Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 62
Invisible : 0
Total : 62
13121 membres inscrits

Montréal: 20 nov 10:36:46
Paris: 20 nov 16:36:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Je vous écris... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4186 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 2 juil 2017 à 12:08
Modifié:  5 sept 2017 à 16:55 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Je vous écris...

En ce beau mois de mai arrive un vent mauvais
Je l'entends s'attardant d'un pas lourd dans l'allée
D'un si joli printemps dont j'ignore la caresse.
Il vient m'envelopper, oh ! soudaine détresse.

Ne me laissez pas seule, je vous veux à portée
De mes yeux, de mes mains de peur d'être endeuillée
Quand ce sera la nuit j'irai le cœur battant
M'abriter prés de vous, douce étable au couchant

Et pour vous je serai pareille à ces corsaires
Un bandana au front, décidée et altière
Ou perruque posée pour mieux pouvoir tromper
Ce qui vient me frapper car sachant où je vais

J'emporte tous mes rêves et les mets hors d'usage,
Hors de moi, au secret pour un long hivernage.
Un jour je pourrai dire, ce n'était pas mon heure
Vous me rendrez la clé du coffre du bonheur





  Poésie, la vie entière
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15744 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 2 juil 2017 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21962 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 2 juil 2017 à 13:26 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui me brise en le lisant. J'ai relu ces deux lignes qui ne font que donner encore plus de force à ton poème et je suis de tout coeur avec toi
Bises JEAN - LOUIS
ODE 31 - 17
Un coup de coeur

  OM
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4186 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 2 juil 2017 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir mido,
Je te remercie pour ta fidélité de lecture.Trop préoccupé en juin je ne commente guère mais je lis beaucoup sans ne jamais t'oublier.
Amitiés

Citation de Ode 3117
Un poème qui me brise en le lisant. J'ai relu ces deux lignes qui ne font que donner encore plus de force à ton poème et je suis de tout coeur avec toi
Bises JEAN - LOUIS
ODE 31 - 17
Un coup de coeur



Bonsoir Ode,
Merci Ode pour ton soutien. Tu as toujours cette sollicitude qui réchauffe le cœur des démunis. Dans ces moments je suis heureux de te trouver ci prés de nous.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 2 juil 2017 à 15:46 Citer     Aller en bas de page

Joliment écrit, j'ai beaucoup aimé, au plaisir de vous relire.

Mes amitiés Yvon

 
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
3400 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 2 juil 2017 à 15:54 Citer     Aller en bas de page



Tout simplement touchée par ce texte Jean-Louis,
merci pour ce partage..

 
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
28 juillet
  Publié: 2 juil 2017 à 16:21 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé aussi.

Amicalement

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
207 poèmes Liste
11468 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 3 juil 2017 à 02:08 Citer     Aller en bas de page



  ISABELLE
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
3443 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 3 juil 2017 à 04:33
Modifié:  3 juil 2017 à 04:37 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis,

Un poème poignant...

Le départ d'un être pour l'autre monde, avec le sentiment d'une sorte d'injustice.

La clé du bonheur que l'on dérobe à Laetitia...

Une mort qui semble inéluctable et à laquelle les vers tentent de s'opposer ;
ou du moins montrent-ils que l'homme ou la femme seront toujours courageux en ces circonstances difficiles.

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Danalore

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
574 commentaires
Membre depuis
15 mai 2016
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 3 juil 2017 à 09:55 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis
Une pluie de tendresse coule, déborde et borde d’amour ce, douloureux, écrit

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4186 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 3 juil 2017 à 15:33
Modifié:  3 juil 2017 à 15:50 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir
Le Passant,
Lilania,
Thomas,
Léo,
Isabelle,
Le Poète,
Danalore
,

Je vous remercie de nous avoir laissé vos messages qui sont pour nous autant de soutiens.
Il y a là une bataille à mener contre un cancer et nul doute qu'il n'en sera plus question dans quelques mois.
A vous tous,
Très amicalement

JLOUIS

  Poésie, la vie entière
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1772 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 4 juil 2017 à 04:43 Citer     Aller en bas de page

bonjour
un poème qui pique sous les paupières, c'est tristement beau
Amicalement

  Critiques acceptées
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
925 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 4 juil 2017 à 09:46 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis,

Ce poème est, malgré sa déchirante réalité, empreint d'une profonde délicatesse et d'une pudeur dissimulant la révolte intérieure; un cri jeté à la face de l'univers mais sans haine.

"Laetitia, tu pars pour un voyage avec pour seul bagage un ciel plein de nuages
Mais ni la pluie, ni l'orage ne pourront t'atteindre, petite mère courage."


Ces deux vers magnifiques chargés d'une simplicité suprême sont la quintessence d'une ostensible douleur.
Mon amitié de poète vous accompagne au plus près.
JMJ

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 4 juil 2017 à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis,

Parfois, lors de grandes émotions, les ressentis que j'éprouve ne désirent pas que les mots les accompagnent ... Avec vous, ces mots écrits sont inutiles aujourd'hui puisque vous connaissez déjà mes sentiments à l'égard de votre texte...

Une bise à vous même et à Lætitia, la petite mère courage...
Avec ma profonde amitié
V

 
PA... Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 4 juil 2017 à 15:42
Modifié:  7 juil 2017 à 09:09 par PA...
Citer     Aller en bas de page

Salutation Jean-Louis

Joli texte de cœur, le partage, la séparation

J'emporte tous mes rêves et les mets hors d'usage,

Force de l'interprétation, la mémoire reste la douleur est présente

Un cadeau un peut de poudre a bonheur pour les temps de malheurs.


PA...

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4186 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 4 juil 2017 à 15:59 Citer     Aller en bas de page

Citation de Xenia
Auteur : Xenia :: Posté : 2017-07-04 04:43:19
bonjour
un poème qui pique sous les paupières, c'est tristement beau
Amicalement



Bonsoir Xénia,
Merci pour ta paroe sobre et réconfortante.
Amicalement
jlouis







Citation de Jacques-Marie Jahel
Bonjour Jean-Louis,

Ce poème est, malgré sa déchirante réalité, empreint d'une profonde délicatesse et d'une pudeur dissimulant la révolte intérieure; un cri jeté à la face de l'univers mais sans haine.

"Laetitia, tu pars pour un voyage avec pour seul bagage un ciel plein de nuages
Mais ni la pluie, ni l'orage ne pourront t'atteindre, petite mère courage."

Ces deux vers magnifiques chargés d'une simplicité suprême sont la quintessence d'une ostensible douleur.
Mon amitié de poète vous accompagne au plus près.
JMJ



Bonsoir Jacques-Marie,

Merci infiniment. Les mots que vous m'offrez sont autant de soleils d'hiver qui seraient des printemps. Merci à vous.
Amicalement
jouis

Citation de Varh
Bonjour Jean-Louis,

Parfois, lors de grandes émotions, les ressentis que j'éprouve ne désirent pas que les mots les accompagnent ... Avec vous, ces mots écrits sont inutiles aujourd'hui puisque vous connaissez déjà mes sentiments à l'égard de votre texte...

Une bise à vous même et à Lætitia, la petite mère courage...
Avec ma profonde amitié
V



Bonsoir Valérie,
Je suis très sensible à ce que vous me dites. Je connais vos sentiments et les veux garder tout prés de nous tous ici.
Ma sincère amitié
jlouis




  Poésie, la vie entière
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5128 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 5 juil 2017 à 11:09 Citer     Aller en bas de page

LPDP est là aussi pour recevoir des instants de douleur, marque l'instant et propose le partage, la compassion. j'ai moi même utilisé cette possibilité pour laisser une trace, la possibilité de se replonger de temps en temps dans l'émotion du moment car le temps possède une gomme à effacer redoutable LPDP ne sera pas éternelle, mais il me plait de lire des textes anciens de retrouver des histoires vécues.

Amitiés

Yvon

  YD
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4186 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 6 juil 2017 à 15:14 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Yvon,
Je te remercie pour ton approche. Effectivement pourquoi mettre en vers ce qui vous affecte d'une manière si personnelle. Cependant je pense partager avec quelques ami(e)s, dont tu fais partie, une proximité bienfaisante. Comment alors ne pas leur dire également ma détresse ?
Bien à toi.
JLOUIS

  Poésie, la vie entière
PA... Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 7 juil 2017 à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Salutations Jean-Louis

En relisant ton texte, mon cœur a fait des bonds
Découvrant un abime, entre douleurs et expressions
Ce que la plume ne dit pas, mon cœur, en fait le choix
En déposant humblement, un partage de silence et espoir.


PA…

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4186 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 7 juil 2017 à 16:28 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir PA...

Il me semble négliger, actuellement, celles et ceux qui prennent soin de m'écrire mais je n'oublie pas d'aller te lire, et t'assure de ma profonde gratitude pour ce texte émouvant et bienveillant que tu m'envoies.
amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2768 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 7 juil 2017 à 18:24 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean Louis
Ton poème est touchant et joliment écrit.
Je vous souhaite le meilleur
Amicalement
Christophe

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1172
Réponses: 30
Réponses uniques: 20
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Le clown... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Sidonie
Ce Visage À Déchirer (Tristes)
Auteur : La Brune Colombe
(Amitié)
Auteur :
Il faut écouter... (Autres)
Auteur : ode3117
Pauvres papillons (Autres)
Auteur : ode3117
Mon bien gentil compagnon (Amitié)
Auteur : josette
Un parfum d'immortelle (Amour)
Auteur : RiagalenArtem
besoin de la vie (Autres)
Auteur : Y.D
Au bonheur (Autres)
Auteur : PA...
Tout s'efface (Tristes)
Auteur : Adamantine
Ainsi... (Tristes)
Auteur : tristor
Le fond de ton ciel (Tristes)
Auteur : Xenia
Le Survivant... (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
(Autres)
Auteur :
Des croix de marbre blanc (Autres)
Auteur : Maschoune

 

 
Cette page a été générée en [0,0835] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.