Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 616
Invisible : 1
Total : 618
· SHElene
13161 membres inscrits

Montréal: 11 déc 15:28:14
Paris: 11 déc 21:28:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Anja Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 13 août 2016 à 10:07
Modifié:  13 août 2016 à 14:18 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page





Anja, je ne sais pas pourquoi je me souviens de toi, avec insistance, aujourd'hui.

Ton collier, que j' aimais porter comme mulet, est disparu.
Avec lui est partie aussi une facilité de me ressentir à l'aise est avec un look parfait, comme si le médaillon en ambre pouvait perfectionner toutes mes carences de style.

Je me rappelle bien de l'été que je l'ai reçu, en 2013.
On est arrivés chez la maison dans les bois de Mol où toi et ton jeune mari belge habitiez.
Il pleurait, en nous consignant tes valises, tes livres, tes espoirs de compléter tes études en Europe.

Tu as vécu avec nous aussi et ça m'a fait découvrir ton âme de fille russe déterminée et judicieuse.

Tes longues conversations sur Skype avec ta mère étaient des murmures incompréhensibles mais qui me faisaient voir, avec une certaine envie, oh combien vous détestiez vivre distantes et dans une forme de pauvreté que les intellectuels de ton Pays subissent, malheureusement.

Ta pizza marguerite était la moins chère de chez Colruyt et chaque fois je te la réchauffais dans le micro-onde , je ressentais un peu de tristesse pour tes sacrifices, ton envie de surmonter les difficultés pour devenir médecin.

Tu as dû quitter la Belgique, ton mari n'a pu aimer ta Russie pour question de langage et culturelle, en général.

Tu as vu se briser tes rêves mais sans montrer tes blessures profondes et ta rage immense pour un monde qui divise , exclut et assassine la possibilité de vive ses aspirations à qui est né dans les régions qui ne font pas partie du Club.

Ta beauté simple et gentille est là, devant mes yeux.

Tu devenais très visible avec un peu de mascara, un fil d'eye liner. Une ceinture en suède sur ta robe noire, suivant ta ligne parfaite, te transformait en Anja cover girl.

Tu étais ça : du merveilleux caché sous un' apparente banalité.

Maintenant, tu parcours Moscou pour travailler dans une boutique de chaussures les jours que tu ne dois pas aller à l' université, traversant, pour des heures, ta capitale froide, dangereuse et que tu détestes.

Dis, on se reverra, qui sait ?

Auras- tu toujours ton sourire trop oblique et triste des ans récents ?

Et moi, serai-je à nouveau capable de trouver le collant spéciale de l'enthousiasme pour remettre ensembles mes tigelles colorées des mes belles rencontres ?

Je ne sais plus rien , mais je serai sûrement plus vielle et encore plus nostalgique de nos jours au temps du Plat Pays.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 15 août 2016 à 09:27 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Il y a une approche de cette femme dans ta lettre ouverte qui ne me semble pas superficielle, sans la connaître, je suis triste pour elle que la vie ne lui ait pas fait de cadeau.
Tes mots pour la décrire, pour parler du passé, pour t'interroger, me touchent.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
146 poèmes Liste
3350 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 15 août 2016 à 13:12
Modifié:  15 août 2016 à 14:17 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Il y a dans cette lettre tous les parfums de l'amitié, oui, les Russes sont déterminés^^. Anja est là, in your lines...for ever. Ces moments-là, de connivence et de grâce -comme le sens de ce prénom-, ces liens que ne dissout pas l'éloignement, ni ne griffent les aiguilles des années, sont les cadeaux de rencontres qui ont changé notre vie, et qui sont éternels...
Toccante...
Baci


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 16 août 2016 à 05:59
Modifié:  16 août 2016 à 06:04 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de Hubix-Jeee
Un très beau texte, touchant, où l'amitié rime avec respect de l'autre...

La vie n'est jamais facile, parfois austère, également illogique, dans sa façon d'être...

L'adaptation à d'autres coutumes, traditions, différences, ne se fait pas toujours dans les meilleures conditions et l'échec est parfois au bout de la route...

En tout cas, une belle description d'une personne qui semble t'avoirr profondément touchée...

Amitiés...

hubix.







Merci Hubix pour avoir ouvert les comments pour cette lettre plus que banale mais qui a fait arrêter les autrement généreux visiteurs commentateurs.
Je reste touchée souvent même si pas facilement .

J'adore les humains et il me suffit un petit détail pour me faire partir à découverte de quelqu'un qui me ressemble et est aussi en même temps un univers totalement diffèrent du mien.


A plus, lilia



Citation de pyc
Bonjour...

Il y a une approche de cette femme dans ta lettre ouverte qui ne me semble pas superficielle, sans la connaître, je suis triste pour elle que la vie ne lui ait pas fait de cadeau.
Tes mots pour la décrire, pour parler du passé, pour t'interroger, me touchent.
amitiés chaleureuses.
pyc.



Cher Pyc, je déteste de tout mon être la superficialité quoique je sais être aussi légère... et en observant les situations, souvent compliquées de qui je rencontre , connais, je suis facilement empathique. C'est ma nature.

Merci pour avoir apprécie mon instant de conversation souvenir avec Anja .




lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 16 août 2016 à 06:08
Modifié:  16 août 2016 à 06:35 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Il y a dans cette lettre tous les parfums de l'amitié, oui, les Russes sont déterminés^^. Anja est là, in your lines...for ever. Ces moments-là, de connivence et de grâce -comme le sens de ce prénom-, ces liens que ne dissout pas l'éloignement, ni ne griffent les aiguilles des années, sont les cadeaux de rencontres qui ont changé notre vie, et qui sont éternels...
Toccante...
Baci




Merci cher poète du coeur. Anja a vecu pour quelque temps avec moi et ma fille, sa copine, à Hasselt.
Notre aide ne fut pas suffisant pour lui faire continuer ses études en Europe.
J'espère la revoir un jour avec un autre parcours completé qui l'aura fait devenir citoyenne active et heureuse de ce monde.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
marchepascal


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
2581 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 16 août 2016 à 06:09 Citer     Aller en bas de page

Ce que tu dis Lilia est ressenti dans tes écrits, d'ailleurs je te l'ai toujours dit! Ton discernement touche parce qu'il y a du vécu et de la compassion pour la nature humaine!
Alors nous te lisons toujours, pour y récolter un peu d'humanité pour la journée...


Je t'embrasse et te remercie d'être ici parmi nous t'aimons


Marché

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 16 août 2016 à 10:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Marchepascal
Ce que tu dis Lilia est ressenti dans tes écrits, d'ailleurs je te l'ai toujours dit! Ton discernement touche parce qu'il y a du vécu et de la compassion pour la nature humaine!
Alors nous te lisons toujours, pour y récolter un peu d'humanité pour la journée...


Je t'embrasse et te remercie d'être ici parmi nous t'aimons


Marché



Merci Marché ! Signé Mère Therèse

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
8824 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 18 août 2016 à 12:23 Citer     Aller en bas de page

LILIA, tu me sembles être visitée par des besoins de faire revivre des moments qui t'ont enrichit.
j'appelle ces visiteurs mes êtres de lumières, sauvegarde ce qu'ils te représentent devant tes pensées, sinon, les oublis les remplaceront.
grosses bises. je suis toujours très heureux de pouvoir te lire.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 18 août 2016 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
LILIA, tu me sembles être visitée par des besoins de faire revivre des moments qui t'ont enrichit.
j'appelle ces visiteurs mes êtres de lumières, sauvegarde ce qu'ils te représentent devant tes pensées, sinon, les oublis les remplaceront.
grosses bises. je suis toujours très heureux de pouvoir te lire.



J'ai eu...j'ai une vie riche mais ça ne m'empêche pas de subir les ravages de la mélancolie qui s'habille de dépression.
Je préfère parler d'autres séparation pour contourner celles qui font trop mal maintenant.
Merci pour tes mots, tes regards

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
8824 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 22 août 2016 à 05:34 Citer     Aller en bas de page

oh ! LILIA.
j'ai une vie riche (sais-tu apprécier cette chance, celle d'en reconnaître les richesses, et pour nous celle d'oser parfois en partager.)
mais ça ne m'empêche pas de subir les ravages (oh ! veux-tu des onguents en mots ?)
de la mélancolie (mêlant qu'au lit, mes lents colis, en veux-tu d'autres ?)
qui s'habille de dépression. (dé pression comme relâchement ? dé pressions comme celles des vêtements ? en veux-tu d'autres ?)
Je préfère parler d'autres séparation, (serais-tu pour des cloisonnements ?)
pour contourner celles qui font trop mal maintenant. (les MP ça peut servir à ça)
grosses bises SAM

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 22 août 2016 à 08:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Drôle d'oiseau
Il y a là beaucoup d'amour...c'est beau.

Jiçé



Merci

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 22 août 2016 à 08:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
oh ! LILIA.
j'ai une vie riche (sais-tu apprécier cette chance, celle d'en reconnaître les richesses, et pour nous celle d'oser parfois en partager.)
mais ça ne m'empêche pas de subir les ravages (oh ! veux-tu des onguents en mots ?)
de la mélancolie (mêlant qu'au lit, mes lents colis, en veux-tu d'autres ?)
qui s'habille de dépression. (dé pression comme relâchement ? dé pressions comme celles des vêtements ? en veux-tu d'autres ?)
Je préfère parler d'autres séparation, (serais-tu pour des cloisonnements ?)
pour contourner celles qui font trop mal maintenant. (les MP ça peut servir à ça)
grosses bises SAM



Merci pour tes encore une fois cher Sam. je suis comme une lionne blessée à mort ...dans sa cave ces jours .

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
8824 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 24 août 2016 à 07:15 Citer     Aller en bas de page

lions du verbe lier, si certains regards me disent roi, c'est qu'ils ignorent que je dois comme eux attendre le bon moment.
Et moi, serai-je à nouveau capable de trouver le collant spéciale de l'enthousiasme pour remettre ensembles mes tigelles colorées de mes belles rencontres ?
oh oui ... chut tais toi... sinon ça va jaser.

 
alweg Cet utilisateur est un membre privilège


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
1329 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 12 oct 2016 à 19:23 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Lilia. Me revoici à nouveau.
Un texte touchant, profond. le vécu est riche et tes mots expriment avec compassion un passage marquant de ton passé.
Les regrets révèlent souvent une extrème sensibilité
Avec toute mon admiration et mon amitié.

Alweg

  alweg
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 31 oct 2016 à 05:12
Modifié:  31 oct 2016 à 05:15 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
lions du verbe lier, si certains regards me disent roi, c'est qu'ils ignorent que je dois comme eux attendre le bon moment.
Et moi, serai-je à nouveau capable de trouver le collant spéciale de l'enthousiasme pour remettre ensembles mes tigelles colorées de mes belles rencontres ?
oh oui ... chut tais toi... sinon ça va jaser.



Je l'espère pour toi Sam !



Citation de alweg
Bonsoir Lilia. Me revoici à nouveau.
Un texte touchant, profond. le vécu est riche et tes mots expriment avec compassion un passage marquant de ton passé.
Les regrets révèlent souvent une extrême sensibilité
Avec toute mon admiration et mon amitié.

Alweg



Ciao Alweg, je suis contente quand tu passes , un forum est un peu comme un petit village et c'est réconfortant, sympa de se revoir, échanger un peu de temps en temps.
Merci beaucoup pour tes mots généreux.

A' plus

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1118
Réponses: 14
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0585] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.