Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 36
· poêtrace · doux18
Équipe de gestion
· Bestiole · Adamantine
13159 membres inscrits

Montréal: 18 août 14:00:18
Paris: 18 août 20:00:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Solitaire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
12 août
  Publié: 13 sept 2017 à 20:09
Modifié:  14 sept 2017 à 01:43 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Sur verte colline
En terre saline,
Debout,
L’arbre solitaire,
Presque centenaire,
Du bout

De sa solitude
Et son altitude,
D’un jet
Tiré en mitraille,
Au vent qui l’assaille,
Émet

Un sonnet tragique,
Fort mélancolique,
Tout noir,
Criant l’injustice
Si désolatrice
D’avoir

En ses ans sévères
Point connu confrères
Ni point
De douces copines
Complices divines
D’appoint.

Du géant en transes
Découlent ces stances
Voguant
Sur mer insoumise
À trop forte prise
D’autan;

Maudits soient ces obscurs promeneurs solitaires
Qui, las de l'ascension de ces très hauts coteaux,
Refont leur souffle sous les ombres salutaires
Que procurent mes verts et ondoyants rameaux.

Ils s’étonnent de voir qu’un si fort et bel arbre,
Contre vents et marées en si rude pays,
Reste au fil des ans dressé tel un beau marbre
Digne des grands palais de la pauvre Pompéi.

Ils discourent bien fort que vivre en forêts vierges
Donne mieux qu’un vécu sur dominantes berges,
Tant elle nous promet grande félicité.

Ô! Mon cœur s'assombrit devant ces découvertes!
Moi qui se plaisais seul dans mon unicité
Lors que mon croisement peuple les forêts vertes.

  Vivre un jour à la fois
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15525 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 août
  Publié: 14 sept 2017 à 11:29 Citer     Aller en bas de page

une plaisante lecture
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
12 août
  Publié: 15 sept 2017 à 09:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
une plaisante lecture
amicalement



Merci mido. J'espère que tu as apprécié ta sieste sous le grand arbre!

Amitiés,

TTM

  Vivre un jour à la fois
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
3297 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
15 août
  Publié: 16 sept 2017 à 04:27 Citer     Aller en bas de page

Un peu début en "décorcohé" inattendu mais j'ai bien aimé au final...et puis les arbres que l'on importune (ou pire que l'on abat) sont mes amis de confidence....
Ils devraient porter deux écorces pour mieux se protéger ; -)....

Amitiés
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
12 août
  Publié: 24 sept 2017 à 14:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Un peu début en "décorcohé" inattendu mais j'ai bien aimé au final...et puis les arbres que l'on importune (ou pire que l'on abat) sont mes amis de confidence....
Ils devraient porter deux écorces pour mieux se protéger ; -)....

Amitiés
Riaga...



Merci Riaga. Content de voir que tu es un amant de la nature..

Amitiés,

TTM

  Vivre un jour à la fois
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
12 août
  Publié: 24 sept 2017 à 14:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de LuckyB
J'ai bien aime ce joli poème.Auprès de mon arbre je vivait heureux...

Amicalement Luc



Tu vivais peut être heureux, mais n'oublie pas qu'un arbre est responsable du début des misères du genre humain.

Amitiés,

TTM

  Vivre un jour à la fois
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 351
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0309] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.