Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 30
· NicoNavel · andre · a.somberni
Équipe de gestion
· Catwoman
13062 membres inscrits

Montréal: 15 déc 06:53:59
Paris: 15 déc 12:53:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Plans-séquences Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
3103 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 30 mars à 11:30
Modifié:  30 mars à 15:32 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page



La somme de deux est trois comme une feuille de trèfle,
On y collait une autre pour nous porter bonheur ;
Non, c'était pas tricher mais pour que la chance vienne
Transformer le grésil en baume sur le cœur.


De ce temps qui nous tue nous nous sommes retranchés
Pour habiter l'espace d'un dôme de papier.


On va, on s'évertue à combler les lacunes
Des savants ignorants qui nous masquent la lune
Et toute cette magie qui nourrit nos pensées.


Etouffants sont les lieux de notre quotidien,
Pris au piège, étouffés dans les linges humides
De ce qui ne se nomme et se s’épelle pas.


Sans sous-titres, sans explication, sans langage,
Un film en plans-séquences comme des bribes de vies
Enfermées dans la toile d'un drôle de cinéma
Dont nous sommes à la fois acteurs et scénaristes.


C'est capricieux, c'est fou et ça n'a pas de sens,
Cette vague d'images - pleins feux sur la rétine
De cette caméra et son œil cannibale
Qui nous croque sur le vif, prend et ne donne rien,
Jusqu'à disparition totale de tous les figurants
Flingués par les sunlights de la dernière prise...


"Coupez ! Y'a plus personne..."



Riagal - le 30/03/2018 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
432 poèmes Liste
8347 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 31 mars à 01:09 Citer     Aller en bas de page

Hello Brother,

Il est tentant de forcer la chance 🍀. S'il est facile d'ajouter une feuille au trèfle ou à l'arbre de vie, tentons. Après, il peut s'avérer n'être qu'une méthode digne du Dr Coué 🤕
On est acteur, enfin. Je l'espère même si on n'en maîtrise pas toutes les scènes. Heureusement, des petits bonheurs, parfois, comme ce texte égaie le début d'une journée qui s'annonce pourtant pluvieuse.

Kiss

 
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
3099 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 31 mars à 09:25 Citer     Aller en bas de page

Un plaisir de lecture comme un trèfle humide de passion..
J'aime ces mots !

Jiçé

 
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
152 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 31 mars à 09:44
Modifié:  31 mars à 09:49 par Saphariel
Citer     Aller en bas de page

Comme une envie de sortir de sa propre gangue, il me donne envie de transpercer toutes les couches pour éclore à la Lumière. Il est plein de promesses, voilà mon émotion à le lire, c'est mon ressenti. Pas forcement le tien, mais...

Heureuse de te revoir, même si ce n'est que temporaire...

A bientôt

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
225 poèmes Liste
14567 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 31 mars à 11:52 Citer     Aller en bas de page

très heureux
de te lire de nouveau
un plaisir de lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
3577 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 31 mars à 13:56 Citer     Aller en bas de page

À chacun son scénario..il nous faut nous guérir de nos péripéties du début à la fin. Je pense que c’est ça le plus dur..

J’ai apprécié ton partage

 
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
766 poèmes Liste
5765 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 1er avr à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Riaga,

Truffaut disait que le cinéma c'est la vie, ce qui est tout à fait juste...

L'inverse est également vrai et ton poème justifie ces deux pensées...

Et même si on connait (toutes et tous) la fin du film, il ne faut pas nécessairement en faire une question personnelle, parce que, on est tous des figurants, des anonymes, on a tous un rôle a joué, petit ou grand, un destin, bon ou mauvais, qui mène au grand mystère de l'après...

De l'intime de la grande première partie de ton poème tu passes avec élégance à une forme de généralité qui convient à merveille au fond que tu traites remarquablement...

Amitiés...

Hubix.

 
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a pas de sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
2327 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 1er avr à 10:10 Citer     Aller en bas de page

Plaisante lecture
Bon dimanche de Pâques

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
412 poèmes Liste
21178 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 1er avr à 11:24 Citer     Aller en bas de page

" Coupez ! y' a plus personne..." Moi je veux bien être là, pour te lire plusieurs fois et je suis si heureuse que tu reviennes parmi nous même si c'est pour un temps trop court à mon gré.
Une lecture passionnante et qui me donne tant d'images de tes ressentis.
Bises RIAGA
Cigogne des clochers

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
168 poèmes Liste
2618 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 1er avr à 12:29 Citer     Aller en bas de page

Vague impression que tout n'est qu'illusion.
J'attends que la physique le prouve, mais au fond de moi je le sens.
Nous sommes un rêve.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
3463 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 1er avr à 14:16 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
Au bord du monde encore une fois, me semble-t-il Riaga.
En pays de connaissance, on s'étonne malgré tout d'y être avec toi; en dedans ou en dehors allez-savoir !
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
3103 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 1er avr à 21:37
Modifié:  1er avr à 22:59 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Hello Brother,

Il est tentant de forcer la chance 🍀. S'il est facile d'ajouter une feuille au trèfle ou à l'arbre de vie, tentons. Après, il peut s'avérer n'être qu'une méthode digne du Dr Coué 🤕
On est acteur, enfin. Je l'espère même si on n'en maîtrise pas toutes les scènes. Heureusement, des petits bonheurs, parfois, comme ce texte égaie le début d'une journée qui s'annonce pourtant pluvieuse.

Kiss


Sister, tu "optimises" ce texte et s'il t'apporte un peu de soleil malgré la bruine, tu m'en vois heureux ; -). Acteur mais pas réalistaeurs, f'in pas toujours. Et les scénaristes sont au service du metteur en scène qui parfois (souvent) nous joue de ces tours...mais tu as raison, tentons, c'est une prise de risque qui en vaut la peine...
Kisses (j'te dis pas BP, puisque c'est le 8 la nôtre, ms thxs pour l'attention : -))...
Paka !

Citation de Drôle d'oiseau
Un plaisir de lecture comme un trèfle humide de passion..
J'aime ces mots !

Jiçé


Un trèfle sur une carte aussi et que l'on garde dans sa manche...^^
Merci Jiçé...pour ta présence...: -)


Citation de Saphariel
Comme une envie de sortir de sa propre gangue, il me donne envie de transpercer toutes les couches pour éclore à la Lumière. Il est plein de promesses, voilà mon émotion à le lire, c'est mon ressenti. Pas forcement le tien, mais...

Heureuse de te revoir, même si ce n'est que temporaire...

A bientôt


Moi ausssi aussi, content de te revoir et de ton passage sur cet écrit. S'il te renvoie un peu de lumière, tant mieux. On gardera les ombres à l'écart...je ne suis pas maître des émotions suscitées ou pas.....après tout, c'est le ressenti de chacun(e) qui compte...
Et c'est ce qui fait la richesse des échanges; non ?
A bientôt...bises...


Citation de mido ben
très heureux
de te lire de nouveau
un plaisir de lecture


Idem cher Mido...et merci ! : -)


Citation de La Brune Colombe
À chacun son scénario..il nous faut nous guérir de nos péripéties du début à la fin. Je pense que c’est ça le plus dur..

J’ai apprécié ton partage


Nous guérir certes, mas comment, là, effectivement, ça pose problème et des questions aussi auxquelles on cherche des réponses.
On peut envisager d'autres scénarios mais revenir en arrière - comme une sorte de flashback - ce n'est possible qu'au cinéma...Dès le départ, nous ne sommes pas "programmés" (j'ai de sérieux doutes quant au destin tout tracé, la théorie du "déterminisme", c'est niet me concernant).
Il y a nos choix mais aussi ceux que l'existence et ses caprices nous imposent, des accidents, des dommages et des hasards qui truquent le jeu. Et puis aussi nos acquis, notre éducation, nos caractères si différents qui nous portent à l'action ms aussi à la réflexion...ou pas.
Cela vient parfois dès la pette enfance, cette grande et vaste interrogation : pourquoi j'existe ? La naissance peut-être ressentie comme une sorte de "violence", comme un déracinement. Qui se poursuit dans ces questionnements, ces doutes...on peut "intellectualiser" très tôt, se pencher sur la spiritualité, le choc de cette entrée au monde et de ce futur qui donne le vertige...la mort est déjà en nous.
Ms je n'en fais pas un cas général...heureusement ! ; -)...
Pourquoi vivre si c'est pour aller vers ce "rien", ce "néant", aboutir à ne plus "être" avec tout ce qui nous construit et ce que l'on a forgé ? Quel en est le sens ?
Après, il y en a qui s'en balancent et vivent le moment présent....Ms douter n'est pas s'immobiliser sur le seuil, la quête du "savoir" n'est pas dénué d'actes...il les stimule selon moi.
Ca n'empêche pas de profiter pleinement de ces instant de " p'tits bonheurs" intenses (surtt quand on réchappe du pire), ces "grands petits riens" qui en ont encore plus de saveur...et en même temps tomber dans des abîmes de désespoir et de violence, parce que voilà...on perd ceux qu'on aime. C'est le plus dur. Surtt qd ça vient par vagues et toujours trop tôt. Là encore on n'est pas égaux....

J'ai une certaine complicité avec la mort parce que j'y ai été confronté depuis le plus jeune âge. Ca aguerrit et aussi laisse des traces indélébiles (que l'on masque par élégance envers les autres et pr nous aussi...sinon c'est à devenir fou);...

Perso, "elle" (dans d'autres langues, c'est "Il") ne me fait pas plus peur que ça...sauf pour ceux qui me sont chers et que je voudrais à jamais près de moi - c'est utopique, je sais..- ou loin mais bien-portants et heureux (ms ce n'est pas le cas, il y a toujours ce générique de fin) et de ne pas être celui qui reste. F'in le débat au coeur de la nuit -presque l'aube - est si vaste que c'est inutile que je ....il reste ouvert.
Je commence à être un peu "tigué" et écrivant sur le "vif" (formule étrange vu le sujet...quoique...), et je vais faire un "break" (ouf !).
Je te remecie de ton intérêt....en espérant ne pas avoir trop "dérivé"...^^
..
Je répondrai à celles et ceux qui ont eu la gentillesse de venir ici plus tard...
Un Big Spassibo à eux en attendant !
Riaga...
(écrasez les "coquilles"...; -))....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
3103 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 2 avr à 14:19
Modifié:  2 avr à 15:09 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Je reprends le fil et mon ordi bug un peu mais bon...je ferai court...; -)...et ça m'arrange...; -)

Citation de Hubix-Jeee
Riaga,

Truffaut disait que le cinéma c'est la vie, ce qui est tout à fait juste...

L'inverse est également vrai et ton poème justifie ces deux pensées...

Et même si on connait (toutes et tous) la fin du film, il ne faut pas nécessairement en faire une question personnelle, parce que, on est tous des figurants, des anonymes, on a tous un rôle a joué, petit ou grand, un destin, bon ou mauvais, qui mène au grand mystère de l'après...

De l'intime de la grande première partie de ton poème tu passes avec élégance à une forme de généralité qui convient à merveille au fond que tu traites remarquablement...

Amitiés...

Hubix.


Oui, le cinéma, c'est la vie...il en restitue l'essence même en immortalisant les protagonistes...
C'est toujours agréable d'avoir un com' si développé, Hubix. Le tien représente bien mon "intention"...Dc rien à ajouter, sinon un grand merci ! (je ne parle pas du compliment ; -)....
Amitiés...

Citation de De Margotin
Plaisante lecture
Bon dimanche de Pâques


Thxs, De Marogitin...Bon lundi de Pâques à toi aussi (pour nous les russes, contrairement à l'année dernière, cette fête - la plus importante des célébrations, sprituellement parlant - est décalée au 8 avril....pour des raisons de calendrier lunaire... On ne fait jamais rien comme personne ; -))))


Citation de ode3117
" Coupez ! y' a plus personne..." Moi je veux bien être là, pour te lire plusieurs fois et je suis si heureuse que tu reviennes parmi nous même si c'est pour un temps trop court à mon gré.
Une lecture passionnante et qui me donne tant d'images de tes ressentis.
Bises RIAGA
Cigogne des clochers


Y'a plus personne mais quelqu'un dans un "ailleurs" qui sait ? C'est la version "lumière", ma Cigogne....Ta venue et tes mots sont toujours un cadeau !


Citation de In Poésie
Vague impression que tout n'est qu'illusion.
J'attends que la physique le prouve, mais au fond de moi je le sens.
Nous sommes un rêve.

Bizzz, JB


Well done, JB...Un rêve dans un rêve...où le réel n'es pas 'palpable'...et échappe à toute logique...c'est une chance, who knows ? : - )


Citation de Jean-Louis
Bonsoir,
Au bord du monde encore une fois, me semble-t-il Riaga.
En pays de connaissance, on s'étonne malgré tout d'y être avec toi; en dedans ou en dehors allez-savoir !
Amitiés
jlouis


Une fois de plus oui, Jean-Louis ^^...que veux-tu, ça me colle à la peau et aux os, ce vaste thème de mes explorations....et si je t'embarque, toi et quelques autres, c'est pas une fin ou un drame. Btw, j'aime ton humour...qui rejoint le mien ...; -)..il ne faut pas "la" prendre trop au sérieux, c'est notre meilleure arme.

Si-mer et amitiés à vous 2...
Paka !






  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
3678 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 3 avr à 13:46 Citer     Aller en bas de page

Il y a ce monde aux milles contraintes, aux milles obstacles, où l'on avance tant bien que mal, sans trop savoir ni pour qui ni pourquoi.
Où il nous faut peu à peu faire le deuil, des autres mais aussi de nous même, petit à petit.

Puis, j'ai souvent cette sensation d'un monde parallèle, celui des émotions, des sentiments, celui qui nous dépasse et qu'il ne sert à rien
d'essayer de comprendre ou d'expliquer...l'esprit de l'homme est tellement limité ...

Mais il me plait de croire que dans cet autre dimension, nous y laisserons une petite trace....

Merci de ce beau partage.

Myo

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 10 avr à 20:19
Modifié:  10 avr à 20:53 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Etranges impressions à la lecture de ces vers,
mais c'est souvent comme cela avec tes poèmes, dans le sens le plus positif.

Un film en plans-séquences comme des bribes de vies...

Et nous serons tous "Flingués par les sunlights de la dernière prise..."

Est-il plus facile d'être acteur que scénariste ?
Quelle est la meilleure place ? Difficile à dire...

Quant au fait de coller une quatrième feuille au trèfle, ce n'est pas très régulier, mais le trèfle à quatre feuilles est ainsi constitué !





  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
3103 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 11 avr à 08:56
Modifié:  11 avr à 09:32 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Myo
Il y a ce monde aux milles contraintes, aux milles obstacles, où l'on avance tant bien que mal, sans trop savoir ni pour qui ni pourquoi.
Où il nous faut peu à peu faire le deuil, des autres mais aussi de nous même, petit à petit.

Puis, j'ai souvent cette sensation d'un monde parallèle, celui des émotions, des sentiments, celui qui nous dépasse et qu'il ne sert à rien
d'essayer de comprendre ou d'expliquer...l'esprit de l'homme est tellement limité ...

Mais il me plait de croire que dans cet autre dimension, nous y laisserons une petite trace....

Merci de ce beau partage.

Myo



L'esprit de l'Homme est limité parce qu'il ne fais pas l'effort de "voir" plus loin...Ms bon, on est toujours perfectibles...c'est le bon côté des choses...
Je n'en dis pas plus. Ca déc...grave sur mon ordi...
Merci Myo pour ce beau com' et aussi toi, LPM,....tu sais on est les deux ms les réalisateurs, non...malheureusement...et c'est toujours lui qui a le mot de la "fin" ou le début d'un autre "film"....
Amitiés à vs 2...

Riaga....
(Edit' : coquilles,sorry ...; -))...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 882
Réponses: 15
Réponses uniques: 13
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0676] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.