Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 317
Invisible : 0
Total : 318
· froggy33
12993 membres inscrits

Montréal: 22 juil 18:22:28
Paris: 23 juil 00:22:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le clochard devant l'hôtel. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 13 jan à 03:16
Modifié:  15 jan à 11:14 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

-Le clochard devant l'hôtel.

-Des palmiers sur l'avenue, la foule, des voiliers au loin,
Plage de galets en contrebas, des draps de bain,
Un vendeur à la sauvette avec des pastèques, c'est combien?
Une file d'attente pour cornets de glace, tous parfums.

-Beaucoup de monde nageait, faisait la planche,
Jeu de ballon, badminton, applaudissements des gagnants,
Des filles balançant leurs petits culs, draguant,
Devant des gars allongés, les derniers arrivants.

-Plus loin en remontant les escaliers, des voitures partout,
Des chauffards, des énervés, ça klaxonnait, poussez-vous,
Les passages pour piétons remplis de pieds,
Il y avait du monde, rendez-vous avec le soleil en juillet.

-Plus loin, un homme très sale sur un tabouret de toile,
Jouait de la guitare pleine d'autocollants,
Il chantait dans la langue de Shakespeare, un répertoire,
Improvisé, pour un public clairsemé mais l'applaudissant.

-Un couple lui donna quelques pièces dans une casquette,
Inscrit New-York, un timide merci du musicien de rue,
Tout en se levant, rangeant sa guitare dans l'étui, maigre...
Il était, cheveux sur les épaules, il disparut.

-Il arriva à "son campement", où il avait élu domicile,
Un bloc de béton craquelé, portes en verre poussiéreuses,
Abandonné depuis longtemps, un huit à huit, en faillite,
Il s'asseyait sur les marches et décapsula chaude sa mousseuse.

-Il observa en face de lui, un refuge très chic,
Vu les voitures garées devant, ça sentait le fric,
Robes et costumes bien taillés, soirée mondaine,
Un liftier devant la grille, les clients il accompagnait.

-Deux mondes, lui dans son plaid troué, et les autres,
Pour "essayer" de trouver le "sommeil",
Incognito il était sur la terre, "un astronaute",
Qui ce soir encore, sera le clochard devant l'hôtel.



 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
9534 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 jan à 03:40 Citer     Aller en bas de page

Tu nous offres une photo de deux mondes qui s'opposent et qui est, malheureusement, le dur reflet de la réalité

Merci à toi Firjol

  ISABELLE
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 13 jan à 04:45 Citer     Aller en bas de page

Aujourd'hui toujours d'actualité...malheureusement.
Merci Maschoune bonne journée à toi.

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
3379 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 jan à 05:05 Citer     Aller en bas de page

Une opposition saisissante de deux mondes différents.

La seule différence, c'est le compte en banque, mais nous ne sortirons jamais de cette logique.

Un tableau poétique bien dressé, en tout cas !

Merci Firjol.

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 13 jan à 06:45
Modifié:  13 jan à 15:11 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

Touché! par votre commentaire élogieux, à propos de mon texte.
Oui! deux mondes dont aujourd'hui les inégalités, se creusent de plus en plus.
Merci Le Poète Masqué.
Au plaisir...
Amicalement.

 
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 13 jan à 06:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Barbamimi
Brillant!



Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me lire.
Amicalement.

 
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1546 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 13 jan à 12:09 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Firjol

Une réalité toute crue
Où deux mondes se côtoient
Les uns ignorant les autres
Comme si l'homme en-dessous
Du seuil de pauvreté n'existait pas...
Comme si leur "survie" était sans importance.
Comme s'il n'avait pas besoin d'avoir chaud,
Faim ou soif et pas besoin de toit
Comme s'il était dépourvu de sentiments !

Hélas ...deux mondes
Où l'injure de ceux qui ont tout
Nargue de leur indifférence
Ceux qui n'ont rien.
On ne veut pas les voir !
On les ignore...
Ils font tâche dans ce paysage
Tellement idyllique...

Merci de ce sujet poignant
Qui mérite notre interpellation

Bisous - MUSCADE




  MUSCADE
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 13 jan à 14:50
Modifié:  14 jan à 10:43 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

Merci MUSCADE pour ton commentaire à propos de ce texte.
L'indifférence, voilà un mot qui fait mal, dans tout les domaines.
Ton texte en réponse, pointe du doigt cette lâcheté.
Et merci d'avoir épilogué longuement ce poème (il y a que les âmes sensibles) qui réagissent avec beaucoup d'humanité, je t'en remercie.
Au plaisir de te lire.
Bises amicales.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
2376 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 jan à 13:40 Citer     Aller en bas de page

La charité ne règlera pas cela hélas. C'est un symptôme, entre autres, de la société malade que NOUS avons créée et que NOUS perpétuons.

Beau texte. J'aime de plus en plus le côté original de ta plume.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 14 jan à 15:09
Modifié:  14 jan à 15:11 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

Touché! par ton commentaire, à propos de mon texte.

La société est malade, quotidiennement, plus on avance et plus on recule, on régresse.
La charité ne réglera rien, (tu as raison), et pourtant...aider les autres, venir en aide, parler, communiquer, c'est ça qu'il faut faire, des associations "se battent" pour ça, mais malheureusement, nous vivons dans un monde individualiste, et c'est pas demain que ça changera.
D'un côté la pauvreté et de l'autre l'argent et nous sommes en 2018, et rien ne bouge.
Merci In Poésie pour ton passage sur ma page.
Amicalement.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
2376 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 14 jan à 16:57 Citer     Aller en bas de page

Désolé de m'être si mal exprimé. Je voulais dire : la charité ne suffira pas. Bien sûr, elle est d'une grande aide.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
393 poèmes Liste
20585 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 15 jan à 03:05 Citer     Aller en bas de page

Certains meurent d'indigestion, de trop manger et d'autres meurent de faim.
Les uns dorment dans des draps de soie, bien au chaud et d'autres dorment sur des paillasses et meurent de froid.
Et le monde continue de tourner...Et les pantins défilent dans leur costume de soirée.
Merci FIRJOL, quelle tristesse
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 15 jan à 11:24
Modifié:  15 jan à 11:38 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

Merci ode3117 pour ton commentaire réaliste en réponse à mon texte.
C'est l'injustice et l'indifférence, et c'est bien triste.
Bises amicales.

 
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
974 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 15 jan à 11:36
Modifié:  15 jan à 11:37 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Désolé de m'être si mal exprimé. Je voulais dire : la charité ne suffira pas. Bien sûr, elle est d'une grande aide.

Bizzz, JB



Tendre la main à ceux qui ont besoin d'un peu de chaleur et de réconfort, c'est toujours ça.
Ne sois pas désolé In Poésie , (ça arrive de mal s'exprimer), cela m'arrive aussi parfois...les poètes sont sensibles face à la pauvreté, dans cette époque ou les écarts entre les riches et les plus démunis se creusent de plus en plus.
Au plaisir de te lire...ben oui voyons.
Amicalement.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 345
Réponses: 13
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0510] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.