Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 477
Invisible : 0
Total : 479
· Adria d'Orances
Équipe de gestion
· FeudB
13223 membres inscrits

Montréal: 24 nov 18:20:33
Paris: 25 nov 00:20:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amitié :: Notre histoire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 16 nov 2007 à 09:52
Modifié:  17 nov 2007 à 10:56 par PlumeDange
Citer     Aller en bas de page




Pour une personne sans qui je n'écrirais pas ces mots, sans qui je ne serais plus. Il s'agit de Sandrine, un merveilleux ange sur cette terre, une amie si précieuse. Le mot "amitié" trouve en Nous tout son sens et ce lien-là est si fort. Les mots ne suffiront jamais pour la remercier de tout ce qu'elle a fait et fait encore pour moi. Elle fait partie des personnes les plus importantes de ma vie et trouve ici une place royale dans mon coeur. Simplement, merci à elle et je lui offre ces quelques mots...

Notre histoire

Amie, vois-tu le temps continue de couler
Et sans toi sûrement je l'aurais arrêté.

La vie nous réunit il y a cinq années,
Un hasard, une chance qu'on n'oublie jamais.
Je me souviens alors de chaque instant passé
Et quelque chose en moi me poussa à parler.
J'attendais patiemment de m'asseoir à ma table,
M'appliquais aux devoirs, en silence observais.
Je cherchais le moyen de te conter ma fable
Mais toujours je fuyais sous ma timidité.
J'appréciais ta présence et je t'admirais tant,
Tes yeux reflétaient une âme exceptionnelle,
Tes mots et tes regards rendaient doux ce présent,
Je savais que ton coeur portait si belles ailes.

Amie, vois-tu le temps a déjà tant coulé
Et je remercie Dieu de t'avoir rencontrée.

Je me souviens de ces paroles à mes parents,
Je restais bouche bée sous tous ces compliments.
J'écoutais attentive à ces cours si plaisants,
Des heures de français qu'alors j'adorais tant.
Devant toi, j'ai poussé les limites en moi-même,
Mon "Si tu t'imagines" fut un si grand dilemme.
Nous jouions Marivaux et son Île aux Esclaves,
J'étais si impatiente d'être dans ta classe.
Nous partagions aussi quelques loisirs communs,
Tu me prêtais des livres donc je prenais soin.
Surprise j'entendais des bouts de ton passé
Qui communs à ma vie vers toi m'ont amenée.

Amie, vois-tu le temps n'efface ces années,
Chacun des souvenirs est en mon coeur gravé.

Je revois ce jour-là, tenant entre mes doigts
Ton adresse internet, pour moi un si grand pas.
Je t'ai écrit mes maux et tu as bien compris
Que je voulais quitter ce monde de tristesse.
J'ai vu monter les larmes en tes yeux si jolis,
Nos âmes se croisèrent et tu vis ma détresse.
J'ai baissé mon regard pour éviter les pleurs,
J'aurais voulu crier cette horrible douleur.
Plus tard tu m'as offert cette carte si belle
Avec un marque-page qui suit mes lectures,
Ce ruban parfumé, tes mots étaient caresse
Malgré cette souffrance et ma vie si obscure.

Amie, vois-tu le temps continue grâce à toi
Et comment ferions-nous si tu n'existais pas ?

Je relie tous ces mots, tes encouragements,
Tu t'inquiétais pour moi et consacrais du temps
Pour que cette douleur de mon âme s'efface.
En mon coeur peu à peu alors tu prenais place.
Derrière ces paroles, tes yeux allumaient
Une douce lueur en me disant "Tiens bon !".
Ta force entrait en moi et tu m'accompagnais
Vers une renaissance, espoir en floraison.
Il a fallu des mois pour que je me relève.
Ton appel évita un jour mon vif départ.
Notre miracle est né, tu m'as pris sous ton aile.
Merci à cet ange qui m'empêcha de choir.

Amie, vois-tu le temps m'a rapprochée de toi,
J'écris mes aujourd'huis en conjuguant nos pas.

J'ai dans mon coeur ta voix qui mon coeur agitait
Et j'étais si déçue d'avoir été absente.
J'abandonnais l'idée de plus tard rappeler
Par peur de me sentir à tes yeux encombrante.
J'espérais te revoir, mais le temps l'empêchait
Alors notre amitié rendait moins longue attente.
Ce magique partage et tes mots emplissaient
Le vide dans ma vie de sentiments si tendres.
J'ai suivi ton exemple et j'ai beaucoup mûri
T'offrant ma poésie, ce que tu m'inspirais.
J'ai parlé au futur et regagné l'envie
De construire demain, ton halo m'éclairait.

Amie, vois-tu le temps jamais n'estompera
Cette reconnaissance et affection pour toi.

Je te dévoue ma joie même trop éphémère
Et je songe à ces maux qui troublent ton sourire.
Il existe à présent un paradis sur terre,
C'est ce jardin des anges où ton aura scintille.
Nos liens et ces hasards nous paraissent étranges.
C'est comme si nos âmes s'étaient rencontrées
En de temps plus lointains et tant se connaissaient.
Les mots manquent à ce "nous". C'est donc cela, "Être ange"...
Il y a quatre années nous nous sommes revues,
L'émotion fut si forte et me laissa sans voix.
Timides sourires, larmes inaperçues,
Je me sentais troublée par cet intense émoi.

Amie, vois-tu le temps conserve notre alliance
Et je remercie Dieu d'avoir eu cette chance.

Tu m'as offert l'espoir et poussée vers le haut,
Ma vie sans ce doux "nous" serait à la dérive.
Malgré tous les obstacles et pieux qui détruisent
Jamais je ne voudrai fermer notre rideau.
La pièce de nos vies se poursuit chaque jour,
N'existe un dernier acte à ce théâtre-là.
Ce roman d'amitié est ouvert pour toujours,
A jamais est écrit ton nom au fond de moi.
Un voyage commun où nos âmes s'échappent,
Survivent emplies d'espoir, du fait de leur entraide.
Odyssée d'âmes-soeurs, immortelle peut-être.
Tant que nos mains se lient n'existe de naufrage.

Amie, vois-tu le temps peut bien s'arrêter,
Mon coeur battra toujours au rythme d'amitié.

Je t'écris notre histoire, un prélude divin
Et s'envole ma plume à l'abri du mot "fin".
Je t'écris d'une vie qui toujours t'es dédiée,
Pour toi ma douce amie, des mots d'éternité...


Magalie


  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 16 nov 2007 à 16:17 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup pour ce commentaire. Je suis touchée car ce poème me tient très à coeur.

Merci...

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
NaDilo


Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Pascal)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
78 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2006
Dernière connexion
14 janvier 2008
  Publié: 17 nov 2007 à 08:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de PlumeDange
[...]
Et j'étais si déçue d'avoir était absente.
[...]
Jamais je ne voudrais fermer notre rideau.



Dommage pour les deux fautes (avoir été et je voudrai au futur pas de s...) mais le tout est si beau qu'il me manque des mots pour le louer.

Mon admiration sincère.
Nad.

PS : Merci pour ce véritable coup de coeur.

  La vie est un jeu, auquel je n'ai pas envie de perdre. (merci ma petite mouche)
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 17 nov 2007 à 10:58 Citer     Aller en bas de page

En effet, je n'avais pas bien relu après avoir tapé le texte et donc j'ai réparé ces petites erreurs.

Merci de me l'avoir signalé.

Merci pour ce compliment, Nad. Cette admiration me va droit au coeur.


Magalie

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
Sand.


On ne vit réellement que dans le coeur des autres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
17 novembre 2007
Dernière connexion
27 septembre 2013
  Publié: 17 nov 2007 à 12:00 Citer     Aller en bas de page


Ton texte est touchant, et très très beau . Bravo !




  Elle vida son âme impunément.
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 2 déc 2007 à 08:39 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup ! Amitiés

Magalie

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 31 déc 2007 à 08:07 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos commentaires qui me touchent. Il est des histoires de la vie, des histoires que rien n'abîme et qui vous marquent à tout jamais. J'ai voulu retracer celle qui a bouleversé ma vie, la plus belle que j'ai pu vivre et que je vis encore. Cette histoire m'a changée et a permis d'en créer de nouvelles. Merci de vous être arrêtés pour me lire. Merci pour vos mots

Amitiés,

Magalie

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
293 poèmes Liste
18614 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 8 mai 2008 à 14:29 Citer     Aller en bas de page

Magnifique ....

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 8 juin 2008 à 16:06 Citer     Aller en bas de page

Merci... J'aime te voir par ici...
Bisous

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 4267
Réponses: 8
Réponses uniques: 4
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0333] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.