Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 11
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 20:46:42
Paris: 19 sept 02:46:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Quand. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 4 juin 2018 à 13:00
Modifié:  5 juin 2018 à 01:58 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Quand,
Les collines deviendront enfin le souvenir des rivières
les moulins blessés ne tenant plus que par leur lierre
tandis que le soleil incliné brûlera tout en se couchant
ses flammes et leurs ombres tièdes se jouant du vent

Quand,
Elle mimera un souffle en le retenant sur sa poitrine
une main sur l'autre se joignant en lien de concubine
achevant sa prière murmurée en lieu et place d'un mot
par une offrande dont ses lèvres seraient le garrot

Quand,
Ma seule vengeance sera prise sur la folie des regrets
mon amour incapable d'en faire autre chose qu'un secret
dans l'aube froide la herse mauve de la nuit enchaîne
à ses diamants des doigts meurtris creusant la plaine

Quand,
Blottie et nue la robe cherchera le corps innocent
deux manches liant ce corps par le serment du sang
un ventre de porcelaine tenant en bas du tableau
le rôle de la dédicace sur le canular de la peau

Quand,
l'oiseau martyre et ses tripes en guise de sextant
chante la rage et sa cage nous dessine en dedans
la mort connaît nos noms et nous allons créer le sien
de la même manière que la bouche nomme le sein

Quand,
Cordes et sabres parlent de leurs bouquets de fleurs
A peine mariés et déjà à se mesurer le cœur
leur baiser encore brûlant posé sur le cou de la reine
et déjà la distance offrant le meilleur de sa peine

Quand,
Je saurai tout sur la façon qu'ont les cicatrices
de longer les plaies en velours fins et complices
tandis que dans la paume de la main les couteaux
se blessent aux remords du revers des manteaux

 
K.O

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
20 décembre 2016
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 4 juin 2018 à 17:06 Citer     Aller en bas de page

trop beau

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
11293 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 5 juin 2018 à 01:59 Citer     Aller en bas de page

Superbe à la première lecture
Je le mets dans ma liste de lecture pour y revenir... tranquillement

Merci à toi

  ISABELLE
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
1503 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 5 juin 2018 à 14:28 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce texte rempli d'images étonnantes, en partage, Lis tes ratures. A bientôt !

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 6 juin 2018 à 03:44 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui ne m'a pas laissée insensible.
Quand une lecture est passionnante, on y revient pour s'en imprégner de nouveau.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 6 juin 2018 à 06:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour mesdames et messieurs.

J'ai essayé de me tenir a un "calibre" .
Avec en guise de douille de la rigueur et de la discipline.
Et puis le coup est parti !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 288
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0256] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.