Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 32
· Lis tes ratures · Lapoètesse · QUOIQOUIJE · ode3117
13017 membres inscrits

Montréal: 19 oct 11:57:10
Paris: 19 oct 17:57:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les couleurs incertaines Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 17 mai à 09:06
Modifié:  18 mai à 02:06 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Dans unTramway à bientôt 55 ans
La pluie qui tape sur le pare-brise n’est pas le problème
Elle a toujours aimé les couleurs incertaines
Comme les bords de rivières
Les ombres malades des lampadaires éteints
Et le rose lisse des cicatrices

Elle voudrait
En ouvrant son sac à main posé sur ses genoux
Retrouver avec sa main d’enfant
Ce qu’elle ne retrouve plus depuis longtemps
Peut-être que ce serait seulement une émotion crédible
Un petit tube de rouge à lèvres pour faire semblant
Volé sur la table de nuit de sa mère
Et qu’elle ferait glisser hâtivement sur ses lèvres
En se regardant dans le rétroviseur d’une voiture garée dans la rue
Sur le chemin de l’école

Ce n’est pas un reproche qu’elle se fait
Les souvenirs ne sont pas faits pour ça
Se sentir quelqu’un d’autre
Tout en restant soi
Elle pense mais sans la colère
A ce temps qui passe à travers elle
Lentement
Emportant un morceau à chaque fois
Les plus innocents d’abord
Puis les plus jolis
Et enfin ceux qui résistent un peu plus
Comme l’amour propre et la coquetterie
Les secrets
La solitude
Puis enfin l’envie.


Et lui
A 55 ans à peine
Dans un magasin de cauchemar
Pour meubler ses nuits
Pensant à une petite main qui s’enfonce dans un cartable
Pour en tirer une cigarette et une boite d’allumettes
Planqué dans une limousine en ruine
En plein milieu de la casse automobile
La main sur le levier de vitesse
Des volutes de fumée rampant de ses narines
Se chamaillant entre elles dans le rétroviseur
Et par la fenêtre ouverte
À cause du vent qui traîne
Il pense au temps qui passe
A travers lui
Emportant un paquet piégé à chaque fois
D’abord son premier sourire
Le plus vrai
Puis un par un ses rêves
Les plus réels
Puis une dent
Et une autre
Pleine de sang
Puis une plaine de sang.


Elle descend du tramway
A 16h35
Remarque l’homme qui tient un parapluie dans sa main
Venant à sa rencontre
Puis passer devant elle
S’éloigner
Emportant avec lui
Le dernier morceau d’elle
Et la laissant elle
Avec le dernier morceau de lui.

 
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
519 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 17 mai à 12:14 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
j'aime beaucoup ces morceaux de vie que l'on croise à l'infinie.
Beau partage
Amitiés
papillon

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
17351 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 17 mai à 13:21 Citer     Aller en bas de page

J’ai aimé ces chemins parallèles

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7040 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 17 mai à 17:35 Citer     Aller en bas de page

A l heure où on a parcouru plus de chemin qu il ne reste à faire ces destins croisés portent en eux la vacuité triste comme un jour sans pain ...
(Le seul hic ce fut le bus de 16 h 35 qui m a fait penser à celui de 18 h 17 de Roger ^^)

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Lis tes ratures

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 mai à 06:40 Citer     Aller en bas de page

Merci Ladies.

A propos du Tramway de 16h35, pour une fois que je suis en avance sur quelqu'un, je ne vais pas refaire tout le scénario !

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
2476 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 19 mai à 04:49 Citer     Aller en bas de page

Il y a pour moi un bel élan dans ce texte et un très belle image finale. Joli.
Bonne journée

 
Lis tes ratures

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 22 mai à 03:35 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
Il y a pour moi un bel élan dans ce texte et un très belle image finale. Joli.
Bonne journée




Bonjour Cidnos.
Je fais en sorte.

Jérôme

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 171
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0460] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.