Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 39
Équipe de gestion
· Maschoune
13088 membres inscrits

Montréal: 26 juin 00:35:38
Paris: 26 juin 06:35:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: frais d'école (pour la rentrée) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 23 août 2018 à 10:31
Modifié:  23 août 2018 à 11:47 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Je suis le budget d’achats scolaires.
Les médias ne parlent pas de moi.
Ils disent que je suis dans la misère,
Sans faire pour ça, ce qui se doit.

L’inconfort a deux responsables.
Les décideurs des subventions.
Et les parents responsables.
Et une victime, pour la compréhension.

Lesdites subventions, même doublées,
Devraient avec l’enfant, être comparées
En recettes, et dépensées.

Les recettes insuffisantes
De quoi peut-on se dispenser
Les substitutions semblant gênantes.

L’apprentissage à la gestion,
Peut commencer dans cette dimension.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
734 poèmes Liste
21743 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 23 août 2018 à 12:30
Modifié:  23 août 2018 à 12:33 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Tiens, un marronnier !

D'après mon expérience de mère de famille quelques précisions :

- les professeurs n'harmonisent pas leurs demandes, ce qui se termine par des listes pléthoriques (cahiers de 90 pages jamais remplis à la fin de l'année, formats hétérogènes, consommation de papier et de plastique inutile, etc.).

- les enfants ont une envie, voire un besoin de consommation grandissant et leurs parents cèdent souvent à leurs caprices, je le vois dans les supermarchés qui se surpassent pour séduire à coup de marques.

- À année nouvelle, matériel nouveau, alors qu'une bonne gestion des fournitures permettrait de notables économies. Un tiroir à fournitures scolaires à la maison permet, en stockant le matériel d'une année à l'autre, de reconstituer une trousse quasi complète. Un crayon de couleur doit il être jeté si il a perdu de sa longueur ?

- Les cartables sont bourrés à bloc et les "inconforts" des enfants (appelés scholioses scolaires) perdurent années après années.

Je pense qu'on pourrait équiper les écoliers pour bien moins cher, en fédérant l'achat de fournitures, où en sont les associations de parents d'élèves sur ce sujet ?

Ce qui est incompressible, c'est le budget d'habillement puisque les enfants ont une fâcheuse tendance à grandir.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 23 août 2018 à 20:12 Citer     Aller en bas de page

merci AUDE et MARSELO de vos deux commentaires qui abordent des non-dits de ce texte.
je me suis censuré dans mes délivrances, à cause du peu de place à laquelle je me contrains, dans ces 4+4+3+3+2, qui font parties du domaine, dans mon tronc commun, des vivres ensembles de 89 textes en cours, sur 8 chapitres. veuillez m'en excuser, c'est mon ancienne activité qui fait continuellement surface. j'ai été responsable d'un district de parents d'élèves, sur 7 établissements (en 5 primaires et 1 en collège. + un lycée agricole.) au lycée agricole j'assistais aux réunions pédagogiques sur mon temps de travail, avec les enseignants, et faisait partie du CA et du conseil de discipline. les dialogues existaient avant 68, et ont en 73 médiatiquement disparus, et les enseignants ont perdu leurs fonctions parentales de pédagogues, de distributeurs des tâches et d'arbitres. (l'arbitre a toujours raisons sur le terrain, les demandes d'explications doivent se faire aux mi-temps, des récréations ou en fin de face à face, les parents devant s'informer des réalités sans la présence de l'enfant, sinon la respectabilité de l'enseignant est morte.) ça fait l'objet d'autres textes sur les vivres ensembles qui ne seront pas sur LPDP.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 224
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0209] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.