Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 18
13062 membres inscrits

Montréal: 15 déc 20:43:05
Paris: 16 déc 02:43:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les guanos du courage... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
766 poèmes Liste
5770 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 26 août 2017 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Des corbeaux maigres et pâles en soutanes vineuses
Trompent leur foi intense dans des cruches sirupeuses
Éclairant leurs yeux flous d'humides simulacres
En priant leur Guignol de leur ôter leur trac.

Des bourgeois péripates aux cravates tue-mouches
S'empiffrent de caviar avalé à la louche
Grognant du goût douteux de ce mets calorique
En des grimaces pincées de vérité comique.

Des toréros castrats aux allures de lutins
Sautillent sur le sable de leur for assassin
Et viennent parade, dorés jusqu'au nombril
Pour avoir sublimé la force des imbéciles.

Des junkies éclatés au regard disparate
Soufflent leur dépendance de tumeur écarlate
Et glissent peu à peu de transes paresseuses
En des moues syncopées violentes et voluptueuses.

Des toqués demi-sel étoilés jusqu'au "Q"
Suçotent des pinces d'idiome, art dodu
La bedaine rebondie giclant de leur calbute
Et le pif engrossi par la vinasse de pute.

Des "footeux flémuriens" au stade du handicap
Tapotent une balle trapue à la rondeur orgiaque
En courant dans un pré de verdure acrylique
Dans des tenues moulantes jusqu'au col éthylique.

Des intellos guindés aux casquettes céphaliques
Reluquent des feuilles de lune décimétriques
En bandant leur Q.I. jusqu'au coït annuel
Et s'éteignent aussi sec que leur esprit graduel.

Des lutteurs de misère aux poings de suspicion
S'écrasent les biceps dans des rôts taurillons
Craquant leur ossature d'individus sonnés
Sur des tapis bouffés par leur sueur salée.

Des généraux péteux se lèvent au vieux clairon
Sonnant le garde-fou de leurs rêves à canons
Dans leurs tenues kaki et képis surannés
Pour remercier la guerre d'être chiure sacrée.

Des macs gominés marchandent leurs "baby-dolls"
Sur le trottoir mouillé par le dollar idole
Empochant leur oseille dans des sourires obscurs
Heureux de leur finance au prix d'éclaboussures.

Des chevalier bâtards aux armures nucléaires
Gerbent leur sécurité dans l'évier de l'amer
Dépliant leurs carcasses cancéreuses de courage
Pour plonger dans le sang de leur dernier naufrage.

Hubix.

 
Chrys Freux


Aussi longtemps que tu croiras en l'espoir, il y en aura toujours au moins en toi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
377 commentaires
Membre depuis
8 août 2017
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 26 août 2017 à 03:53 Citer     Aller en bas de page

Très bien écrit !
C"est une vision assez pessimiste de la vie, même si tu as malheureusement raison sur ces points.
Sinon, juste pour t'apprendre quelque chose de positif, sache que les corbeaux sont des oiseaux très fidèles : un partenaire par vie en générale.

  La liberté totale, avec le respect pour seule limite.
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
766 poèmes Liste
5770 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 26 août 2017 à 09:16 Citer     Aller en bas de page

Merci Chrys pour ta visite...

C'est un poème assez ancien, pamphlet, regard critique sur certains côtés de la société...

Quant au corbeau, il ne s'agit bien évidemment pas de l'oiseau...

Amitiés...

Hubix.

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
17389 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 26 août 2017 à 09:42 Citer     Aller en bas de page

Un texte fort qui peint malheureusement que trop bien notre société et ses travers actuels

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
3106 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 26 août 2017 à 13:18
Modifié:  26 août 2017 à 13:23 par Drôle d'oiseau
Citer     Aller en bas de page

Génial ce défouloir misanthropique! J'aurais aimer écrire celà aussi bien!

Du Ferré un peu ,beaucoup ,passionnément!!
Félicitations très sincères.

+ Favoris

Jiçé

 
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
666 poèmes Liste
3912 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 27 août 2017 à 09:23 Citer     Aller en bas de page

Proche du poète masqué, mais différent. Mais, merci de cette réflexion

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
70 poèmes Liste
1474 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 27 août 2017 à 12:41 Citer     Aller en bas de page

Merci du partage, Hubix.

 
Allana


Pourquoi mourir, je le sais. Pourquoi naître ? je l'ignore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
28 mai 2017
Dernière connexion
28 décembre 2017
  Publié: 28 août 2017 à 03:43 Citer     Aller en bas de page




En clair ceux cités des guanos , quoi !
Qu'ils servent d'engrais ça leur changera...
à moins que soit déjà le cas.
Pamphlet craché honnête ( et véridique)
Bon partage

A.

  La source désapprouve presque toujours l'itinéraire du Fleuve...
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
766 poèmes Liste
5770 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 3 sept 2017 à 12:41 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous...

Bestiole, il s'agit plutôt des travers de la société d'hier comme d'aujourd'hui, certains corps de métiers conduisant certaines personnes à manifester une forme de crétinisme plus ou moins congénital et, parfois, ça laisse des traces dans leur environnement...

Jiçé, Ferré, je n'ai pas pris ce grand poète pour référence, je n'y ai même pas pensé, je me suis juste concentré sur ce que je ressentais par rapport à ceux que je cite, toute métaphore entendue, laissant l'inspiration m'entraîner... mais, bon, merci de ton ressenti, au final, peut-être que ce poème s'en rapproche, je n'ai pas la distance nécessaire pour m'en apercevoir, de plus ma vue baisse...

Cindy, bon, comme une certaine idée d'un côté anar se dégage, ce sont les curés (pédophiles?), les P.D.G. (i.s.f.ien?), les toréros (zoophiles?), les shootés (à la colle?), les chefs cuistots (beurrés?), les footballeurs (ballonnés d'or?), les intellectuels (entartrés?), les culturistes (piquousés?), les militaires (au garde à fou?), les proxénètes (mâles honnêtes?), les pro-nucléaires (génétiquement modifiés?), qui sont concernés par se billet d'humeur ou d'humour (noir),selon le point de vue...

ODIN, pas de nom, stp, on appelle cela de la délation, c'est pas bien, mais je note quand même au cas où cela se reproduirait...

Jean-Claude, ben, de même, pareil, itou, la même chose, idem, etc.

A. oui, honnête, sincère, un peu lointain, mais je n'ai pas changé (comme Julio), sur l'avis, voire même en pire, sur la plupart, peut-être moins sur les militaires, sachant que certains corps militaires ont pour but de sauver des vies, je pense, lors de disparition, en montagne ou ailleurs et ceux qui sécurisent les lieux publics, par rapport aux attentats, là j'aurais quand même du mal à dire du mal d'eux (là je me répète, mais c'est pour la bonne cause!)... de plus, concernant les toréros, soi-disant respectueux des taureaux, j'ai entendu hier, l'un d'entre eux dire, textuellement "non, le taureau ne souffre pas, il a juste mal", pour expliquer que, comme il le dit si bien, les taureaux ne ressentent pas la douleurs, parce qu'ils ne l'expriment pas, bref, ceux-là...

Amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1533
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0472] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.