peu habituée à te voir dans cette forme, mais qui te va bien

belle soirée sans vampire

 
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
422 poèmes Liste
8058 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 28 juil 2015 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

Hello,

Un texte qui m'a bien mis en trans !
J'attends la rencontre avec le Yéti tout poilu. Dans les glaciers, ça va être rigolo !

A bientôt, m'sieur !

 
James Cet utilisateur est un membre privilège


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
23436 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 28 juil 2015 à 23:21 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pichardin,

Je ne lis pas trop souvent les lettres, mais là il faut te lire

Belle journée

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
78 poèmes Liste
4461 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 28 juil 2015 à 23:35 Citer     Aller en bas de page

Une découverte de te lire ainsi et un vrai bonheur.
J'attends déjà une autre visite
Pour te taquiner : "seul un silence religieux se faisait entendre"
Je me demande bien le bruit que ça peut faire

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
2939 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 29 juil 2015 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ale,
Si ta lecture fut plaisante alors j'en suis très heureux.
Merci à toi.
Amicalement
Pichardin

Bonjour Vénusia,
Le thème des vampires c'est classique mais ça marche toujours !
Merci pour ton gentil commentaire.
Amicalement
Pichardin

Bonjour Cat,
Pour ça je dois aller au Tibet et je risque d'avoir les abdos minables face à l'abominable homme des neiges.
Tu as toujours de bonnes idées
Amicalement
Pichardin.

Bonjour James,
Les lettres peuvent être aussi un moyen intéressant de s'exprimer.
Merci à toi.
Amicalement
Pichardin

Bonjour Lacaze,
Je pense, en effet, qu'un silence religieux qui se fait entendre c'est pas très catholique. Mais vu l'absurdité du texte je trouvais que cette formulation collait bien.
Merci à toi
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
12757 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 30 juil 2015 à 09:12 Citer     Aller en bas de page



Bonjour Pichardin,

Bravo pour cette lettre ouverte très bien écrite !
Merci pour ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
2939 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 1er août 2015 à 01:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sybilla,
Merci pour ton gentil compliment.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
3022 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 10 nov 2015 à 18:50 Citer     Aller en bas de page



Eh bien..j'ai bien apprécié cette lecture
Merci Pichardin pour ce moment

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
2939 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 11 nov 2015 à 02:17 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Lilania,
merci à toi d'être passée lire cette lettre ouverte.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 441
Réponses: 10
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0525] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.