Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 34
· Pichardin · Wilhelm · Sidonie · Galatea belga
Équipe de gestion
· Catwoman
13161 membres inscrits

Montréal: 27 mai 01:34:01
Paris: 27 mai 07:34:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: 1, 2, 3,4 fois vingt ans Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 2 juil 2009 à 04:26
Modifié:  2 juil 2009 à 10:53 par Sans Nom
Citer     Aller en bas de page

Vingt ans, tout est permis, c’est la jeunesse.
On croit encore à tout, la moindre promesse
Vous fait chavirer le cœur, la hardiesse
Vous fait oser des choses, sans faiblesse

Vingt ans, on croit tout savoir, on a vécu…
Quand on vous dit « Tu verras, plus tard ! »
Vous répondez sûr de vous : « J’ai déjà vu ! »
Et vous partez en détournant le regard.

Deux fois vingt ans, on est moins sûr de soi.
On écoute les autres vous raconter leurs joies,
Et aussi ceux qui ont connu le désarroi,
Et on réfléchit pour voir plus clair en soi.

Deux fois vingt ans, on regarde ses enfants.
On se dit : « Dieu, comme ils sont grands ! ».
On ne sait pourquoi, on ne sait comment,
La vitesse du temps a emporté nos printemps.

Trois fois vingt ans, si des rides sont apparues
Au coin des lèvres, au coin des yeux.
C’est qu’un peu de jeunesse semble disparue,
Elle n’est que cachée, au fond, c’est délicieux.

Trois fois vingt ans, on est devenu grands-parents.
Les enfants de vos enfants sont vos enfants,
Il faut rester forts pour tous ces descendants.
On remet son armure et on crie très fort : « en avant ! ».

Quatre fois vingt ans, la sagesse est au rendez-vous.
Elle vous rappelle à l’ordre lorsque vous désobéissez.
Quelques douleurs vous tracassent peu ou prou,
Mais c’est pour mieux vous obliger à vous reposer.

Quatre fois vingt ans, quelques fois, ce n’est pas ça.
Vous pouvez encore éprouver quelques émois
Qui vous ravigotent et vous laissent pantois,
Pour une amourette qui ne croit pas à cet âge là.

Pourquoi serait-ce interdit d’aimer ?
L’amour n’a pas d’âge assurément.
Cet amour-là peut apporter la sérénité
Surtout s’il est vécu passionnément

Avoir quatre fois vingt ans,
C’est avoir le droit d’aimer
Quatre fois plus intensément,
Le temps nous est compté.



21 avril 2009 © Sylphide

 
Semeur d'Amour


En amour, il y a les jardiniers et les fleuristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
2241 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
20 novembre 2016
  Publié: 2 juil 2009 à 04:44 Citer     Aller en bas de page

Très joli... il n'y a pas d'âge pour aimer.
J'ai bcp aimé cette dernière:
"Avoir quatre fois vingt ans,
C’est avoir le droit d’aimer
Quatre fois plus intensément,
Le temps nous est compté."
Amicalement,
J'M

 
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 2 juil 2009 à 11:04
Modifié:  2 juil 2009 à 11:05 par Sans Nom
Citer     Aller en bas de page

"Aimer, jusqu'à la mort,
et peut être plus encore..."
chanson de Ch. Aznavour

Quand l'amour vous oblige à vivre, c'est merveilleux, n'est-ce pas le meilleur remède? (voir: "si un jour tu ne m'aimais plus")

Merci, amicalement. Sylphide.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 536
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0356] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.