Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 37
· De Margotin · DeviousF · Paul Ferguson · Lapoètesse · FEEBOREALE
13019 membres inscrits

Montréal: 19 nov 17:31:36
Paris: 19 nov 23:31:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Mauvais Genre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
3074 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 11 avr à 08:40
Modifié:  25 avr à 07:32 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Nés
dans la colle et l'éther,
aspirés à en perdre la tête.
Partis en fumée.
Terres à taire.
Etres à terre
et debout,
malgré tout...


Semblants d'êtres
survivants,
en marche...


Heure Zéro de la mémoire,
sans histoire...



Rien de tragique, rien de dément.
Quoi qu'on en pense ou qu'on en dise...
Comme ils s'en fichent, les "mauvais genre",
mômes à demeure montés en graine dans une rose ou un chou-fleur,
aux dents de lait bien acérées qu'la p'tite souris n'a pas volées...


Identité ? À inventer.
Des improbables,
inexprimables,
des emmurés
dans une cabosse toute cabossée.



P'tit pull fushia comme une framboise dans un igloo ?
Et ce regard qui happe le moindre battement d'espoir.
Sans trop y croire, en y croyant éperdument.


"Tout foutre en l'air est notre mal-a-dit,
Voilà c'est dit !"



Les "mauvais genre" sont des sans gènes,
des gueules d'archange qui n'supportent pas d'être nommés.
Y'a pas d'prénoms, pas d'adjectifs pour les classer,
demandez-leur,
ils n'en ont plus rien à cirer...

Ni masculin, ni féminin.
Neutralité ? Pas d'compromis.
On est c'qu'on est ou qu'on est pas.

Une inquiétude dans le regard ?
Y'a pas d'malaise, de mélodrames,
Y'a pleins d'soleils dans nos mains vides
et des richesses sur les dérives de l'A-normal.


Une hypernova qui fait boum
allume des jours sans lendemains.
Mais bon sang, qu'il a de beaux yeux,
leur ciel, quand il inonde
le crépuscule de leurs matins !


C'est une chute, une envolée, saut sans filet.
Une morsure sur la grisaille,
une cornemuse dans les entrailles,
un air de fête sans ripailles,
des canards imbibés de rhum
trempés dans une tasse de café
qui s'font la malle sur fond de stuc,
un aller simple sans détour,
côté jardin ou côté cour ?

Ils s'en balancent, les mauvais genres.
Pourvu qu'ça bouge, pourvu qu'ça danse,
ivres d'un rien, ivres de tout.

Dans leurs impasses, y'a tout plein d'failles
et un éclair sur leurs fronts pâles
d'sales gosses qui draguent les étoiles...







Riagal - le 11 avril 2018 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
3045 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 11 avr à 15:34
Modifié:  11 avr à 16:36 par Drôle d'oiseau
Citer     Aller en bas de page

Très émouvant ton poème Riaga..
Quel mal ais-je pu faire?
Quel bien n'ais- je pas fait?..
J'amènerai à mon dernier terme, sur mon dos, des tonnes d'impuissance ou d'indifférence irréfléchie ...
Merci Poète
Jiçé

 
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1006 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 12 avr à 02:11 Citer     Aller en bas de page

Les héritages sont souvent difficiles à porter, quels qu'ils soient...

Ce mauvais genre pourrait peut-être s'inscrire dans la "théorie du genre", dans un sens large, et non seulement sur les différences de sexe.
Et il y a beaucoup de bien-pensants d'aujourd'hui qui étaient "mauvais genre" il y a tout juste cinquante ans !

  M@rs
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
1642 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 12 avr à 02:21 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
un poème qui me touche, ça pique sous les paupières à la lecture,
Amitiés

  Critiques acceptées
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
3402 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 14 avr à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Riaga,

C'est du brutal; infiltré dans une désolation comme un justicier tu as vraiment l'énergie du désespoir pour nous forcer à ne pas détourner les yeux....
Un poème qui dérange mais il en faut de temps à autre.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
672 poèmes Liste
14605 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 14 avr à 20:55
Modifié:  16 avr à 12:55 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page


Et ce regard qui happe le moindre battement d'espoir.
Sans trop y croire, en y croyant éperdument.

Mon Regal....je trouve ce poėme sincère . Il raconte et révèle.

Ta magie , encore !


.
Bravo.

Hugs.

Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
3074 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 15 avr à 07:34
Modifié:  15 avr à 08:41 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

D'abord merci d'avoir eu la patience (comme trs c'était pas évident ; -), de laisser vos impression sur cet écrit dont les aspérités sont voulues...(et pr la lecture, il fallait aussi tenir sur longueur, je l'admets ^^)...

Citation de Drôle d'oiseau
Très émouvant ton poème Riaga..
Quel mal ais-je pu faire?
Quel bien n'ais- je pas fait?..
J'amènerai à mon dernier terme, sur mon dos, des tonnes d'impuissance ou d'indifférence irréfléchie ...
Merci Poète
Jiçé


J'apprécie Jiçé...oui, coupables de rien et coupables de tout, c'est ça...: -)

Citation de M@rselO
Les héritages sont souvent difficiles à porter, quels qu'ils soient...

Ce mauvais genre pourrait peut-être s'inscrire dans la "théorie du genre", dans un sens large, et non seulement sur les différences de sexe.
Et il y a beaucoup de bien-pensants d'aujourd'hui qui étaient "mauvais genre" il y a tout juste cinquante ans !


Ce n'est pas vmt un "héritage", M@rselO..mais je laisse toujours ttes les interprétations libres. De plus, ces "Mauvais genres", échappent aussi à tte théroie puisqu'ils sont "invisibles" (ils "s'invisiblent" svt volontairement ou pas), ne s'affichent pas et qu'on ne peut absolument pas les "cataloguer"...ils ont leur vécu, leur histoire particulières, sont uniques....souvent dé-charnés, hors de tte notion de chair. Désolé pour ma réponse énigmatique ms c'est la seule que je puisse donner.: -)...

Citation de Xenia
Bonjour
un poème qui me touche, ça pique sous les paupières à la lecture,
Amitiés


Et il me touche aussi, ton com" sur l'"émotion", Xenia...: -)

Mes Amitiés à vous ts...
Paka....
Riaga....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
3074 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 16 avr à 12:24
Modifié:  16 avr à 13:27 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Louis
Bonsoir Riaga,

C'est du brutal; infiltré dans une désolation comme un justicier tu as vraiment l'énergie du désespoir pour nous forcer à ne pas détourner les yeux....
Un poème qui dérange mais il en faut de temps à autre.
Amitiés
jlouis


Bonsoir ; Jean-Louis, du brut de brut oui ; -), mais il le faut pour secouer quelques consciences endormies et surtt une société qui ne veut pas "voir".... sinon, je suis loin d'être un justicier...^^ C'est pas du tt mon truc. Un observateur qui agit et "dérange", je l'espère bien ; -). Parce que les belles paroles sans les actes sont lettres mortes..
."Ne pas détourner les yeux.... ".......Jamais !

Amitiés : -)

Citation de Galatea belga


Et ce regard qui happe le moindre battement d'espoir.
Sans trop y croire, en y croyant éperdument.

Mon Regal....je trouve ce poėme sincère . Il qui raconte et révèle.

Ta magie , encore !


.
Bravo.

Hugs..

Lilia


Grazie tante, ma Lilia..pour l'avoir perçu comme teL...j'en suis touché.
Bacci...



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 639
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0527] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.