Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 364
Invisible : 0
Total : 366
· Lucie Granville · Tychilios
13149 membres inscrits

Montréal: 24 févr 12:23:43
Paris: 24 févr 18:23:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Ma mélancolie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
31 octobre 2019
  Publié: 28 août 2009 à 18:05
Modifié:  28 août 2009 à 18:16 par Serge
Citer     Aller en bas de page



Regarder au loin par delà rivières et collines
M’imaginer le monde sans ton sourire
Puis m'asseoir par terre en écoutant mon cœur
Se remplir de chagrin
La nuit venue regretter le soleil
Maudire même la lune
Puis m'allonger en écoutant mon cœur
Se débattre de la tristesse
Qui emprisonne mon corps
Me dire que je ne veux plus souffrir
Et pourtant savoir qu’il ne me reste qu’aimer
Aimer à en mourir

Serrer fort ma poitrine
Parce qu’elle me fait mal
Avoir la gorge nouée
De ton absence
Comment te faire savoir
Comment te raconter
Ma mélancolie

Me lever le matin au milieu de brouillards
Et déjà te chercher
En sachant que plus jamais je ne te retrouverai
Savoir les jours et les heures
Qui emportent à jamais un amour qui se meurt
Caresser les draps encore froissés
Et les garder comme ça de toi parfumés

Serrer fort mon visage
Pour empêcher les larmes
Avoir la gorge nouée
De ton absence
Comment te faire savoir
Comment te raconter
Ma mélancolie

 
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 29 août 2009 à 05:40 Citer     Aller en bas de page

c'est triste.. on ressent beaucoup de douleurs dans ton poème..

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 30 août 2009 à 09:59 Citer     Aller en bas de page



La douleur épinglée à chaque vers de cet émouvant poème.

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15491 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
24 février
  Publié: 30 août 2009 à 10:42 Citer     Aller en bas de page

Un amour touchant et si fort... Alex

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
6591 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
24 février
  Publié: 5 sept 2009 à 04:27
Modifié:  5 sept 2009 à 04:28 par patrick dabard
Citer     Aller en bas de page

Ta mélancolie t'a soufflé des mots qui sont très beaux.

Amitiés.
Patrick

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16122 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 2 oct 2009 à 15:53 Citer     Aller en bas de page

On y passe tous !

amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
saby

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
1167 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2009
Dernière connexion
16 mars 2018
  Publié: 2 oct 2009 à 15:55 Citer     Aller en bas de page

j'avoue j'ai de la peine face à ta mélancolie

merci pour le partage

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 959
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0289] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.