Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 17
· samamuse
13017 membres inscrits

Montréal: 19 oct 03:29:33
Paris: 19 oct 09:29:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Itinérances Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 28 juil à 07:30
Modifié:  28 juil à 23:25 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page



Itinérances




Dissection de quiétudes,
des pudeurs insensées,
pourquoi, dis-moi pourquoi ?
j'arrive pas à l'aimer
ce monde et m'épuiser
à voler dans les voiles
de ces marchands de fables
en apparence affables.

Obstruction d'inconsciences,
discours sans consistance,
j'veux du fond et des formes,
- difformes -,
sculptés dans les geôles.

Pour décoller - je vole ! -
vers de laiteux atolls
de nouvelles Amériques,
indigène pacifique...

Je veux du fond d'la cale,
où pourrit ma carcasse,
des coloris, des drames
et tout un cinéma...

Ça y'est je suis dans l'film
plus vrai que toute cette frime
qu'on colle sous nos rétines
quand sonnent les "mâtines".

A mille lieues sous les rails
des "locos" du sérail
qui braillent, raillent,
et condamnent
- aux armes ! -
les puretés sidérales.

Emotif anonyme,
en manque de patronyme,
je ne suis qu'un passant
déchu du firmament...

De toi à moi, avoue,
que c'est de la folie
de grimper aux rideaux
pour un non pour un oui ?
Némésis, tu me manques,
tu avais la manière
et l'art de les faire taire.

De toi à vous, je voue
une passion dévorante
pour ces princesses, ces louves,
aussi féroces que douces,
qui manient les bons-mots
et protègent leurs agneaux
fusse aux prix de leur peau,.

Je suis las sans en être
A mille lieues sous les fers
des bagnards de Cayenne ;
je rentre de ce pas
vers mes toiles enchantées,
mes "Once upon a time"*
de mes "Sunset Boulevard",***
- hasard ? Playtime ? **-

Transfuge et satellite,
à des lunes d'ici,
dans mes itinérances
la terre est plus jolie.


Enfin libre !






Riagal - le 28 juillet 2018 - Pure-Impro ...

Nota : * Il était une fois", comme commencent les contes...(je traduis mais c'est évident)
**Playtime : "Récréation" en français et Film de J. Tati
***Film de B.Wilder (Boulevard du Crépuscule)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 28 juil à 23:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de Utherbor
Et vive la liberté...
Bien ce texte, pas ordinaire...
J'ai aimé ma lecture.
Merci du partage RiagalenArtem.
Amicalement.


Pas ordinaire", ce texte ? Je dirai pas le contraire ^^.
Merci de t'être aventuré ici malgré tout...De pérérgrinations en pérégrinations, vers la seule destination acceptable, une certaine "liberté", en effet...une quête abrupte et un brin idéaliste...quoique...n'est-elle pas une raison d'être à elle seule pour penser, exister, construire, etc...et surtt s'abstraire de ce qui nous "tue" ? Après, ttes les "combinaisons" sont possibles dans ce labyrinthe...

Amicalement
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 29 juil à 00:43 Citer     Aller en bas de page

Une "impro" de haut-vol, qui nous transporte en ces réflexions hallucinantes !


Toujours une richesse verbale difficile à résumer d'un seul mot ;

Juste du plaisir poétique !

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
2409 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 29 juil à 03:11 Citer     Aller en bas de page

Le Poète ! il s’agit du mot « inspiration... »

Se donner corps et âme à son texte !

Évidemment ton histoire terrestre du moment Riaga
Ce qui nous donne une improvisation qui sort de nul part !
Mais ça redimensionne, étonne, nous les personnes qui te lisons ...
Pas de répétition, mais de la pure créativité

Chapeau l’ami vraiment j’ai adoré


marché

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
405 poèmes Liste
21009 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 29 juil à 10:25 Citer     Aller en bas de page

Némésis, ce sont des montagnes russes.
Si tu veux être dans un film, ce serait bien de te retrouver dans un scénario à la Orson Welles.
Difficile d'aimer ce monde, je partage un peu tes ressentiments.
Si tu grimpes aux rideaux ( humour ) Némésis la vengeresse va t' y laisser accroché. Je te libèrerai, comme tu le dis à la fin la terre est plus jolie.
Enfin libre...Alors reviens vers nous
Peut - être n'ai - je pas bien compris le sens de ton écrit, alors pardonne moi si tu le veux, mais j'ai éprouvé quand même une sorte de tourbillons et d'impuissance à t'aider et de vouloir te sortir de ce vol où je ne peux t'accompagner
Bisous CIGOGNE
Mais j'aime beaucoup ton sens de l'imaginaire

  OM
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
223 poèmes Liste
14287 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 29 juil à 11:10 Citer     Aller en bas de page

très beau texte
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
642 poèmes Liste
3640 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 30 juil à 05:45 Citer     Aller en bas de page

Un goût de paradis pour L'Eden

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 31 juil à 01:15
Modifié:  31 juil à 01:17 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page


Le poète : Merci à toi et aussi pour le "haut vol" de cette impro, j'ai eu du mal à attérir sur le tarmac ; -)... j'étais pourtant "hagard" ms j'avais rien pris de répréhensible - je le jure ^^-...."Hallucinations"...ms orgnisés qd même, j'ignore comment et pourquoi cet afflux permanent de ces phrases qui finiront par donner un nouveau roman en parallèle ^^...Je suis dévore par le temps...

Marché : Inspiaration . Je sais vrmt pas comment le nommer...d'autant plus que je n'en suis pas le maître....cela est une tare de naissance sans doute ; -)...non plus sérieusement - quoique, j'aime être léger - le fait d'avoir baigné dans les mots très tôt et lu et raconté des histoires et puis aussi regardé, absorbé tout autour de moi...avant même de parler...ms quel dourak, c'est aussi ma façon de "parler"....c'est un peu "tiguant" parfois, ms c'est comme ça....et je vis avec...j'ai pas le choix. D'ailleurs, je lui ai tt donné et sacrifié bp à cette écriture....ds une totale inconscience...ms j'assume. Après, il faut toujours et encore se remettre en question; et je suis plus dur avec moi que le pire des critiques;...
Là c'était juste un p'tit aperçu ms j'arrivais pas à m'arrêter...alors bon ou pas, je l'ignore ms c'est sympa de le partager...et tt aussi sympa d'avoir des coms comme le tien...: -)

Ode, ma Cigogne : Oh Némésis et moi, c'est un grande hoistoire...(bien vu pour les montagnes qui se devaient d'être russes même si c'est au States...)...elle n'est pas la Némésis de la vengeance avec ses griffons et le reste...ce fut une "amie". Je l'ai "tuée"...un jour comme je l'aurais fait d'un des mes personnages ms elle revient parfois me hanter ; -). et ne me veut que du bien rassure-toi - ms merci de venir à mon secours : -) le cas échéant....
L'important n'est pas de comprendre, et tu n'as pas à te faire pardonner, au contraire. C'est de ma faute si je donne du fil à retordre dans ce grand huit qui donne le vertige....et puis on est ds la fiction ds laquelle tu as eu la gentillesse de m'accompagner.

Mido : Toujours heureux de te "voir" ici...et si ça t'as plu, encpre plus : -)


Odin : "Un goût de paradis pour L'Eden"...j'aime la formule...


Spassibo à vous tous ....et s'il y'a des "coquilles" cassez-les, je dois y aller...(en fait c'est sur le titre que j'ai vrmt eu du mal...il est ce qu'il est...)

Paka !

Riaga....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
774 poèmes Liste
5677 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 1er août à 05:37 Citer     Aller en bas de page

Playtime, le temps du jeu ou le jeu du temps?...

Ton texte se lit très vite, très musical, c'est d'ailleurs ce que j'ai remarqué, sur la forme, d'une lecture facile, coulante, agréable au touché des yeux...

références cinématographiques qui ne peuvent me déplaire, puisque deux manières au final assez proche de voir le monde, ironique, de montrer sa folie évidente, ses défauts, la vitesse avec laquelle il change, il évolue... et l'homme, s'il ne suit pas cette évolution, il se perd, dans ses rêves, ou se prend le modernisme en pleine gueule...

Tu parles aussi de Némésis, déesse de la vengeance, également roman d'Agatha Christie, qui pourrait symboliser le prix à payer pour assister au mensonge de la vie, à l'illusion de la réalité, comme au cinéma, quoi!

Amitiés...

Hubix.

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 27 août à 12:00
Modifié:  27 août à 12:32 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Salut Hubix...et sorry pour le retard; d'autant plus que ton développement est plus qu'apprécié...Mais je n'en attendais pas moins de toi...: -)

Playtime a été un échec en son temps, mnt on l'encense, va savoir, va comprendre ; -) ..Si ce film s'est imposé ici, ce n'est pas par hasard..Et d'un, je l'm beaucoup et de deux il met en éclairage ce jeu du temps et l'inverse aussi. Une absurdité certaine dans un monde qui se prend au sérieux ms qui tient du ridicule dans ses artifices...et ses prétentions à une modernité tte factice.
"deux manières au final assez proche de voir le monde, ironique, de montrer sa folie évidente, ses défauts, la vitesse avec laquelle il change, il évolue... et l'homme, s'il ne suit pas cette évolution, il se perd, dans ses rêves, ou se prend le modernisme en pleine gueule..." C'est ça...: -)

Qt à Némésis, son intrusion ici n'a qu'un rapport assez lointain avec le roman de Christie...ms sinon, t'as tout bon...Merci !

Amitiés....
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 349
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0332] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.