Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 317
Invisible : 0
Total : 318
· Poésidon
12944 membres inscrits

Montréal: 20 nov 20:00:05
Paris: 21 nov 02:00:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le Cabanon (repost) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
17162 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 6 nov à 17:48
Modifié:  6 nov à 18:03 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Il me reste de nous ce souvenir si beau
D'avant que nos deux coeurs s'enfuient de notre terre
Nous abritions alors nos rêves solidaires
D'un toit bien moins solide qui n'était tombeau

Ce cabanon nos mains le forgeaient dans le temps
Tu étais capitaine et moi belle princesse
Et l'on bravait si bien, en vigoureuse liesse
Nos ennemis communs, et la pluie, et le vent

Te souviens tu du jour, où l'on vit l'animal
Sortir des broussailles tout en nous menaçant
De son regard si froid nous étions tremblotants
Et maman se moquait, ça nous était égal

Que ma jeunesse est belle bien que souvent lointaine
Car nous avons grandi, et ce que nous pensions
N'est jamais arrivé le temps prit l'émotion
L'enfant pour l'écorcher du poignard de nos peines

Parfois quand je te vois, je crois revoir ce frère
Qui levait haut les bras en me tendant les branches
Pour le rafistoler cet abri des dimanches
Mais je me tais toujours, mon âme est bien trop fière

Dans le fil des années, le lien a disparu
Je t'ai vu naviguer et d'un songe à un autre
En croyant importants ces lieux où l'on se vautre
Je t'en veux pas.. pourtant, je crois qu'on s'est perdus

Le cabanon n'est plus, érodé dans le vide
Ces riens entretenus condamnant à nos vies
De la cloîtrer sans bruit l'innocence à tout prix
Si l'on veut avancer, foncer comme bolides

Il me reste de nous ce souvenir si beau
D'avant que nos deux coeurs hachurent de silence
Tous ces instants précieux tombés dans l'ignorance
Quand nous étions des dieux portés par leurs flambeaux


A mon frère
9 Mars 2006
[font=Georgia][/font]

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
8220 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 7 nov à 02:42 Citer     Aller en bas de page

Beau ...

Rien à dire de plus ...

Les liens entre frères et sœurs ont qq chose de différent ...

Merci à toi

  ISABELLE
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
1562 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 7 nov à 03:05 Citer     Aller en bas de page

De l'île de beauté
Ce texte tout en beauté
Ah ma Bestiole je te reconnais bien. Force douceur conjuguées. Qui touchent.

Des bisous

JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
667 poèmes Liste
20632 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 7 nov à 04:08 Citer     Aller en bas de page

Ton repost me donne l'occasion de lire ce texte très sincère et touchant. Merci

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
353 poèmes Liste
19369 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 7 nov à 12:41 Citer     Aller en bas de page

Ce que j'aurais voulu écrire à mon frère, quelque chose dans ce poème, me fait me souvenir d'une enfance dont je retrouve des situations similaires.
Un très joli texte, plein d'amour et de souvenirs touchants.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
PA... Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
793 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 11 nov à 04:49 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Bestiole

Faire le récit d'un souvenir
C'est faire vivre un moment de mémoire
Avoir conscience de notre existence passée et présente

Merci pour ton texte


PA…

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 75
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0265] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.