Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 49
Invisible : 0
Total : 49
13029 membres inscrits

Montréal: 19 déc 02:55:28
Paris: 19 déc 08:55:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Lettre de sa fille à Monsieur D. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 2 août à 13:20
Modifié:  8 sept à 03:58 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

Lettre de sa fille à Monsieur D.
Pour honorer son anniversaire

Qu’en ce jour où vous vîntes à la vie,
Que vous poussâtes avec une énergique envie
Le cri primal ouvrant les voies de l’existence
Accueillez, comme en un Temple bâti de pierres,
De mon amour filial, l’effeuillaison de mes prières.

Que les collines et les bois leur toison,
Que les chemins de chèvres qui grimpent à leurs flancs,
Que les eaux des torrents, calmes ou bondissantes,
Que les rochers eux-mêmes et le moindre caillou,
Que les feuillages verts qui vivent éternellement,

Que la mouche attardée au seuil des bergeries,
Que la guêpe bruissante annelée d’ébène et d’or,
Que le grillon des champs dans la clarté vespérale
Où l’herbe, de chaleur accablée, paisiblement s’endort,
Que le vol d’un oiseau figé sur l’azur d’un cristal

Au loin, sur l’horizon, semblable à une « eau-forte »,
Que la branche qui grince au vent frais du matin,
Que la poisseuse sève qui suinte des grands pins
Aux écorces craquelées où stridule la cigale,
Que les derniers rayons obliques du bel été indien

Qui incendient les roses Queen de votre jardin, vieux,
Où, sur une table en fer, est posé un verre empli du vin
Crépusculaire, que la lumière enflamme d’un cœur de feu,
Que toutes ces choses, toute cette symbolique
Comblent vos sens artistiques de la douce musique

Des cordes de mon âme vibrant comme une lyre.
David en ses palais, où fleurait bon la myrrhe,
Des psaumes, composa, avec sollicitude,
Pour sublimer son Dieu dans l’humble solitude.
Ainsi fais-je pour vous, mon père, avec gratitude.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7288 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 2 août à 14:07 Citer     Aller en bas de page

que je suis heureux Jacques-Marie JAHEL d'avoir pu lire
cette reconnaissance ce si méritée
ton texte est agréable à lire
à + Jacques-Marie JAHEL

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
225 poèmes Liste
14589 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 3 août à 11:21 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 4 août à 06:51
Modifié:  4 août à 06:53 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

Merci SAM, merci mido d'être passés me voir et d'avoir laissé chacun un message amical.

Amicalement.
JMJ

 
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 4 août à 18:19 Citer     Aller en bas de page

Très belle sensibilité, merci.

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 5 août à 13:11 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Dominique,

Je vous remercie de votre passage sous mes lignes et de l'agrément que vous avez eu à les lire.

Amicalement.
JMJ

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
602 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 6 août à 13:56 Citer     Aller en bas de page

Jacques-Marie jahel,
Ces vers délicats qui se succèdent sur quatre strophes et donnent une si belle structure à votre poème sont autant d'élans du cœur qui prend son essor pour faire don de la nature entière à celui qui l'a engendré et ces élans atteignent leur point culminant quand le coeur devient lui-même instrument de musique pour transmettre son amour filial d'une manière encore plus subtile.J'apprécie beaucoup le lyrisme de votre poème et les très belles images en lien avec la nature.
Amitiés sincères.

  Flora Lynn
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 7 août à 10:53 Citer     Aller en bas de page


Bonsoir Flora Lynn,

j'ai plaisir à lire vos commentaires fouillés, approfondis et justes. Votre venue sur ma page m'est un enchantement éclos dans la lumière d'une belle et humble richesse intellectuelle.

Ma sincère amitié.

JMJ

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 226
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0362] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.