Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 110
Invisible : 1
Total : 111
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 05:22:02
Paris: 16 juin 11:22:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sous la pluie fine de l'averse du temps Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
rené duruisseau

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
185 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2015
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 avr 2018 à 13:45
Modifié:  26 avr 2018 à 15:01 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Regarde ! Nous sommes deux, nous sommes seuls
encore debout, au sommet de la colline
sans nul autre désir que la traversée de l'océan

Le survol d'une île lointaine aux contours incertains
nous promet une randonnée sauvage
le jour nous ayant fait don d'une lumière
si favorable au cri de notre sang

A chaque pas, nous enfoncerons dans la terre
l'empreinte de nos regrets, de nos combats solitaires
cueillant au hasard du feuillage
les dernières couleurs aux larmes de brume

Et quand le soleil se recueille au fond du jardin
assis sur une pierre, les mains grises de cendre
nous ouvrirons le livre des roses
pour lire en silence le secret de leurs mots

En attendant que s'ouvre la porte de l'oubli
entourés d'ombres transparentes
nos souvenirs seront en paix profonde
sous la pluie fine de l'averse du temps

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
11033 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 26 avr 2018 à 15:02 Citer     Aller en bas de page

Superbe !

Et hop ... dans mes favoris

  ISABELLE
rené duruisseau

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
185 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2015
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 28 avr 2018 à 02:19 Citer     Aller en bas de page

Merci,Maschoune !

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3431 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
11 juin
  Publié: 29 avr 2018 à 09:19 Citer     Aller en bas de page

En effet, comme le précise déjà Maschoune, c'est sublime !


Les deux dernières strophes sont particulièrement belles !

Emouvantes aussi... car tant beauté en ressort, avec l'évocation d'un départ pour l'autre monde, où mène la porte de l'oubli, vraisemblablement...



  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
rené duruisseau

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
185 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2015
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 30 avr 2018 à 03:34 Citer     Aller en bas de page

Merci,le poète masqué! La beauté est la source de l'émotion,essayons ensemble de la cultiver au maximum.

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 30 juin 2018 à 05:47 Citer     Aller en bas de page


Bonjour René,

pourquoi suis-je passé à côté de tant de beauté, de limpidité. Aveugle que je suis ! Dans cette joie qu'il faut conquérir à travers les épreuves et toutes les tristesses, transparaît la beauté d'une espérance insondable nimbée d'Amour céleste.

Merci René pour ce texte qui nous ramène à notre fragilité existentielle et à notre divinité perdue.

JMJ

 
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
333 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 16 mars à 14:41 Citer     Aller en bas de page

Magnifique poème... Je ne sais pas trouver les mots pour dire combien il me touche...Dans mes favoris....

Pierre-Emmanuel

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
1345 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 8 avr à 08:24 Citer     Aller en bas de page

Bonjour René
Une véritable pépite que vous nous offrez là et je viens de la découvrir ! Merci pour ce magnifique partage... Je vais continuer mes lectures sur votre site, je risque encore d'y découvrir d'autres perles rares.
Je ne peux que confirmer l'extrême beauté des deux dernières strophes, tout étant que le poème dans son intégralité est superbe, riche de sens et profond.
A très bientôt, je pense dans d'autres lectures !

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 906
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0421] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.