Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 20
13017 membres inscrits

Montréal: 17 nov 21:12:15
Paris: 18 nov 03:12:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: O arbres bien aimés... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
848 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 févr à 08:09
Modifié:  12 févr à 12:14 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

Ô arbres bien aimés… (Poésie revue et corrigée.)

Ô arbres bien aimés, aux pentes accrochés,
Ebouriffés de brume et de lueurs laiteuses,
Vous êtes les mânes, aux piques embrochés,
Des superbes héros aux lances résineuses.

Armée disciplinée aux mille boucliers
Faits d’écorces grenues tout d’argent obombrées
Quand les rayons divins percent les tabliers
De cuir vert épaissis des cimes rapprochées.

Ô sylvestres guerriers tout caparaçonnés
Et fièrement dressés en vos nobles armures
Point ne semblez jamais être désarçonnés
Tant vous êtes liés ensemble en vos ramures.

Mais que vienne le temps des sombres cumulus
Des hordes ennemies soufflant leur noire haleine
Qui s’engouffrent soudain aux corridors d’humus -
Ô ces grands vents butors qui montent de la plaine.

Que vienne l’avant-garde en pluies battant tambour
Appuyée sur les flancs par la hache des grêles
Et c’est aux frondaisons le terrible labour
Des coutres éoliens crevant les glèbes frêles.

Les sylvestres guerriers offrant leurs fronts, soudain
S’arc-boutent et plient sous les graves offenses
Des éléments furieux tout emplis de dédain
Et leurs vieux boucliers les laissent sans défenses.

Certains décapités, d’autres pliant genou
S’affalent sur l’humus et les jonchées jaunies
Tandis que fort blessés d’autres restent debout
Afin que leurs âmes jamais ne soient honnies.


 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
21116 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 10 févr à 12:06 Citer     Aller en bas de page

Je peux dire que j'ai beaucoup apprécié, moi qui parle aux arbres et je crois qu'ils sont sensibles à mes messages.
Merci pour eux et de leur offrir toute ton affection
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
3397 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 10 févr à 15:56 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jacques-Marie,
Vous pourriez faire partager ce poème avec Peter Wohlleben tant il contient de passion pour les arbres.
Une écriture de combat à l'aune de ce que vous ressentez... et je vous accompagne.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
334 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 10 févr à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Je suis toujours aussi séduite, Jacques-Marie.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
2428 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 12 févr à 06:01 Citer     Aller en bas de page

Superbe poème, qui me ramène au non moins superbe film "L'intelligence des arbres".
Comme ode3117 je parle aux arbres... des amis qui savent de quoi ils parlent. Ils sont là depuis plus longtemps que nous.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 12 févr à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jahel,

Je me souviens avoir déjà adoré la première version,
et j'ai encore retrouvé cette puissance... avec un surcroît de splendeur.

On voit presque les arbres s'animer, à la fin, sous les assauts implacables des éléments déchaînés... avec ce "terrible labour
Des coutres éoliens crevant les glèbes frêles."

Quel art d'observer la nature !

On ressent vraiment les arbres comme des êtres vivants (ce qu'ils sont, au demeurant) obligés d'affronter ces hordes ennemies soufflant leur noire haleine ! Un véritable combat, avec ses morts et ses blessés...

Un coup de coeur

Amitiés




  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1413 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 13 févr à 12:42 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir
Superbe texte qui nous projette dans toute la symbolique rattachée aux arbres ...
Pour l'anecdote .....au Cambodge , au temple de Ta Prohm , la nature a repris ses droits et l'on voit des arbres majestueux s'élevant ds le ciel aux racines ondulantes s'arrimant à la pierre !

j'ai beaucoup aimé ,vos arbres ! :-)
Merci

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
848 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 15 févr à 06:40 Citer     Aller en bas de page


Merci à toutes et à tous d'être passés par les bois et les forêts du pays d'Othe et d'avoir caressé de vos mots ces êtres si chers et si précieux que sont les arbres.

Bien amicalement.
JMJ

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 301
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0275] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.