Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 334
Invisible : 0
Total : 337
· Lesmotsbleus · Drôle d'oiseau · DeviousF
13049 membres inscrits

Montréal: 23 avr 18:38:31
Paris: 24 avr 00:38:31
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Veillée 1204. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
375 poèmes Liste
1004 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
13 avril
  Publié: 13 avr à 11:44
Modifié:  13 avr à 12:22 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Elle est allée au cinéma dans l’après-midi
Voir un film de lui
Elle avait un rôle elle aussi
Mais pas du même côté de l’écran
Avec ses propres répliques
L’oscar de la bulle de Chewing-Gum
Et une robe à dresser les porte-manteaux sauvages,

Ensuite elle est rentrée
En prenant une glace à la pénicilline rue des bosses
Avec son sac à main en guise de meilleure copine
Et du vernis sur les dents
Car elle venait de mordre la jambe du Pinocchio
Qui crevait à la fin du film,

Une fois chez elle
Elle a repensé au film
Allongée sur son lit
L’affiche c’était un type qui tombe d’une averse
Dans les bras de la fille du marchand de parapluie

Elle a composé le numéro d’une ancienne ruine
Qui était de nouveau le château fort du roi des manivelles
Elle est tombée sur la messagerie
A laissé un message qui contenait autant de conneries
Qu’elle voulait lui dire
Que de conneries qu’il ne voulait pas entendre.
Ça commençait pas « Ne m’en veux pas »
Ce qui sert en principe à en finir
Faut dire
Qu’elle avait un nouveau paquet de bonbons
Qui lui avait rendu le sourire

Lui,

Il avait décroché à la première sonnerie
Mais elle avait décidé de changer la bobine du film
Alors il a écouté le message
Mais comment pourrait-il lui en vouloir ?
Et comment fait-on pour en vouloir, d’ailleurs ?
C’était un beau paquet de viande esthétique
Parti se promener dans une forêt avec son sac à dos plein de confettis en feuilles d’artichauts
Il a mangé une pomme bleue en haussant ses épaules
Elle avait juste oublié de rebrancher le téléphone
Si bien qu’il n’aurait pas l’occasion de lui dire
De faire gaffe à pas se prendre les pieds dans le fil,

Mais non, il n’en lui en voulait pas
D’être la fin du film.

 
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
2727 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 13 avr à 12:14 Citer     Aller en bas de page

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
175 poèmes Liste
9215 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 13 avr à 12:22 Citer     Aller en bas de page

J'avoue que je me suis un peu perdue ...

  ISABELLE
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
375 poèmes Liste
1004 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
13 avril
  Publié: 13 avr à 12:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de Drôle d'oiseau



Quand même, des confettis en feuilles d’artichauts !!

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
375 poèmes Liste
1004 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
13 avril
  Publié: 13 avr à 12:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
J'avoue que je me suis un peu perdue ...



Alors je vous dois quelques explications.

Elle pense à Lui (il est donc le film) mais elle joue aussi dedans.
Elle veux se séparer, rentre, repense au film, donc à lui, à sa place à elle dans son cinoche.
Puis l'appel et décide le lui dire que leur histoire se termine, qu'elle ne fera plus parti du film.
Elle laisse un message sur le répondeur alors que lui à décroché signifie qu'elle ne veut pas de ses explications, qu'elle coupe les ponts.
Le fait qu'il est répondu à la première sonnerie montre que lui voulait au moins répondre.
Il résume son message par "ne m'en veut pas"
Il répond qu'il ne sait pas comment en vouloir à quelqu'un, mais qu'il aurait au moins aimé pouvoir lui dire.
La dernière phrase le confirme.

Voilà, après c'est un façon de raconter un peu énigmatique, puisque les personnages n'existent que dans leur propre cinoche. c'est leur histoire.

Jérôme

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 83
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0377] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.