Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 314
Invisible : 0
Total : 314
12945 membres inscrits

Montréal: 20 nov 23:26:49
Paris: 21 nov 05:26:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Une bien jeune marchande (vieux métier d'antan) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
491 poèmes Liste
3865 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 6 nov à 00:19
Modifié:  6 nov à 00:27 par josette
Citer     Aller en bas de page

A l'âge où l'on joue aux poupées,
S'avance, sur de mauvais pavés,
Poussant une charrette usée,
Une jeune marchande, épuisée.

Ses cheveux sont ébouriffés,
Et ses vêtements tricotés,
Laissent voir ses sabots ferrés.
On dirait un moineau blessé.

De la campagne, elle est venue,
A peine le soleil levé,
Pour proposer, le long des rues,
Carottes, pommes de terre, et navets.

De sa voix, un peu éraillée,
Elle vante ses bonnes denrées,
Aux ménagères apitoyées,
Qui lui donnent de la monnaie.

Le soir, il lui faudra rentrer,
Rapporter, quelques sous gagnés,
A la famille occupée,
Qui lui donnera, au matin,
D'autres légumes, et du pain!

Pauvre enfant, quel destin... (inspirée par une lecture)

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
173 poèmes Liste
4935 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 6 nov à 04:06 Citer     Aller en bas de page

et nous les denrées...
à la criée, le soleil nous flétrie
au retour nous seront composte
de nouveaux esclaves seront pris
pour d'éphémères postes.

et l'enfant recommencera.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
12853 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 6 nov à 10:14 Citer     Aller en bas de page

j'ai aime te lire

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
176 commentaires
Membre depuis
13 septembre
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 6 nov à 11:32 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Josette et merci pour ce voyage dans le temps !

C'est-y-pas une marchande des quatre saisons ?

Ça me rappelle le "ventre de Paris" d'Émile Zola...

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
353 poèmes Liste
19369 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 6 nov à 12:37 Citer     Aller en bas de page

Un tout nouveau portrait de ces métiers difficiles et très bien raconté, j'ai encore beaucoup apprécié
Merci JOSETTE
Bisous ODE 31 - 17

  OM
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
306 commentaires
Membre depuis
10 février
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 7 nov à 18:50 Citer     Aller en bas de page

Josette,
Ce poème est très bien menée et nous fait éprouver de l'empathie.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
491 poèmes Liste
3865 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 8 nov à 00:46 Citer     Aller en bas de page

merci infiniment pour vos adorables, chaleureux, et judicieux com:

Sam,

Mido

Ali: tu as tout à fait raison, Ali, c'était une petite marchande des quatre saisons!

Ode,

Flora.

c'est vraiment très gentil!

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette:

mercimerci

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
2165 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 12 nov à 05:48 Citer     Aller en bas de page

En france, on n'a plus je crois ces petites gens qui viennent sur les marchés pour survivre. Les exploitations sont plus grandes et les gens bien mieux installés.
C'est l'imression qye m'a laissée ton poème que j'ai aimé lire.
Bonne journée
Christophe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 84
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0385] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.