Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 331
Invisible : 1
Total : 336
· Rousselaure · Persona non grata · Hubix-Jeee · Lis tes ratures
12982 membres inscrits

Montréal: 25 juin 15:13:28
Paris: 25 juin 21:13:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Le Cor du Dormeur Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
147 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 13 mai à 17:00
Modifié:  13 mai à 17:01 par Saphariel
Citer     Aller en bas de page





Le Cor du Dormeur

Le présent s’assombrit l’éclipse cloue l’heure
Hier emprisonne tous les sens de sa terreur
Prélude originel mon deuil ma Tour Hurlante
L’entité du Mort m’inflige une trouée cinglante

L’Ancêtre se tapit au creux du noir dédale
Se ceint au doux satin ce puits inerte et sale
Il s’impose effrayant au Monstre-baldaquin
En ses bras gît l’informe le vestale mannequin

Tout de blanc enclavé le terrassant Vampire
A l’affût affûtent ses crocs de vieux satyre
Satyre qui s’effondre au morne point du jour
Pourtant là entre chien et loup… Il fait séjour

Je consens une valse au grand Croque-Mitaine
Au blizzard qui vomit mon gluant ennemi
A la Veuve arachnéenne en sa toile-momie
Pour un temps oublier leurs morsures hautaines

Mais je sais de l’aurore la source la plus noire
De la rivière du Désespoir les faux espoirs
Je sais le cœur gelé au revers d’un carreau
Qui vous laisse là groggy de la vie in vitro…

Et ce garrot à ma trousse de secours frivole
Me vole en éclat et la frousse est bénévole
De l’antichambre où repose le corps du Dormeur
Sous le verre ses os se contorsionnent… puis meurent




  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
2928 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 15 mai à 11:58 Citer     Aller en bas de page

...parce que tu sais les "nightmares"...et la transparences de ténèbres...
Merci de l'avoir écrit...

K.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
147 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 15 mai à 13:45 Citer     Aller en bas de page

Mais, je t'en prie... merci à toi d'être là... de savoir... de comprendre ces "nightmares"...

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 84
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0337] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.