Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 45
Invisible : 0
Total : 48
· guy Olivié · Ali
Équipe de gestion
· Emme
12997 membres inscrits

Montréal: 15 août 12:54:38
Paris: 15 août 18:54:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Un si grand merdier ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
victormarie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
70 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2016
Dernière connexion
14 août
  Publié: 9 août à 09:52 Citer     Aller en bas de page

C’est ma foi vrai qu’il pleut, et que les lendemains,
N’apportent plus de joie, ne tendent plus la main
Pour nous aider à fuir, comme au vent d’autrefois
Les quotidiennes rides qui font perdre la foi.

Moi j’ai tout essayé, attendu, espéré,
Regardé fuir le temps, jamais désespéré
De trouver un matin, quelque chose ou quelqu’un;
J’ai gâché ma jeunesse à emprunter des trains
Ne menant nulle part où j’en avais besoin.

Angoissé de survivre dans un monde crédule,
Où sans cesse l’on prie, où l’espoir se bouscule
A des réalités amères et cruelles,
Pour mieux te confiner au fond de ta ruelle.

Je chercherai encore la route du bonheur
Mais sans trahir jamais ce qui plait à mon cœur ;
On veut nous étourdir de futiles concepts,
Mais l’argent ici-bas est l’unique précepte.

Si le temps m’est compté, je hâterai mes mots,
Je sèmerai mes vers pour défaire les maux,
Qui avilissent les hommes et salissent la terre,
Afin que nul ne meure qui n’est voulu se taire.

Le printemps reviendra sur l’austère promontoire
Où se gargarisent d’ignominieux tyrans,
La parole reviendra pour que s’écriv’ l’histoir’
Et tous nous serons là, enfin sortis du rang.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
4392 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
14 août
  Publié: 9 août à 12:36 Citer     Aller en bas de page

on en est tous là, cela s'appelle la vie... à chacun son chemin

Amitiés

Yvon

  YD
victormarie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
70 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2016
Dernière connexion
14 août
  Publié: 10 août à 12:36 Citer     Aller en bas de page

Oui YD nous en sommes tous là...

Ce texte fut écrit, il y a fort longtemps, pour Georges Moustaki. le poème initial contient six quatrains supplémentaires.
Je le lui ai adressé car je trouvais, c'était présomptueux, que ce texte correspondait mieux aux paroles de sa "CHANSON CRI"...
Réécoutez cette chanson...Elles est divine...
"...Mon Dieu qu'avons-nous fait pour en arriver là..."
J'ai eu l'immense honneur de le rencontrer une fois...Ce fut un grand bonheur de l'écouter.
Amitiés
Philippe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 58
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0244] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.