Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 76
Invisible : 0
Total : 77
· ori
13038 membres inscrits

Montréal: 20 sept 16:59:12
Paris: 20 sept 22:59:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Admirable concert, faut-il un jour te taire ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 2 juil à 11:28
Modifié:  3 juil à 15:15 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Je me promenais, là, dans la forêt des heures
Gracieuses comme les premières lueurs
Du jour, lui qui embrasse les yeux du Réveil
Ne me suis-je jamais réveillée de mon rêve
Lumineux comme l'Aurore enchanteresse
Est-ce que la tristesse a signé une trêve ?
Ou se joue-elle encore de mon allégresse ?

Dans un singulier concert de joies feuillagées
J'entendais les solitaires tous fiers rire
J'entendais les rives gaies jouer de la lyre
J'entendais les rochers chanter les doux étés
Les danses parfumées soulever les nuées,
Les vents se confondre en un subtil ballet
La joie m'a-t-elle invitée dans son bel empire ?

Le parfum de l'instant m'était si familier
Qu'il enivrait les bosquets fanés de mon cœur,
Jardin où l'Automne se cachait tout en pleur
Le présent avançait de ses gracieux pieds
Devant moi, dansant, s'élançant, se présentant
À mon esprit voyageur, ce libre penseur
Cet heureux coureur ! Ce bohème trépidant !

Sur les navires, courons les mers inconnues
Là où l'écume se confond avec les nues
Là où l'Aurore souffle ses bonjours vermeils
Là où les pourpres couchers poussent le soleil
Là où la chanson des saisons ne se tait jamais
Comme l'esprit qui chérit les belles contrées
Il danse, en tenant la main à la Liberté !

  La joie est la contine de nos heures
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 2 juil à 11:58
Modifié:  2 juil à 11:59 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Quelle belle et douce promenade, que de richesses, que de sentiments dévoilés.
Ce poème m'a beaucoup plu.
Bien amicalement ODE 31 - 17
Bienvenue avec nous

  OM
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
14198 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 2 juil à 12:13 Citer     Aller en bas de page

très beau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
756 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 2 juil à 14:17 Citer     Aller en bas de page

Dans ce concert poétique, l'harmonie des sens et des sentiments joue une partition estivale et imagée pour un éveil très émerveillé !

  M@rs
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 3 juil à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos commentaires M@rselO, mido ben, et ode3117 !

  La joie est la contine de nos heures
Viana

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
19 commentaires
Membre depuis
23 juin
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 7 juil à 05:23 Citer     Aller en bas de page

un concert d'une jolie poésie bucolique et entraînante.

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
515 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 7 juil à 16:26 Citer     Aller en bas de page

Cléo,
J'aime les lieues évoqués dans votre poème.Il en émane quelque chose de doux et de suave qui nous incite au bonheur.
Amitiés sincères.

  Flora Lynn
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 8 juil à 05:23 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous, Viana et Flora Lynn !

  La joie est la contine de nos heures
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 129
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1335] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.