Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 423
Invisible : 0
Total : 425
· ori · Fluid-X
13121 membres inscrits

Montréal: 18 févr 09:18:15
Paris: 18 févr 15:18:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Une île Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 23 avr 2018 à 02:13 Citer     Aller en bas de page

Une île




Verte onctuosité souveraine des eaux
Hissées aux racines nues des palétuviers,
Incessante escalade en son primaire influx,
Elle aligne ses dos aux vents, don capiteux
Dans l’élan souverain, courants serpentueux
Des montagneux désirs de la houle à la terre.


Incessante féconde – ô Multiplicatrice ! –
Sur l’infini savoir de son éternité,
Portée d’un long courant, fleur des avidités,
Se brise au pur silence une écume complice.


Elle nage immobile au lit couché des flots,
Quand, blanc, le soleil joue, sous la palme incertaine,
À dessiner au sable un fluctuant ombrage
D’une encre partagée où, dentelle, l’écume
Devient diamant pervers pour y noyer mes yeux
En plein le chœur offert d’une infinie chanson.



(Extrait de "Escales" dans "DES FABULEUX")

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
5144 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 février
  Publié: 23 avr 2018 à 05:57 Citer     Aller en bas de page

Ce texte régale mon âme insulaire.
"Verte onctuosité souveraine des eaux" ô combien essentielles.
Je ne conçois pas d'arriver sur une île autrement que par mer.

Mes mercis pluriels.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
464 poèmes Liste
22247 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 février
  Publié: 23 avr 2018 à 09:51
Modifié:  23 avr 2018 à 10:05 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Quelle île superbement décrite, je connais la Corse et mon île de Ré, mais je sais qu'il existe un peu partout dans ce monde de ces merveilles telles que celle que tu décris
Merci pour ce rêve
Bien amicalement ODE 31 - 17
Il me faut rajouter les îles bretonnes, superbes...Tu dois bien connaître et quelle chance, la Bretagne est à découvrir. J'y ai de la famille...

  OM
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
28 décembre 2019
  Publié: 25 avr 2018 à 08:00
Modifié:  26 avr 2018 à 17:42 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Que d'application, quel soin dans le langage écrit qui élève très haut ce poème... Je ne veux pas en rajouter, ce que je vais dire là est très sincère, en lisant, je me disais que je n'aurais pas été surpris de découvrir ces vers dans un livre scolaire évoquant la poésie... On est dans un univers qui dépasse le stade du premier degré et le risque serait que ce tout en devienne obscur, pensée qui ne m'a pas traversé durant cette lecture.
Amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 402
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0253] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.