Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 987
Invisible : 0
Total : 989
· Andesine
Équipe de gestion
· Bestiole
13158 membres inscrits

Montréal: 28 févr 07:56:26
Paris: 28 févr 13:56:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Indimenticabile storia … Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1]
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 31 mars 2016 à 20:58
Modifié:  4 avr 2016 à 04:54 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Version musicale



Indimenticabile storia …



Je ne pourrai oublier, ces tous premiers échanges
Sur une table ovale dans un bleu cérulé
Au milieu d’inconnus dans leur tenue étrange
Qui défendaient leurs dames contre vents et marrées

Je ne pourrai oublier, ces nuits incandescentes
À partager l’histoire de vies en pointillés
Et laisser libre court aux bouffées délirantes
Jusqu’au levé du jour, au pied de la rosée

Je ne pourrai oublier, recueilli sur ses lèvres
Ce ‘Non cé’ envoûtant, m’emportant vers des rêves
Qui perfusait ses notes mélangées à mon sang
Jusqu’au petit matin, effacé par le vent

Je ne pourrai oublier, cette première fois
Lorsque, j’ai découvert et entendu sa voix
Son tout premier « bonjour ! » si sucré et si doux
Qui fit ‘tilter’ mon cœur et le mit ‘Game over’

Je ne pourrai oublier toutes ces journées blanches
Ses messages vibrants, tombant en avalanche.
Délivrant ses pensées qui fondaient dans ma gorge
Suaves et délicieuses comme un sucre d’orge

Je ne pourrai oublier ses lettres, ses promesses
Qui dans leur encre ciel, m’enrobaient de tendresse
M’M'entraînant chaque nuit à relire sans cesse
Leurs lignes entremêlées, jusqu’à l'état d’ivresse

Je ne pourrai oublier son tout dernier bonsoir
Quand le blanc devint gris et le gris devint noir
Avec ses derniers mots qui hantent ma mémoire
Coupant le bas de page tel un coup de hachoir

« Abbi cura di te ! »


 
Page : [1] :: Réponses non permises

 

 



Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 944
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0290] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.