Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 26
· alweg · Lapoètesse · généralissime
13067 membres inscrits

Montréal: 20 mai 07:28:08
Paris: 20 mai 13:28:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Pluriel des sauvagines Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 23 avr 2018 à 02:22 Citer     Aller en bas de page

Pluriel des Sauvagines




Ô mes pas sur la terre !
sur la mémoire de tous lieux,
à lever les marais desséchés de la nuit
aux ajoncs endormis dans le vent des soupirs,
les signes de l'errance à poursuivre la vie des halliers
comme une grande faim à n'en pas finir.

Est-ce qu'un arbre se souvient
d'un autrefois ?
d'un grand bruit d'ailes et des vent,
hissant sa sève et ses bourgeons ?

Cérémonial simultané sous le silence de l'écorce,
fertiles brisées de l'affamement,
un éveil solitaire sur la messe du temps,
toute racine historiant les puits profonds de sa souvenance.

Les mains vivent soleil pour une femme en son absence d'homme,
toutes fenêtres ouvertes sur des parcours d'oiseaux,
vers un envol généré d'arbres à étoiler le ciel
sous le silence, à l'infini, des choses mortes
et des routes pures pour mener l'œil aux nuages.

Légèreté d'un éveil de plaines
vers les monts aériens d'un très puissant pouvoir.

Polyphonie des aux vasques de porphyre
sur la pierre intangible où le soleil transpire.


Ouvrir – vite – les yeux !

Nous sommes les Puissants,
les Maîtres sans partage d'un océan de ciel,
bijoutiers d'un diamant fort de verts,
un arbre tombé, droit, comme un signe interminable vers le futur,
- message hallucinant ! –
doublement mort sur l'eau d'un ronde de fontaines
où boivent les oiseaux du dimanche.

Les moutons silencieux dorment en leur verger.

Secrète douceur du partage,
sous les verts langoureux d'un portage de feuilles,
où le cœur promène sa mélancolie passagère
vers des accouplements de ronces en folie,
d'un haut de mur cascade profuse.

Puzzle ardoisé d'un toit
jeté au sol sur un nid d'herbes neuves,
squelette brisé d'une charpente aux bois pourris
où le silence,
le silence crie si fort d'une ancienne maison,
pleure une absence infinie.


Demeure une mémoire...



(Extrait de "Brandes" dans "TERRES")

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
433 poèmes Liste
21613 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 23 avr 2018 à 09:57 Citer     Aller en bas de page

OUI, de la très belle poésie et les derniers vers m'ont donné le frisson.
Merci pour cette lecture très appréciée
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 339
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0216] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.