Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 55
Invisible : 0
Total : 59
· Obsidiane · Saphariel · khadidja · La Brune Colombe
13030 membres inscrits

Montréal: 19 déc 09:05:14
Paris: 19 déc 15:05:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L'albatros:petits poèmes animaliers -2- Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 14 sept à 11:22
Modifié:  14 sept à 13:35 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page





A Charles Baudelaire


L’albatros

Oiseau de pleine mer qui brave les tempêtes,
Dont le vol séraphique émerveille les yeux
Des vieux capitaines des longues goélettes.
Et ta noble arrogance exaspère les dieux.

Aux cieux désemparés par la fureur soudaine
D’un fracassant tonnerre et le souffle dément
D’un vent subordonné exhalant son haleine,
L’albatros se pose, très maladroitement,

Sur quelque blanc vaisseau qui tend au précipice,
Toutes voiles gonflées sur la noirceur des eaux ;
Figure de la proue surgie d’un sombre abysse,
Il est, tel le spectre d’un fluctuant tombeau.

Comme lui, le poète a des ailes immenses
Quand des courants australs le portent vers l’azur
Et subliment son vol couronné d’éloquences,
Mais que Borée l’entraîne, avec force, pour sûr,

Le poète incompris, vidé de sa substance,
Tel un Icare choit, privé de sa splendeur.
Son âme appesantie est contrainte au silence
Alors que contre lui s’élève la rumeur.

O toi sublime oiseau à la grande envergure
Quand tu reprends ton vol vers les célestes mers
Ta noblesse renaît portée par son augure :
Ainsi donc le poète après des temps amers.


 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
266 poèmes Liste
4565 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 15 sept à 12:23 Citer     Aller en bas de page

lecture intéressante - merci pour le partage.

Yvon

  YD
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
3106 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 15 sept à 16:11 Citer     Aller en bas de page

Du plaisir à tes mots..

Merci Jacques-Marie

Jiçé

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 16 sept à 13:21 Citer     Aller en bas de page



Merci à toi Yvon pour ton passage sur ma page et ton ressenti.

Amicalement.
JMJ

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 16 sept à 13:31 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jiçé,

Merci pour ta visite amicale.

Toute mon amitié, Jiçé. Limoges m'est toujours présent à l'esprit.

JMJ

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20739 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 17 sept à 12:43 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup apprécié ma lecture, très musicale et voyageuse .

(Petit conseil : réponds à tes commentaires en un seul post, ce sera plus facile pour se repérer ^^.)

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 17 sept à 13:28 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Lunastrelle,

Je vous remercie d'être passée par chez moi. Je n'ai pas souvenir de votre passage sur ma page, antérieurement et j'en suis d'autant plus honoré.

Bien amicalement

JMJ

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
602 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 17 sept à 14:08 Citer     Aller en bas de page

Jacques-Marie JAHEL,
L'albatros est un bel emblème du poète car cet oiseau fascinant aux ailes de grande envergure qui lui permettent de planer à des hauteurs vertigineuses caractérise très bien l'esprit du poète qui lui aussi cherche à s'élever le plus haut possible pour apporter aux hommes des pensées plus pures et plus éthériques qui les enrichissent et les rendent plus spirituels.
Dans ce poème si bien écrit, aux belles rimes vous montrez l'albatros aux prises avec les forces de la nature qui représentent toutes les contrariétés qui peuvent empêcher le poète de mener à bien son oeuvre.Mais malgré les courants contraires, celui-ci s'efforce toujours d'atteindre le sommet de son art comme l'albatros qui reprend son vol sublime.
Amitiés sincères.

  Flora Lynn
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 19 sept à 07:45 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Flora,

Vos commentaires et appréciations sont toujours d'une justesse d'analyse doublée d'une agréable écriture au style bien forgé plaisant à la lecture.
Merci Flora.

Bien amicalement.
JMJ

 
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
409 poèmes Liste
12378 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 20 sept à 07:33 Citer     Aller en bas de page

C'est un très beau poème. Merci pour ce beau moment de lecture.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 23 sept à 13:26 Citer     Aller en bas de page


Merci Adamantine pour votre appréciation.

JMJ

 
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
3483 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 29 sept à 16:42 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jacques-Marie,
Il y a là bien de la musique de Baudelaire et de la correspondance entre la nature et l'esprit dans ce poème dédié. Puis une belle écriture en pluie d'alexandrins marqués à l'hémistiche. Très apprécié.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 30 sept à 13:43 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jean-Louis,

"Une pluie d'alexandrins." J'aime beaucoup cette métaphore et vos compliments comblent ma sensibilité jammiste s'il m'est permis, sans prétention, de m'exprimer ainsi.

Bonne soirée. Bien amicalement.
JMJ

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 202
Réponses: 12
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0471] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.