Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 41
Équipe de gestion
· Maschoune
13088 membres inscrits

Montréal: 26 juin 00:38:11
Paris: 26 juin 06:38:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: stop ! je veux vivre. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 24 sept 2017 à 13:22
Modifié:  26 sept 2017 à 02:10 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Ce titre peut te surprendre
Essaie de me comprendre
Je vis des inconforts
Qui m’indisposent encore.

J’essaie de les comprendre
Trop peu veulent les entendre
Ils s’aggravent de plus en plus
Le fossé devient ardu.

Je n’y peux rien, je vieillis
Vivre ensemble, va trop vite.
En nouvelles technologies.

Sans le vouloir elles m’isolent
Et moi je les évite
Les anciens s’en désolent.

Manques de reconnaissances ?
Abus de leurs patiences ?

Tu veux des explications ?
Et savoir ce qu’il faut faire ?
Pour réduire ces distorsions ?
En pensant aux nécessaires ?

J’ai besoin de plus de temps.
Et de faire répéter.
Sans comprendre tout le temps.
Pour tout interpréter.

Je ne suis pas « asperger »*
Ni « Alzheimer »*
Ni « sénile »* avant l’heure.

Certains m’estiment compliqué
Et d’être d’une lourdeur
Qu’il vaut mieux m’éviter.

Ici je suis « virtuel »*
Te ferais-je parfois trop peur ?
En « décalant »* tes réels ?

Aux risques d’être trop long,
En perdant ton attention,
Sans faire ce que d’autres font.

Je vis mal ces non pouvoirs.
Sans comprendre ces objections
Là, dans mon « isoloir »*.

Mon monde n’est plus le vôtre.
Il pourrait être tout autre.


Asperger*, syndrome, qui se dissocie des moments de vies des autres.
Alzheimer*, usure des neurones, et pertes de mémoire.
Sénile*, d’une vieillesse qui n’assure plus ses états d’être.
Virtuel*, d’une abstraction qui semble sans réalités vérifiables.
Décalant*, en proposant d’autres regards parfois surprenants
Isoloir* repli sur moi-même, pour dissimuler mes inconforts.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21682 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 27 sept 2017 à 11:37 Citer     Aller en bas de page

Mais reste comme tu es, et tu es très bien, à moins que tu ne nous fasses un peu de déprime...Comment dois je interpréter tes mots ?
Bises SAM
ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 28 sept 2017 à 03:16 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci ODE.
déprime ? retirer ce que je crois avoir primé ?
non... réalisme... certaines présences, qui cessent de vouloir en être, me font remarquer que je ne suis plus comme avant. elles aimeraient encore me formater à des technologies de lièvre, oubliant que je deviens tortue.
j'envie les escargots, caravaniers qui donnent du temps au temps.
qui peut m'expliquer pourquoi les 24 heures, n'ont plus les mêmes sensations de durées ?
déjà une nouvelle semaine...
excuse-moi de m'attarder dans mes dépots de lèvres sur tes joues, en dehors du plaisir que me procure cet échange, mon temps de vivre ces moments prend plus de temps.
je ne regarde plus; le miroir, la balance, le calendrier, certains changements, toutes ces presences me donnent l'impression de me mentir.
grosses bises, ça va devenir de saison.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 15 oct 2017 à 03:35 Citer     Aller en bas de page

c'est un style qui compense mes manques de partages de designer en retraite.
je dois certainement comme toi faire naître des cheminements de pensées
que je n'avais pas envisagé. chez les tenaces qui veulent comprendre. chez les curieux et curieuses qui s'en accordent les disponibilités.
merci ODIN.

 
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 18 oct 2017 à 19:54 Citer     Aller en bas de page

Splendide exposé de la vie d'une majorité d'aînés. En tout cas, je me retrouve très bien dans ton poème.

J'ai bien aimé la forme, tout autant que le fond.

Amitiés,

TTM

  Vivre un jour à la fois
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 19 oct 2017 à 02:37 Citer     Aller en bas de page

merci TTM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 397
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0257] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.